Japon : un cinquième réacteur nucléaire en cours de redémarrage Japon : un cinquième réacteur nucléaire en cours de redémarrage

Japon : un cinquième réacteur nucléaire en cours de redémarrage

Moins d’un mois après le redémarrage du réacteur n°4 de la centrale de Takahama, dans le sud-ouest de l’archipel, l’unité 3 a elle aussi été officiellement relancée ce mardi 6 juin 2017, selon les dernières déclarations de la compagnie d’électricité japonaise Kansai Electric Power (Kepco). Ce modèle, qui fonctionne en partie au combustible recyclé Mox, est le cinquième réacteur nucléaire à reprendre du service au Japon depuis 2011 et l’accident de Fukushima.

L’unité Takahama 3, située dans le sud-ouest du Japon à 350 km à de Tokyo et exploitée par Kansai Electric Power, a finalement été réactivée officiellement ce mardi 6 juin aux environs de 14h (heure locale) après avoir obtenu l’aval de la justice. La haute cour d’Osaka avait en effet estimé au mois de mars dernier, que les unités Takahama 3 et 4 présentaient toutes les conditions d’exploitation en matière de sûreté, de sécurité et de radioprotection, validant ainsi le certificat accordé par l’Autorité de régulation nucléaire (NRA).

Lire aussi : Le Japon redémarre son 4ème réacteur nucléaire

Comme sa tranche voisine, Takahama 3 utilise du Mox (mélange d’oxydes d’uranium et plutonium) importé de l’étranger, le Japon n’ayant pas encore relancé ses usines de retraitement et fabrication de Mox, en raison de divers problèmes techniques et de normes plus strictes depuis l’accident de Fukushima. Il est le cinquième réacteur à être remis en service à l’échelle nationale, sur un parc de 42 unités, contre 54 avant la catastrophe de Fukushima en 2011. Outre le quatrième (Takahama 4) remis en service le 17 mai dernier, les trois premiers réacteurs en fonctionnement sont tous situés dans le sud de l’archipel à Sendai et Ikata.

Lire aussi : Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d’euros supplémentaires dans Areva

Le retour de l’énergie nucléaire, énergie non émettrice de CO2, a toujours été défendu par le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe, et fait logiquement partie intégrante du nouveau plan japonais de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il doit également permettre de rétablir une balance commerciale en berne depuis plusieurs années en raison d’une forte augmentation des importations d’hydrocarbures.

Crédits photo : Hirorinmasa

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 23 Juin 2017
Ralenti par les tensions diplomatiques nées de la destruction par l'aviation turque d'un bombardier russe survolant la frontière syro-turque en novembre 2015, le projet nucléaire d’Akkuyu devrait repartir du bon pied et symboliser la relance de la coopération énergétique et…
lun 8 Juil 2013
Le gouvernement espagnol a signé vendredi 5 juillet l’ordre de fin d’exploitation de la plus vieille centrale nucléaire du pays, située à Garoña, dans la province de Burgos au nord du pays. Le réacteur à eau bouillante de la centrale…
lun 5 Jan 2015
Engagés depuis plusieurs années dans un programme de développement de l'énergie nucléaire, les Emirats arabes unis ont annoncé via de récentes déclarations du président de l'ENEC, la compagnie nationale de l'énergie nucléaire, leur volonté de mettre en service leur premier…
mar 20 Sep 2016
De passage en France, le directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Yukiya Amano, s’est rendu au centre de recherche nucléaire de Cadarache, où il a visité plusieurs installations développées par des programmes de recherche internationaux. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *