DCNS Energies se pose en spécialiste des énergies marines DCNS Energies se pose en spécialiste des énergies marines

DCNS Energies se pose en spécialiste des énergies marines renouvelables

DCNS

Déjà partie prenante de nombreux projets énergétiques dans la filière hydrolienne ou éolienne flottante, le groupe naval de défense DCNS confirme sa stratégique de développement à long terme dans les énergies marines renouvelables. Le groupe français vient d’annoncer pour cela la création d’une toute nouvelle filiale baptisée DCNS Energies et destinée à regrouper toutes ses activités dans ce secteur en une seule entité.

Dévoilée le 6 janvier dernier, la nouvelle société DCNS Energies aura pour mission de promouvoir les compétences du groupe DCNS en matière d’énergies marines et de profiter des nouvelles opportunités de développement offertes par ce secteur en pleine expansion. Le groupe entend notamment développer trois technologies particulières dont l’hydrolien, l’éolien flottant, pour lequel il fabrique des systèmes de flottaison, et l’énergie thermique des mers.

Lire aussi : Lâché par GE, Engie abandonne le projet hydrolien Nepthyd

Bien implanté dans la filière hydrolienne grâce à l’acquisition en 2013 du fabricant de turbines irlandais OpenHydro, le groupe DCNS a déjà mis en service une hydrolienne au Canada et est partenaire d’EDF dans le cadre du projet d’expérimentation de deux hydroliennes dans un parc pilote au large de Paimpol (Côtes-d’Armor). Il participera également, toujours avec EDF, au projet de parc hydrolien Normandie Hydro au large de Cherbourg, prévoyant l’installation de sept hydroliennes en 2018. DCNS contribue parallèlement à plusieurs projets dans l’éolien flottant dont une ferme pilote de 24 mégawatts près de l’Ile de Groix et une autre de 12 MW aux Etats-Unis, ou dans l’énergie thermique des mers via la centrale de 10 MW à la Martinique, qui pourrait être mise en service en 2020.

Lire aussi : Hydrolien : BpiFrance accorde un financement de 3,7 millions d’euros à EEL Energy

Cette nouvelle société sera détenue à 55% par DCNS, à 36% par Bpi France intervenant ici dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, puis de manière minoritaire par le groupe français d’ingénierie Technip et BNP Paribas Développement. Ces quatre partenaires « apporteront au total 100 millions d’euros en fonds propres » à DCNS Energies qui aura par ailleurs « recours à l’endettement », précise le communiqué. Le groupe vise un chiffre d’affaires d’au moins un milliard d’euros d’ici 10 ans.

Crédits photo : DCNS

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 29 Mar 2016
Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, a officiellement lancé, lundi 21 mars, le programme des 1.000 kilomètres de route solaire en France en posant la première dalle au Centre d'Entretien et d'Intervention (CEI) des routes Méditerranée à Clérissy. Cette première étape…
ven 13 Fév 2015
Alors que le Sénat souhaite retirer du projet de loi sur la transition énergétique l'article qui propose de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production globale d'électricité française d'ici 2025, le chef du gouvernement a confirmé l'objectif de réduction…
jeu 10 Juil 2014
Dans le cadre du deuxième appel à projets du fonds européen « New Entrant Reserve 300 » (NER 300),  l’Union Européenne a désigné 19 projets lauréats, dont deux projets français, qui vont se voir allouer 1 milliard d’euros de subventions. Né en…
mar 18 Août 2015
D’ici 2018, la Nouvelle-Zélande ne produira plus d’électricité à grande échelle à partir du charbon. Genesis Energy, principal producteur d’électricité du pays, a annoncé la fermeture de ses tranches de charbon  encore en fonctionnement à la centrale de Huntly. Ces…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *