Sûreté : Areva mise sur la prolongation des réacteurs nucléaires - L'EnerGeek

Sûreté : Areva mise sur la prolongation des réacteurs nucléaires

Alors que le groupe français fait face à d’importantes annulations de commandes pour ses EPR depuis l’accident de Fukushima, Areva a décidé d’entrer sur le marché de la prolongation des réacteurs nucléaires.

Depuis mars 2011, Areva a évalué à 940 millions d’euros l’annulation des commandes pour la construction de réacteurs nucléaires. L’entreprise tente de s’adapter à cette situation post-Fukushima en se plaçant dans le domaine de la sûreté nucléaire.

Avec l’offre “Safety Alliance”, créée après Fukushima, Areva propose déjà des services et des équipements permettant d’assurer la sûreté des installations et des réacteurs nucléaires. Dans le cadre de ce programme,  l’entreprise a vendu des recombineurs d’hydrogène pour des réacteurs japonais (des appareils qui empêchent les explosions en cas d’accident), des analyses de sûreté au Brésil ainsi que des équipements pour des centrales concurrentes en Argentine, en Roumanie et en Corée.

Pour Luc Oursel, président du directoire d’Areva, cette politique devrait permettre à l’entreprise de devenir « un interlocuteur de référence dans le domaine de la sûreté des installations nucléaires ». Safety Alliance a permis à l’entreprise de gagner 172 millions d’euros en 2012.

Des autorisations de prolongations de fonctionnement

Cette offre devrait être prolongée par le programme “Forward Alliance”, qui prévoit des travaux de maintenance et de mise à niveau nécessaires aux réacteurs pour obtenir des autorisations de prolongations de fonctionnement. Ces autorisations seront de plus en plus nécessaires au vu du vieillissement du parc nucléaire mondial. En effet, au cours de la prochaine décennie, près de 150 réacteurs auront besoin d’une extension de licence.

Mais Areva n’a pas abandonné le marché de la construction de réacteurs nucléaires. Malgré les retards et les annulations de commandes, l’entreprise a récemment reconduit son objectif de vendre 10 réacteurs EPR d’ici 2016.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Jan 2020
Une nouvelle version de la PPE a été dévoilée, ce mardi 21 janvier 2020, par le gouvernement, en vue de l'ouverture de la consultation publique. Le texte précise les modalités de réduction du nucléaire à 50% de le production électrique…
lun 6 Mai 2019
L’EPR, réacteur nucléaire dit de « troisième génération », commence à faire ses preuves. Une technologie qui va donc contribuer à la transition énergétique en France et dans le monde. Si elle présente de nombreux avantages, cette génération de réacteurs…
mer 23 Oct 2019
Les thématiques liées aux effets du changement climatique prennent de plus en plus d'importance dans les préoccupations des citoyens en Occident, et elles pourraient modifier leur rapport à l'électricité nucléaire, améliorant son acceptabilité. Symptomatiquement, un sondage, publié ce mardi 22…
mar 7 Avr 2015
Selon un communiqué de presse publié lundi 31 mars par l'opérateur électrique Red Electrica de Espana (REE), l'Espagne a tiré 69% de son électricité de sources non émettrices de CO2 au cours du mois de mars. Les différentes sources d'énergie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.