EPR anglais : « la relance du nucléaire en Europe » (Luc Oursel, Areva) - L'EnerGeek

EPR anglais : « la relance du nucléaire en Europe » (Luc Oursel, Areva)

Luc Oursel_arevaDans un entretien accordé à La Croix, le président du directoire d’Areva Luc Oursel affirme que le récent accord sur la construction de deux EPR outre-Manche marque la relance de la filière nucléaire en Europe.

A la suite de Fukushima, la filière nucléaire semblait avoir plus reculé sur le continent européen (sortie de l’Allemagne du nucléaire) que sur le continent asiatique où s’est pourtant déroulée la catastrophe. En Asie, les projets sont nombreux (ces derniers jours une centrale a été mise en service en Inde et la Chine a vendu deux réacteurs au Pakistan) en raison de la forte croissance de la demande d’électricité.

Mais selon Luc Oursel, le président du directoire d’Areva, l’accord entre EDF et Londres sur la construction de deux réacteurs EPR en Angleterre est « le signe de la relance du nucléaire en Europe ».

Le choix de l’EPR (jusqu’à dix réacteurs pourraient être construits outre-Manche) par le Royaume-Uni est logique selon le patron d’Areva :

« Les Britanniques souhaitent construire un système électrique avec des prix compétitifs, cohérent avec leurs objectifs de réduction de CO2 et qui garantisse la sécurité d’approvisionnement. Pour cela, ils estiment avoir besoin du nucléaire ».

Le patron d’Areva souligne le fait que le cadre réglementaire britannique va permettre au projet d’Hinkley Point 3 d’aboutir alors que « le cadre en vigueur dans le reste de l’Union européenne ne permet plus d’investir à long terme dans quelque énergies, sauf les renouvelables subventionnées ».

Selon Luc Oursel, le réacteur de troisième génération intéresse de nombreux autres pays, sur et en dehors du Vieux Continent : la Finlande qui en construit déjà un, la République Tchèque, la Pologne (qui veut réduire sa dépendance aux énergies fossiles), la Chine (qui en construit également déjà un, à Taishan),  le Brésil, l’Inde, l’Arabie Saoudite…

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 11 Oct 2022
C’est un revirement inattendu pour la célèbre activiste écologique désormais âgée de 19 ans. Dans une interview, Greta Thunberg s’est déclarée favorable au nucléaire pour lutter contre le réchauffement climatique.   Interrogée par la télévision allemande sur le choix de…
lun 8 Jan 2024
La France s'engage dans une ambitieuse expansion de son parc nucléaire. Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, confirme que les six nouveaux réacteurs EPR ne sont qu'un début. Huit autres sont prévus ! Réacteurs EPR : Pannier-Runacher plus ambitieuse…
jeu 4 Avr 2024
C’est la fin de plusieurs semaines de discussions et de débats à l’Assemblée nationale. Les députés viennent de voter un texte pour étendre les tarifs réglementés de l’électricité et, par la même occasion, empêcher le démembrement d’EDF. De nouveaux tarifs…
mar 21 Juin 2022
Le fonctionnement des centrales nucléaires n'est que très peu affecté en cas de canicule. Et lorsque leur puissance est modulée à la baisse, c’est avant tout par souci de préservation de l’environnement. Explications. C’est la plus grande centrale nucléaire des…

COMMENTAIRES

  • Encore un gars qui tiens des propos trompeurs pour alimenter son fonds de commerce.

    Le tarif d’achat de l’électricité nucléaire anglaise est indexé sur le coût de la vie pendant 35 ans et le point de départ est 2012.

    Ce tarif est deux fois plus élevé que le prix du marché et ne sera jamais compétitif, car il coûtera toujours deux fois plus cher du fait de l’indexation.

    http://energeia.voila.net/electri2/nucleaire_grande_bretagne.htm

    En monnaie 2012, cette électricité nucléaire coûte déjà 95,3£/MWh (114€/MWh) et pas 92,5£/MWh car l’inflation a été de 3% chez nos voisins depuis un an.

    En 2023 … comparé au solaire !

    En Allemagne, le coût du solaire est seulement de 99€/MWh (moins que 114€) pour les centrales solaires mises en service en octobre 2013 … pas en 2023.

    Et le tarif d’achat solaire est valable 20 ans seulement … pas 35 ans.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.