Fukushima : des robots pour intervenir dans la centrale - L'EnerGeek

Fukushima : des robots pour intervenir dans la centrale

Les Japonais font appel à de multiples robots afin de nettoyer le site de la centrale nucléaire endommagée par le tsunami de mars 2011.

Mercredi 20 février, Mitsubishi Heavy Industries a dévoilé un robot du nom de « Super-Girafe » pouvant travailler dans des environnements radioactifs comme celui de Fukushima. Télécommandé,  doté d’un bras télescopique et utilisant différents objets, le « ICM-Super Girafe (Mars C) » peut effectuer de nombreuses manipulations jusqu’à 8 mètres de hauteur.

De son côté, l’entreprise Toshiba a présenté une autre invention pouvant aspirer la radioactivité du site nucléaire grâce à la projection de dioxyde de carbone congelé sur les surfaces contaminées. Le robot aspire ensuite la glace évaporée ayant capturé les résidus radioactifs. Si Toshiba estime que ce robot pourra nettoyer 2m² par heure, l’actuel prototype ne contient de dioxyde de carbone congelé que pour 30 minutes d’opération.

Un programme national

C’est dans le cadre des travaux de décontamination de la centrale de Fukushima, qu’un organisme dépendant du ministère nippon de l’Industrie avait lancé un programme de recherche et de développement. Aujourd’hui, les robots sont indispensables sur un site qui connaît d’importants taux de radioactivité empêchant toute intervention humaine.

Outre ces deux innovations robotiques, d’autres entreprises japonaises ont entamé des phases de recherche et de création afin de participer à la décontamination de la centrale qui pourrait s’étaler sur quarante ans.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 4 Avr 2013
La centrale nucléaire de Darlington, dans la province canadienne de l’Ontario, va être modernisée par Alstom. Le groupe français avait fourni les équipements d’origine de cette centrale dont la modernisation a été planifiée suite à la volonté d’Ontario Power Generation…
ven 15 Nov 2013
Le projet Cigéo consiste en la construction d’un futur centre de stockage pour les déchets radioactifs français à 500 mètres sous terre, à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne. La faisabilité de ce type de stockage pour…
ven 16 Juin 2017
A l’arrêt depuis le mois de février dernier dans le cadre de sa troisième visite décennale, le premier réacteur de la centrale nucléaire de Saint-Alban, en Isère, bénéficie d’un programme de maintenance et de modernisation complet prévu dans le cadre…
jeu 27 Déc 2018
Après l'annonce de la Programmation pluriannuelle de l’énergie, la fermeture de certaines centrales nucléaires est désormais envisagée. Pour cela, le gouvernement bénéficiera de l'expertise de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). De nombreuses questions se posent donc sur la manière dont…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.