Un garçon de 13 ans a réalisé une fusion nucléaire dans son école - L'EnerGeek

Un garçon de 13 ans a réalisé une fusion nucléaire dans son école

Jamie_Edwards_BBCLa fusion nucléaire reste l’utopie de tous les scientifiques et énergéticiens du monde. L’énergie des étoiles est la source d’énergie la plus parfaite connue de l’homme. Elle est plus sûre que la fission nucléaire. Elle nécessite de l’hélium et du deutérium qui sont abondants sur terre. C’est simple grâce à ce procédé, 1 m3 d’eau peut potentiellement fournir autant d’énergie que la combustion de 700 tonnes de pétrole. Un exploit à la portée de tous ? Pas vraiment : les chercheurs du monde entier essayent de reproduire ce phénomène à l’échelle industrielle depuis des années, sans y parvenir (malgré une récente avancée). Ce n’a pas empêché Jamie Edwards, un jeune garçon de 13 ans, de devenir la plus jeune personne au monde à réalisé une expérience de fusion nucléaire, mercredi 5 mars.

Lorsque le jeune élève de la Penswortham Priory Academy informa son directeur d’école de son projet de construire un réacteur nucléaire en classe, la première question de ce dernier fût : « Est-ce que ça va exploser l’école ? ».

Il certifia que l’expérience était parfaitement sûre. Le « headmaster », comme l’appelle les anglais donna donc son approbation à Jamie.

Le jeune homme est ainsi devenu, mercredi 5 mars, la plus jeune personne à avoir jamais réussi à obtenir un atome d’hélium à partir de deux atomes d’hydrogène. Il détrône, Taylor Wilson, un jeune américain qui était parvenu au même résultat à l’âge de 14 ans.  C’est en lisant l’histoire de Wilson que Jamie Edwards a eu lui aussi envie de se lancer dans l’aventure. « J’ai vu ça et j’ai pensé : Ça à l’air cool, il faut que j’essaie ! ».

Un projet financé par le directeur de l’école

Dans le cadre de son projet, le jeune anglais avait besoin de deux choses : les connaissances requises et un budget de 2.000 livres sterling. Le garçon a pu acquérir les connaissances sur internet grâce à un site web animé par des physiciens amateurs. Trouver les fonds nécessaire s’est avéré plus compliqué. Le jeune homme a démarché laboratoires et universités nucléaires sans succès.

« Ils ne semblaient pas me prendre au sérieux car il était difficile de croire qu’à 13 ans, on a envie de faire quelque chose comme ça. Donc, je suis allé voir M.Hourigan, le directeur de mon école » confie Jamie. « J’ai dû donner une présentation et lui parler de la sécurité, les bénéfices et ce qui pourrait bien ou mal se passer ».

« J’avais besoin de 2.000 livres et il m’a dit qu’il les financerait en ajoutant 1.000 livres de plus dans un fonds de prévoyance si moi ou d’autres élèves voulaient continuer mon travail comme j’ai envie d’améliorer l’efficacité énergétique de mon projet ».

Le projet de Jamie a nécessité cinq mois de travaux avant de parvenir à ce résultat. « C’est un excellent résultat. C’est vraiment magnifique, je n’arrive pas à y croire. Tous mes amis pensent que je suis fou », a déclaré l’adolescent aux médias présent sur place.

Crédit photo : BBC

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 5 Avr 2017
Mis à l'arrêt depuis fin 2015 et la découverte d'irrégularités dans l'enceinte de confinement, l'unité 5 de la centrale nucléaire du Bugey située à 35 km à l'ouest de Lyon, pourrait bientôt redémarrer. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en en…
mer 17 Avr 2013
Le rapport annuel de l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) évoque un bilan 2012 « assez satisfaisant » de la sûreté nucléaire du parc français. Si les incidents sont en légère augmentation par rapport à 2011, l’autorité souligne les efforts mis en œuvre…
Présentées le 30 novembre dernier, les propositions législatives contenues dans le "paquet hiver" de la Commission européenne doivent constituer le socle de sa politique énergétique et climatique pour les années 2020-2030. Si les ENR et l'efficacité énergétique figurent bien dans les nouvelles orientations européennes, ONG…
mer 9 Oct 2013
La compagnie en charge de la gestion de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, l'opérateur Tepco, a reconnu lundi 7 octobre qu'une erreur humaine avait causé l'arrêt des pompes utilisées pour refroidir le réacteur numéro 1 du site atomique endommagé.…

COMMENTAIRES

  • Cet article rapporte simplement un fait de science fiction ou provenant d’une autre dimension :
    Le même sur le Figaro
    http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/03/07/01008-20140307ARTFIG00235–13-ans-il-cree-une-fusion-nucleaire-dans-son-ecole.php
    Dans cette article je cite : “Le jeune garçon a «basiquement» commencé son expérience en créant une étoile dans un bocal, à l’aide du compteur Geiger qu’il s’était offert avec ses étrennes de Noël, explique-t-il au Lancashire Evening Post.” A mourir de rire. Où sont passés les poissons ?! Le compteur geiger a dû crépiter ! Aucun rapport entre une fusion, un compteur Geiger et un bocal. J’imagine assez bien les mots guidant l’agrégateur : Expérience, nucléaire, sonoluminescence ou peut être fusion froide.
    J’ajoute l’article de Wikipedia sur la fusion on ne sait jamais : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_nucl%C3%A9aire.
    Dans une étoile, comme notre soleil la température extérieur est de l’ordre de 6000°C. Mais au centre où se font les réactions de fusion d’hydrogène 15 Millions de °C. J’imagine qu’ils ont eu chaud à l’école ! C’est le mieux que la nature puisse faire et elle est souvent, voir toujours, plus performante que nous, grâce au milliards d’année d’évolution sans contraintes artificielles.
    Imaginez aussi l’énergie electrique dont il faut disposer pour produire l’énergie nécessaire à la fusion (4 keV) ? iI faudrait disposer d’une puissance électrique d’au moins 900000W. Pour une plaque électrique, appareil parmi les plus puissant d’une installation standard, la puissance est de 5000W. C”est une école super équipée ! Ils n’ont pas encore eu la note d’électricité. Un peu plus de 2000€ c’est peu !
    Expérience de fusion artificielle réussi :
    A chaud :
    les tokamaks, dans le futur ITER (Cadarache)
    Laser mégajoule dont un en France (CEA près de Bordeaux) pour simuler les fusion thermonucléaires. Projet militaire.
    A froid (Dans un bocal) :
    Fusion froide. Non prouvé et donc non reconnu par la communauté scientifique.
    Sonoluminescence (Pas tout à fait froide). Non prouvé, recherche en cours. http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence.
    Peut-on imaginer, à part s’il existe un super complot mondial contre la fusion froide, que les états investiraient des fonds énorme dans la fusion chaude si tout un chacun pouvait créer son réacteur de fusion nucléaire dans un aquarium ? (Surtout en ce moment)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.