Le producteur d'énergies renouvelables Voltalia a doublé son chiffre d'affaires en 2016 Le producteur d'énergies renouvelables Voltalia a doublé son chiffre d'affaires en 2016

Le producteur d’énergies renouvelables Voltalia a doublé son chiffre d’affaires en 2016

renouvelables

La société française Voltalia, spécialisée dans les énergies renouvelables (éolienne principalement), a entamé en 2016 une nouvelle phase de développement et intégré progressivement la filière photovoltaïque. Cette diversification, accompagnée de nouveaux investissements significatifs dans plusieurs centrales brésiliennes, lui a permis de doubler son chiffre d’affaires en à peine un an.

Si l’éolien représente toujours son principal cœur d’activité avec plus de 80% de ses capacités installées, Voltalia a officialisé cette année le rachat de la société portugaise Martifer Solar, avec pour objectif de former à terme un groupe international intégré sur toute la chaîne de valeur des énergies renouvelables et de se positionner à la fois comme producteur d’électricité renouvelable et comme prestataire pour des clients tiers. Cette acquisition lui a déjà permis de développer l’activité d’exploitation et maintenance qui est passée de moins d’un million d’euros à 6,4 millions d’euros sur un an, et de doubler son chiffre d’affaires en 2016 à 125,3 millions d’euros porté par la croissance des ventes d’énergie.

Lire aussi : L’éolien devient la 1ère source d’énergie renouvelable d’Europe

La société française exploitait au 31 décembre dernier plus de 480 mégawatts de capacités de production d’électricité, dont 432 MW d’éolien et 21,8 MW de solaire, et prévoit d’atteindre 1 gigawatt de capacités installées d’ici 2022. Elle a lancé récemment sa première centrale solaire au Brésil (4MW) et entend poursuivre sur la voie de la diversification.

Lire aussi : Le français Voltalia lance la construction de sa première centrale solaire au Brésil

La diversification de Voltalia dans le solaire devrait en effet s’intensifier avec de nouveaux contrats signés ces derniers mois et dont « les premiers revenus (…) sont attendus au premier semestre 2017″, explique le groupe dans un communiqué. Il s’agit par exemple de contrats pour de nouvelles centrales en Belgique (1,5 MW), en Tanzanie (5 MW), et des contrats d’exploitation maintenance d’installations au Japon et en Italie.

Crédits photo : Voltalia

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 27 Jan 2015
Dans le cadre de la transition énergétique française, le gouvernement ambitionne d'accélérer le déploiement des énergies marines renouvelables et d'atteindre une puissance installée de 6.000 MW à l'horizon 2020. Alors que le ministère de l'Écologie prépare le lancement d'un troisième appel…
mer 7 Sep 2016
Si le processus de méthanisation est bien connu pour la valorisation énergétique des déchets verts en provenance de l'agriculture ou de l'industrie agroalimentaire, il n'avait encore jamais été appliqué à une échelle industrielle sur les déchets domestiques. C'est ce que…
ven 1 Fév 2013
La société française Serhy, un bureau d'études d'ingénierie et d'exploitation spécialisé dans la production d'énergie hydraulique, a mis en service une nouvelle centrale hydroélectrique dans la commune de Laval, à proximité de Grenoble. 6 années d'études et de consultation ainsi…
jeu 31 Mar 2016
Au moment où le Parlement européen envisage de modifier l’étiquetage énergétique sur les appareils électroménagers, l’UFC-Que Choisir publie les résultats des enquêtes menées dans le cadre du projet européen MarketWatch. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *