Ils ont fait l'électricité : Edison et l'ampoule à incandescence - L'EnerGeek

Ils ont fait l’électricité : Edison et l’ampoule à incandescence

Inventeur et hommes d’affaires, Thomas Edison est un chercheur pionner dans de nombreux domaines. Il est notamment reconnu pour avoir mis au point une ampoule à incandescence ayant permis l’essor de l’électricité dans le monde.

Né en 1847 à Milan (Ohio), Thomas Edison est renvoyé de son école à l’âge de 7 ans et est alors éduqué par sa mère, une ancienne institutrice. Autodidacte, il apprend beaucoup par ses nombreuses lectures et devient vendeur de journaux dans un train à seulement 12 ans. Avec l’aide de ses premières économies, il se crée un petit laboratoire de chimie dans la cave de la maison familiale.

[stextbox id=”info”]Un inventeur de renom[/stextbox]

En 1862, il est embauché dans un bureau télégraphique. Il y invente un télégraphe duplex permettant d’envoyer sur le même câble deux dépêches en sens inverse. Puis Edison s’installe à New York en 1869 et y invente un télégraphe multiplex pouvant transmettre et imprimer plusieurs cours boursiers. Grâce à cette réussite, il crée sa première entreprise et l’argent récolté lui permet de mettre en place un laboratoire de recherche à Menlo Park en 1876.

En 1879, Thomas Edison décide d’axer ses travaux autour de l’éclairage en mettant au point une ampoule électrique. Alors que les villes se développent de plus en plus, l’éclairage se fait encore au gaz ou à la bougie. Après plusieurs échecs, il décide d’utiliser sous vide un morceau de bambou du Japon qui se carbonise au contact d’un courant électrique à faible tension. Ce morceau de bambou prend donc la forme d’un filament en U, et est relié à deux fils conducteurs de platine. L’incandescence du bambou permet alors à l’ampoule d’éclairer autour d’elle.

C’est notamment après l’exposition universelle de Paris de 1889 que l’ampoule électrique connaît un retentissement mondial. Pour pérenniser cette invention, symbole de sécurité à l’époque, Edison crée une nouvelle société (Edison Electric Light Company) chargée de la production de l’objet.

[stextbox id=”info”]L’homme d’affaires et le scientifique[/stextbox]

Inventeur plutôt que scientifique, Edison a eu pendant toute sa vie le souci de breveter chacune de ses trouvailles. Cette politique fait de lui un véritable homme d’affaires, symbole du self-made-man américain. On estime qu’au cours de sa vie, Edison a déposé 1093 brevets. Outre l’ampoule à incandescence, Edison a également inventé le téléphone (breveté avant lui par Bell), le phonographe et le kinétoscope (succession rapide de vues individuelles). Associées, ces deux inventions font d’Edison un précurseur du cinéma sur le sol américain.

En physique, Edison a participé au développement de la thermoélectricité avec la découverte de l’effet qui porte aujourd’hui son nom, mais ne l’étudie guère. En 1928, il reçoit la médaille d’or de la part du Congrès pour le développement et l’application d’inventions. Edison continue ses recherches jusqu’à la fin de sa vie, il dépose son dernier brevet en 1930, quelques mois avant sa mort en 1931.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 26 Oct 2023
D'après les estimations de France Eau Publique, le prix de l'eau pourrait doubler d'ici 2030. Prix de l'eau : une hausse inévitable La situation économique actuelle révèle une tendance inquiétante : les tarifs de l'eau, comme ceux du gaz et…
ven 23 Déc 2022
Le dispositif MaPrimeRénov’ n’ayant pas fait d’étincelles en 2022, le gouvernement a décidé de le faire évoluer pour l’an prochain. Objectif, booster l’isolation, de préférence au remplacement des chaudières.   On commence à connaître le slogan par coeur : la…
    L'UE persiste et signe : la France doit impérativement rehausser ses objectifs concernant les énergies renouvelables. C'est ce qu'à une nouvelle fois demandé la commissaire européenne à l'énergie, Kadri Simson, lors de son discours devant la Commission de…
lun 5 Déc 2022
Lundi 5 décembre matin, plusieurs membres du gouvernement ont investi les plateaux télé ou radio pour dire que finalement, le risque de coupures de courant n’était qu’une hypothèse de « dernier recours ». Un élément de langage que l’on a retrouvé dans…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.