L'énergie mondiale est « aussi sale » qu'en 1990 - L'EnerGeek

L’énergie mondiale est « aussi sale » qu’en 1990

Selon un rapport de l’agence internationale de l’énergie, publié le 17 avril, l’énergie mondiale n’est pas plus propre qu’en 1990, malgré l’essor des énergies renouvelables. L’émission moyenne de CO2 par unité d’énergie produite est toujours aussi élevée qu’il y a vingt ans.

L’agence internationale de l’énergie (AIE) révèle que la consommation énergétique mondiale est en nette progression mais aussi que la quantité de CO2 reste inchangée par rapport à 1990. « L’unité moyenne d’énergie produite aujourd’hui est en gros aussi sale qu’il y a 20 ans, » constate la directrice de l’AIE, Maria van der Hoeven.

Malgré le boom des énergies renouvelables, le dioxyde de carbone émis pour chaque unité énergétique n’a baissé que de 1% en moyenne depuis 23 ans. Ce chiffre s’explique par l’essor continu du charbon.

[stextbox id=”info”]Domination des combustibles fossiles[/stextbox]

« La quête d’un système énergétique mondial propre est tombé en panne », prévient-elle . Entre 1971 et 1990, l’indice de l’intensité carbone du secteur de l’énergie avait reculé de 6%, selon les chiffres de l’agence internationale. Mais depuis, il stagne, malgré les engagements politiques sur le plan international.

Les combustibles fossiles dominent toujours le marché, notamment le charbon. Selon l’agence, la production de charbon a augmenté de 45% entre 2000 et 2010, contre 25% pour les énergies non-fossiles. La Chine et l’Inde sont les principaux utilisateurs de charbon, mais actuellement l’Europe peine aussi à réduire sa consommation.

En décembre 2012, l’AIE avait indiqué, dans un rapport, que le charbon deviendrait la première source d’énergie mondiale, devant le pétrole, d’ici dix ans.

Pour éviter que le réchauffement planétaire ne dépasse les deux degrés à la fin du siècle, il faudrait que l’indice de l’agence international baisse de 5,7% d’ici 2020 et de 64% d’ici 2050. Pour l’AIE, la lenteur des progrès est alarmante, « le monde n’est pas sur la trajectoire pour atteindre en 2020 l’étape intermédiaire de ce scénario. »

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 15 Avr 2024
Le Moyen-Orient s’embrase une nouvelle fois. L’attaque de l’Iran sur Israël déstabilise encore un peu plus la région. Des conséquences sur le prix de l’énergie sont à craindre. Une flambée des prix de l’énergie à venir ? Le baril de…
jeu 11 Avr 2024
Face à l'envolée des prix du carburant, l'association "40 millions d'automobilistes" prend les devants en lançant une pétition pour un plafond de 1,50 euro par litre. Elle interpelle aussi directement l'État sur la nécessité d'une réforme fiscale urgente. Carburant :…
Quelques jours après le dévoilement du contenu définitif de la future réglementation environnementale 2020 (RE2020), une étude réalisée par l’ADEME et RTE confirme la pertinence des choix gouvernementaux dans le bâtiment.  Au terme de deux années de recherche commune, l’agence…
mar 27 Sep 2022
Personne n’était dupe : la remise consentie par TotalEnergies sur les carburants à la pompe, d’un montant exceptionnel de 30 centimes d’euro, depuis le 1er septembre, était destinée à éloigner la menace d’une taxation exceptionnelle sur les super profits. « Nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.