L'Algérie envisage de construire sa première centrale nucléaire - L'EnerGeek

L’Algérie envisage de construire sa première centrale nucléaire

Algeria-alger_photo_Faten AggadYoucef Yousfi, ministre algérien de l’Énergie et des Mines, estime que pour faire face à l’augmentation de la demande en électricité, l’Algérie sera obligée de recourir à l’énergie nucléaire. Le Ministre a indiqué sur les ondes de la radio nationale algérienne que la première centrale nucléaire du pays devrait voir le jour entre 2025 et 2030.

“Reste aujourd’hui à définir les conditions de construction de cette future centrale”, a ajouté M. Yousfi, conscient que les risques sismiques et la disponibilité de l’eau pour le système de refroidissement étaient des variables importantes à prendre en considération pour choisir le site de la centrale.

Le gouvernement a créé un Institut National de Génie Nucléaire dont la mission sera notamment de former les ingénieurs et les techniciens indispensables au bon fonctionnement de la future centrale. De plus, l’Algérie pourra compter sur ses 29.000 tonnes de réserves prouvées d’uranium (volume permettant de faire tourner deux réacteurs de 1.000 MW pendant 60 ans).

Alors que la consommation d’énergie de l’Algérie a augmenté de 50 millions de tonne équivalent pétrole en 2013, Youcef Yousfi a également indiqué que le pays envisageait “très sérieusement de doubler sa production de gaz dans les dix prochaines années”. Les réserves sont estimées à 80 milliards de m3.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 26 Août 2013
Quinze experts de l'Autorité japonaise de régulation du secteur nucléaire (ARSN) se sont rendus, vendredi 23 août, à Fukushima pour constater et observer les fuites d’un réservoir qui auraient laissées s’écouler 300 tonnes d’eau radioactive. Le ministre japonais de l'Industrie…
mar 13 Jan 2015
Un comité scientifique composé de 65 biologistes a récemment pris parti pour l'énergie nucléaire, qu'ils disent considérer dans une lettre ouverte comme l'énergie la plus propre de toute. Dans ce texte, le groupement de personnalités pro-nucléaires invite la communauté internationale à revoir la manière…
lun 30 Sep 2019
Pour l'Agence internationale de l'énergie (AIE), le nucléaire est une source d'énergie bas-carbone indispensable pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris. Pourtant, le nucléaire ne représente qu'une petite part du mix énergétique mondial. Mais les chiffres ne rendent pas…
mer 25 Jan 2017
Le conseil d'administration d'EDF a adopté mardi 24 janvier la délibération sur la convention d'indemnisation, ouvrant ainsi la voie à la procédure de fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace. La plus vieille centrale de France pourrait…

COMMENTAIRES

  • Comme au Maroc ou en Tunisie, l’Algérie produit chaque année de 1.600 à 1.700 kWh d’électricité solaire pour chaque kW de puissance installée, soit 60% de plus qu’en Allemagne.

    Alors que le coût de production solaire est de 9,50 c€/kWh en Allemagne, pour une centrale de un MW ou plus, en janvier 2014, il serait seulement de 5,76 c€/kWh en Algérie en 2014. Avec une baisse modeste des coûts, ce serait seulement 4,23 c€/kWh en 2020 et 3,27 c€/kWh en 2025. En se faisant aider par des entreprises allemandes si nécessaire.

    http://energeia.voila.net/electri2/mediterranee.htm

    Bien moins cher que le nucléaire annoncé à 10,7 c€/kWh en France ou à 11,4 c€/kWh en Angleterre pour 2016 et 2023 (avant indexation sur l’inflation).

    Non seulement cela est moins coûteux, mais pour produire 7,2 TWh d’électricité par an, il est plus facile et plus rapide de construire 4.000 MW de photovoltaïque qu’un réacteur nucléaire de 1.000 MW.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.