La première centrale nucléaire du Bangladesh en chantier - L'EnerGeek

La première centrale nucléaire du Bangladesh en chantier

Bangladesh_photoWikipediaComme de nombreux pays en développement, le Bangladesh est confronté à une forte croissance de la demande d’électricité. Un manque de ressources énergétiques qui freine sa croissance économique. Pour faire face à ce problème, le pays d’Asie du Sud a décidé de miser en partie sur l’atome. Le chantier de la première centrale nucléaire bangladaise vient d’être lancé.  

La centrale de Ruppur, situé au nord-ouest du pays à 160 kilomètres de la capitale Dacca, comptera deux réacteurs d’une puissance unitaire de 1.000 MW. Ils devraient être mis en service d’ici 2018.

C’est le russe Rosatom qui est chargé de la construction de la centrale. La centrale prendra également en main la gestion des déchets issus de l’activité de la centrale.

Le projet de la centrale de Ruppur a pris forme lorsque, en 2007, l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) a donné son feu vert au Bangladesh pour le développement d’une activité nucléaire civile.

Puis, en 2011, le Bangladesh a trouvé un accord avec Rosatom, et Moscou, qui s’est engagé à financer 90% des 4 milliards d’investissement requis pour la construction de la centrale.

« En construisant cette centrale nous avons accordé la plus grande importance à la sécurité » a tenu à dire le Premier ministre Sheikh Hasina lors de l’inauguration du chantier.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 30 Sep 2014
Un nouveau rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale publié ce mardi 30 septembre, préconiserait selon L'Alsace, de reporter la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin, en raison d'un coût bien trop élevé. Rédigé…
lun 23 Nov 2015
Nuclear for climate est une initiative lancée par la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN), l'American Nuclear Society (ANS), et l’European Nuclear Society (ENS) en 2014. S’appuyant sur les travaux de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, elle confirme les analyses du…
ven 16 Déc 2016
Le directeur général d'Areva Philippe Knoche a annoncé jeudi 15 décembre, à l'issue d'un conseil d'administration, que des "offres fermes" avaient été reçues par le groupe de la part d'investisseurs étrangers. Ceux-ci souhaiteraient acquérir 10% de la future entité NewCo…
ven 21 Fév 2014
Après deux années de conflits avec son ancien groupe, Areva, Anne Lauvergeon semble décidée à tourner la page. C’est en tous cas ce qu’indiquent les retraits de ses plaintes contre le consultant Marc Eichinger et contre l’agence d’intelligence économique, Alp…

COMMENTAIRES

  • Les journalistes sont toujours en avance sur l’évènement.

    Dans ce cas, c’est seulement la pose d’une première pierre politique car un accord a été signé.

    La vraie construction commencera en 2015 pour le premier réacteur, qui ne sera pas fini avant 2020 si les délais sont respectés. Ce qui n’est pas plus le cas avec les russes qu’avec les français.

    Pour avoir une idée de ce qui se construit et devrait se terminer un jour :

    http://energeia.voila.net/nucle/nucle_service_2015.htm

    Mais tous les retards n’ont sans doute pas été mis à jour.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.