EPR anglais : « la relance du nucléaire en Europe » (Luc Oursel, Areva) - L'EnerGeek

EPR anglais : « la relance du nucléaire en Europe » (Luc Oursel, Areva)

Luc Oursel_arevaDans un entretien accordé à La Croix, le président du directoire d’Areva Luc Oursel affirme que le récent accord sur la construction de deux EPR outre-Manche marque la relance de la filière nucléaire en Europe.

A la suite de Fukushima, la filière nucléaire semblait avoir plus reculé sur le continent européen (sortie de l’Allemagne du nucléaire) que sur le continent asiatique où s’est pourtant déroulée la catastrophe. En Asie, les projets sont nombreux (ces derniers jours une centrale a été mise en service en Inde et la Chine a vendu deux réacteurs au Pakistan) en raison de la forte croissance de la demande d’électricité.

Mais selon Luc Oursel, le président du directoire d’Areva, l’accord entre EDF et Londres sur la construction de deux réacteurs EPR en Angleterre est « le signe de la relance du nucléaire en Europe ».

Le choix de l’EPR (jusqu’à dix réacteurs pourraient être construits outre-Manche) par le Royaume-Uni est logique selon le patron d’Areva :

« Les Britanniques souhaitent construire un système électrique avec des prix compétitifs, cohérent avec leurs objectifs de réduction de CO2 et qui garantisse la sécurité d’approvisionnement. Pour cela, ils estiment avoir besoin du nucléaire ».

Le patron d’Areva souligne le fait que le cadre réglementaire britannique va permettre au projet d’Hinkley Point 3 d’aboutir alors que « le cadre en vigueur dans le reste de l’Union européenne ne permet plus d’investir à long terme dans quelque énergies, sauf les renouvelables subventionnées ».

Selon Luc Oursel, le réacteur de troisième génération intéresse de nombreux autres pays, sur et en dehors du Vieux Continent : la Finlande qui en construit déjà un, la République Tchèque, la Pologne (qui veut réduire sa dépendance aux énergies fossiles), la Chine (qui en construit également déjà un, à Taishan),  le Brésil, l’Inde, l’Arabie Saoudite…

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 1 Sep 2015
Pour la cinquième année consécutive, l'électricien français EDF ouvre les portes de ses sites industriels au grand public. Organisées le samedi 3 et le dimanche 4 octobre 2015 aux quatre coins de la France, les "Journées de l’industrie électrique EDF" offrent…
lun 18 Mar 2013
Dans une résolution adoptée jeudi 14 mars, les députés européens ont demandé à ce que les améliorations recommandées suite aux tests de résistances des réacteurs de l’UE soient mise en œuvre le plus rapidement possible. « Les tests ont révélé que…
lun 26 Mai 2014
Le directeur général de la filiale allemande de Veolia, Etienne Petit, a expliqué à l'hebdomadaire WirtschaftsWoche, que Veolia Environnement s’intéresse à une partie du juteux marché du démantèlement de centrales nucléaires en Allemagne. Dans ce but, le groupe a engagé…
lun 18 Nov 2013
L'opérateur de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima, Tepco, a débuté lundi 18 novembre le retrait du combustible de la piscine du réacteur 4. Une opération qualifiée de "délicate" qui devrait s'étaler sur une période d'un an. Après avoir obtenu,…

COMMENTAIRES

  • Encore un gars qui tiens des propos trompeurs pour alimenter son fonds de commerce.

    Le tarif d’achat de l’électricité nucléaire anglaise est indexé sur le coût de la vie pendant 35 ans et le point de départ est 2012.

    Ce tarif est deux fois plus élevé que le prix du marché et ne sera jamais compétitif, car il coûtera toujours deux fois plus cher du fait de l’indexation.

    http://energeia.voila.net/electri2/nucleaire_grande_bretagne.htm

    En monnaie 2012, cette électricité nucléaire coûte déjà 95,3£/MWh (114€/MWh) et pas 92,5£/MWh car l’inflation a été de 3% chez nos voisins depuis un an.

    En 2023 … comparé au solaire !

    En Allemagne, le coût du solaire est seulement de 99€/MWh (moins que 114€) pour les centrales solaires mises en service en octobre 2013 … pas en 2023.

    Et le tarif d’achat solaire est valable 20 ans seulement … pas 35 ans.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.