Gulplug : le capteur qui lutte contre le gaspillage énergétique - L'EnerGeek

Gulplug : le capteur qui lutte contre le gaspillage énergétique

Gulplug est l’une des dernières nées des jeunes pousses grenobloises, des start-up spécialisées dans les nouvelles technologies et les solutions innovantes au service des modèles énergétiques de demain. Spécialisée dans la connexion et la gestion énergétique, Gulplug s’est fait un nom en seulement trois ans grâce à deux innovations ingénieuses et complémentaires pour mettre en œuvre la smart grid à échelle industrielle tout en permettant de faire des économies d’énergies considérables. Et si ces nouvelles solutions sont actuellement déployées auprès des professionnels, elles pourraient bien se développer aussi chez les particuliers dans les prochaines années, annonçant déjà un modèle énergétique basé sur la rationalisation de notre consommation.

Repenser l’accompagnement énergétique

Née en 2014, Gulplug s’est d’emblée spécialisée dans l’accompagnement de la gestion énergétique. Le constat est simple : les responsables d’énergie des sites industriels manquent souvent d’informations pour rationaliser leur consommation. Le travail des machines ne se fait pas toujours en réseau, et il est souvent très difficile de piloter précisément les chaînes de production. Elles sont non seulement très énergivores, mais elles ne sont pas reliées à des dispositifs qui permettent de suivre en temps réel leur consommation. De ce constat est née une idée : dans un premier temps créer un système complet qui permette une collecte des informations de consommation en temps réel avec une analyse des données assez précise pour établir des projections ; et dans un second temps envisager un système qui facilite l’autonomie énergétique d’un maximum d’appareils.

En travaillant à partir de ces deux idées, Gulplug a été capable de mettre au point un capteur intelligent qui offre un suivi très détaillé de la consommation énergétique des machines et qui permet aussi d’anticiper les besoins et les risques de pannes. Ce capteur d’énergie fonctionne sans fil et sans pile, et il s’installe très facilement en se clippant sur le câble d’alimentation d’une machine. On peut donc l’installer simplement, à moindre coût, et il est compatible avec toutes les machines. En installant des capteurs sur toutes les unités de production, l’entreprise peut recueillir en temps réel la quantité exacte d’énergie consommée par toutes les machines, ce qui permet de monitorer efficacement cette consommation. Les capteurs sont reliés à une plateforme développée avec le système de Gulplug baptisée Save it Yourself. Le pilotage est simplifié et les économies d’énergie peuvent atteindre jusqu’à 12% sur une année. Comme Xavier Pain, le président de Gulplug, l’explique lui-même : « Pour des sites industriels qui consomment plus de 100 000 € par an, c’est tout à fait significatif, et le retour sur investissement est souvent inférieur à un an. »

Le connecteur Gulplug se branche facilement à un câble d’alimentation.

Tout risque de gaspillage d’énergie est évité, et le système permet aussi d’alerter l’entreprise sur les risques de pannes des machines. Cette solution, qui se veut à la fois performante et simple à mettre en application, a déjà séduit plusieurs entreprises : des usines de Bonduelle, Schneider Electric et Fenwick Linde sont déjà équipées de ce dispositif.

Gulplug imagine la smart factory de demain

Non content d’avoir mis au point ces capteurs d’énergie, Gulplug voit déjà plus loin et invente à son niveau la smart factory de demain, une usine plus intelligente avec une gestion plus dynamique de la consommation énergétique. Comme dans le développement d’une smart grid, la collecte et l’analyse des données en temps réel doit permettre un ajustement du réseau (ici, des machines) afin d’optimiser le travail tout en limitant les coûts. En complément des capteurs, le système Save it Yourself embarque un logiciel relié à des prises électriques magnétiques. Plus besoin de pression pour brancher un câble électrique dans une prise murale : un simple contact suffit et le magnétisme fait le reste. Dans les faits, ce système aussi simple que révolutionnaire permet aux machines, pilotées à distance, de se brancher elles-mêmes pour aller recharger leurs batteries sans qu’un être humain soit là pour assurer le branchement. Ces prises électriques magnétiques ont été déployées dans plusieurs usines où elles sont en phase de test et permettent aux chariots élévateurs de se recharger de manière autonome.

L’application Save it Youself de Gulplug.

Des applications pour les particuliers

Grâce à cette double invention, Gulplug a déjà attiré de nombreux regards. La start-up française a ainsi été primée en mai dernier lors du forum BigBooster de Boston. Elle intéresse aussi beaucoup l’industrie automobile qui cherche à développer de nouvelles solutions pour les futurs modèles de voitures électriques. Pour ces véhicules, la question de l’autonomie énergétique est primordiale et c’est un point sensible qui rebute encore de nombreux consommateurs, inquiets à l’idée de tomber en panne de batterie. Le système de capteur Gulplug n’entraîne aucun parasite avec les machines, particulièrement les moteurs, et il pourrait donc connaître d’importants débouchés dans l’automobile.

Si pour l’instant le dispositif Gulplug s’adresse avant tout aux professionnels, il n’est pas exclu que la prise électrique magnétique fasse son apparition, dans les prochaines années, dans l’habitat des particuliers. Ce dispositif a au départ été pensé et développé pour le marché des particuliers, notamment à destination des seniors et des personnes handicapées afin de favoriser leur autonomie. Cette prise sécurisante et très facile pourrait voir le jour et être mise en vente pour le grand public, indépendamment de la solution Gulplug. Mais avant d’envisager ces futurs développements, la petite start-up, qui ne compte que huit employés pour l’instant, doit déjà boucler sa levée de fonds d’ici fin juin.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 24 Août 2017
Dans le cadre d’un vaste programme de privatisation décidé en 2016 afin de réduire l’endettement de l’Etat, la compagnie publique d’électricité brésilienne Eletrobras pourrait prochainement passer sous le giron d’actionnaires privés. C’est en tous cas le souhait du ministère de…
jeu 2 Jan 2014
A peine remise de la coupure généralisée d'électricité qui est survenue dimanche 29 décembre à la suite d'un violent orage, La Réunion s'apprête à affronter le cyclone Bejisa et ses vents de 120 à 150 km/h. Alors que le gouvernement…
mer 30 Avr 2014
Un nouveau contrat de financement de 200 millions d’euros vient d’être officialisé entre RTE et la Banque européenne d’investissement. Destinés de prime abord à sécuriser les réseaux électriques de la Vallée du Rhône, ces travaux effectués sur des axes électriques…
mer 17 Déc 2014
Deux équipes de recherche de l’Université de Nantes, l’Institut d’électronique et télécommunication de Rennes (IETR) et l'Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (GeM), ont émis la possibilité d'exploiter les courants d'air comme source de production d'énergie propre et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *