Areva et Solvay se lancent dans la valorisation du thorium - L'EnerGeek

Areva et Solvay se lancent dans la valorisation du thorium

thorium_photo_GordonMcDowellAreva, industriel français spécialisé dans le nucléaire, et Solvay, groupe belge spécialisé dans la chimie, ont annoncé fin décembre avoir conclu un accord de partenariat afin de valoriser le thorium, un élément chimique affichant un fort potentiel de combustible nucléaire.

L’accord a pour objectif de définir les conditions qui assureront une gestion responsable du thorium. Pour cela, Areva et Solvay mettront en place un programme de Recherche & Développement pour étudier comment le thorium peut devenir un combustible des centrales nucléaires, en complément de l’uranium et du plutonium.

Le thorium se trouve en quantité abondante dans la croûte terrestre où il est associé à l’uranium et aux terres rares. En raison de leurs travaux d’extraction d’uranium et de terres rares, Areva et Solvay possèdent déjà des stocks de thorium sur le territoire français.

“Cet accord souligne notre engagement visant à assurer une gestion durable des ressources naturelles. Il devrait permettre de mieux valoriser cet élément et mener à de nouvelles opportunités de collaboration”, a déclaré Xavier Houzard, Directeur de la Réhabilitation Environnementale de Solvay, en charge du développement du Thorium.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 21 Mar 2017
Fragilisé à plusieurs reprises ces dernières années lors des arrêts temporaires de trois réacteurs nucléaires pour cause de maintenance, le système d'approvisionnement belge ne semble pas pouvoir se passer dans l'immédiat de ses centrales de production nucléaire sans faire peser…
mer 10 Fév 2016
L'équipe de scientifiques allemands de l’Institut Max Planck de physique des plasmas (IPP), vient de faire un second pas sur la longue et difficile route qui mène à la maitrise de la fusion nucléaire. Accompagnés de la chancelière Angela Merkel,…
ven 31 Juil 2015
En matière de sûreté dans le nucléaire, il y a un avant et un après Fukushima. A la centrale de Saint-Laurent (Loir-et-Cher), une dalle de béton sur laquelle va reposer le bâtiment "Dus" (Diesel Ultime Secours) a été coulée d'une seule pièce…
mar 19 Jan 2016
Dans le cadre du 13e plan quinquennal (2016-2020) de l'industrie de l'énergie chinoise, Pékin a annoncé son intention de construire un réacteur nucléaire naval pour 2020. Le projet, intitulé ACPR50S, disposera d’une puissance de 200 mégawatts ; une invention similaire…

COMMENTAIRES

  • Coup double : Il n’y a plus maintenant qu’à exploiter la monazite pour avoir à la fois le thorium et les terres rares

    Répondre
  • L’usage du Thorium dans le cycle du combustible nucléaire n’est pas nouveau.
    Les Indiens pour faire fonctionner leur réacteur rapide expérimental l’ont utilisé puisque au ban des nations le plutonium leur était inaccessible.
    En France, l’objectif était autre, retraitement et objectif industriel oblige.
    Quel est l’intérêt d’AREVA? Surprenant à ce jour!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.