Les renouvelables couvrent 18,9% de la consommation d'électricité

Les renouvelables couvrent 18,9% de la consommation d’électricité en France

energies-renouvelables-production

Le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité (Enedis) a publié jeudi 16 novembre 2017, en collaboration avec RTE et le syndicat des énergies renouvelables, la dernière édition du panorama de la production d’électricité durable en France. Cette publication destinée à mesurer les avancées de la transition énergétique, présente un état des lieux à fin septembre 2017 très positif. Les filières de production d’électricité renouvelable, à l’exception de l’hydroélectricité, affichent une production en augmentation de 20% par rapport à celle observée l’année précédente sur la même période.

Si la France accuse toujours un léger retard sur ses objectifs 2020 en termes d’énergies vertes, les réseaux de transport et de distribution continuent d’évoluer pour permettre l’intégration de la production d’électricité renouvelable tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique, et répondre ainsi aux objectifs de la transition énergétique, de porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le mix électrique en 2030.

661 MW renouvelables supplémentaires au troisième trimestre

Selon le Panorama de l’électricité renouvelable publié chaque trimestre par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l’association des distributeurs d’électricité (Adeef), les énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire, biomasse) ont couvert 18,9% de la consommation d’électricité au troisième trimestre en France, en légère baisse par rapport au deuxième trimestre (22,1%). Les bons résultats des filières éolienne, solaire photovoltaïque et bioénergies n’auront pas suffi à combler une production hydraulique en chute libre du fait d’une pluviométrie beaucoup moins favorable comparé à celle du troisième trimestre 2016.

Si la production électrique des filières renouvelables du troisième trimestre 2017 diminue par conséquence de 3 % par rapport à l’année précédente, la puissance totale du parc de production d’électricité renouvelable s’élève tout de même à 47 525 MW, et atteint 92 % de l’objectif 2018 entériné par la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie). Le troisième trimestre 2017 a en effet enregistré de nouveaux raccordements pour une puissance totale de 661 MW dont 95% d’énergies éolienne et solaire. Le parc français éolien atteint désormais 12 820 MW, avec 474 MW supplémentaires raccordés entre juillet et septembre, tandis que le parc de production solaire s’établit aujourd’hui à 7 239 MW, avec 170 MW raccordés sur la même période. Le parc de la filière bioénergies électriques s’élève quant à lui à 1 947 MW, avec 13 MW supplémentaires, et le parc hydraulique reste stable à 25 519 MW. L’énergie produite par la filière hydraulique sur les 12 derniers mois s’élève à 48,7 TWh, en baisse de 17% par rapport à la période précédente.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 17 Déc 2014
La République du Kenya, pays situé sur la côte est du continent africain, affiche actuellement les prix de l'électricité parmi les plus élevés d'Afrique. En raison notamment de frais de raccordement au réseau électrique important, seul un tiers de la…
mar 2 Jan 2018
Disponible, inépuisable, propre, l’énergie solaire est une énergie renouvelable qui continue de croître. En 2016, 576 MW de puissance solaire ont été raccordés en France métropolitaine, et la capacité totale du parc installé atteint 6 772 MW, représentant une croissance…
mar 30 Mai 2017
Et si on utilisait l’air pollué pour produire de l’énergie ? C’est en partant de cette idée un peu folle qu’une équipe de chercheurs belges a entamé une série de travaux visant à transformer l’air pollué en hydrogène exploitable comme source…
mar 15 Sep 2015
C'est en marge de la Foire européenne de Strasbourg, dimanche 13 septembre, que les lauréats du Concours Lépine européen ont été dévoilés au public. La médaille d'or, mais également le Prix du Premier ministre, ont été décernés à un Français…

COMMENTAIRES

  • On atteint 17 euros le MWh solaire au Mexique, c’est proche du prix attendu sous peu (17 à 25 euros le MWh) dans des méta-études (compilations de nombreuses études) pour l’Europe.

    Si l’Espagne, l’Italie, le Sud de la France etc sont dans ces prix, le stockage qui commence à se mettre en place va pouvoir se développer plus rapidement que prévu ainsi que plus d’échanges entre pays.

    C’est ce que confirmait entre autres RTE récemment en audition concernant la gestion des ces apports et soulignant la connexion avec l’Irlande notamment.

    https://electrek.co/2017/11/16/cheapest-electricity-on-the-planet-mexican-solar-power/

    Les vitrages transparents solaires arrivent sur le marché et comme le soulignait l’Université du Michigan dans une note récente, à eux seuls et malgré leur rendement encore un peu moins élevé ils ont le potentiel d’apporter autant que le solaire en toiture aux Etats-Unis à savoir chacun respectivement 40% (donc 2 x 40%) de la consommation électrique du pays et à bas prix !

    Ne reste donc plus que le prix du stockage qui lui aussi n’arrête pas de baisser.

    Saint Gobain a un bel avenir devant lui !

    Répondre
    • – pour le Mexique, dont le prix TTC du KWh actuellement se situe autour de 0,1 euro, qu’attend ce pays, si cela est possible, de passer au tout solaire et de baisser le prix du KWh à 0,02 ou 0,03 euro.
      – pour les USA, le potentiel est séduisant, mais on attend vite la réalisation, si un jour ce projet que vous présentez aboutit. Ne rêvez pas trop !

      Répondre
      • – Pour le Mexique c’est bien dans cette direction qu’il s’oriente notamment comme beaucoup d’autres (Inde, Chili etc) voir lien cité plus haut.

        – pour les vitrages solaires ils existent déjà mais là il s’agit d’un revêtement transparent solaire durable à bas prix pour vitrages dont la MSU obtient déjà 5% de rendement et vise à tripler ce rendement sous peu avant transfert de technologie et commercialisation.

        http://msutoday.msu.edu/news/2017/transparent-solar-technology-represents-wave-of-the-future/

        Le marché des vitrages évolue avec plusieurs offres solaires dont pavés de verres isolants et solaires (GB), vitrages solaires, revêtements de vitrages et mûrs, colorisation, vitrages pour véhicules électriques et le transport (déjà existant) etc

        Ce marché global se développe de plus en plus et mérite d’être regardé de près car comme le cite la MSU le potentiel est considérable et utile pour les bâtiments à énergie positive etc

        Répondre
          • En Espagne Onyx Solar (le marché du verre solaire est d’environ 19 milliards de $ par an) donc je ne vous mets pas la liste de toutes les entreprises concernées par les vitrages solaires des bâtiments, des transports etc et les différentes technologies, mais il y a du monde ! et avec 5% de rendement on couvre 25% des besoins d’un bâtiment donc je vous laisse calculer avec 10% et 15% de rendement ! (sans parler de la toiture). On évite les pertes de charges etc

            https://www.onyxsolar.com/fr/index.html

            Le stockage longue durée électrique n’est pas le souci majeur sinon encore un peu son prix.
            .

  • Une précision importante : l’hydraulique surpasse largement les autres « renouvelables » cumulées.
    Pour le réseau et sa stabilité, l’important est la puissance disponible à un instant t et non la puissance installée, c-à-dire une puissance max théorique. Il me semble que « lénergeek » avait, il y a peu, fait de la pédagogie sur le sujet :http://lenergeek.com/2017/10/23/puissance-energie-difference/ C’est un comble !

    Répondre
  • On notera cependant une hausse importante des émissions de CO2 dues, entre autre, à une sollicitation plus importante du parc thermique à flamme, et aussi à une moindre disponibilité du parc nucléaire et hydraulique. L’apport des renouvelables (solaire et éolien) n’a servi à rien et a surtout coûté plus cher aux contribuables via la C.S.P.E.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *