L’ASN prépare le démantèlement de la centrale Phénix dans le Gard - L'EnerGeek

L’ASN prépare le démantèlement de la centrale Phénix dans le Gard

ASN_PhénixL’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a communiqué le 26 août dernier ses prescriptions pour le démantèlement de la centrale Phénix, dans le Gard. En plus de réclamer au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) une mise à jour de l’étude d’impact, l’autorité indépendante a fixé la date du prochain réexamen de sûreté, tandis que le processus devrait être achevé « vers 2045 ».

Construite sur le site de Marcoule (Gard) en 1968, la centrale Phénix appartient à la filière des Réacteurs à Neutrons Rapides (RNR) et a fonctionné entre 1973 et 2009. D’une puissance électrique de 250 MW, ce réacteur doit désormais être démantelé « au plus tard en 2050 », conformément au décret du 5 juin 2016.

Afin de préciser le déroulement des opérations, l’ASN a adopté la décision n02016-DC-0564. Depuis le 26 août et la publication d’un communiqué de l’autorité, on connait plus en détails les obligations qui incombent au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), chargé de réaliser les travaux.

Lire aussi :  Le CEA, un acteur majeur de la recherche énergétique

Ainsi, l’organisme de recherche devra notamment assurer la « mise à jour du référentiel de sûreté afin d’y intégrer des éléments relatifs à la gestion des déchets, ainsi qu’une mise à jour du plan d’urgence interne de l’installation et de son étude de dimensionnement, intégrant les scénarios accidentels actualisés relatifs aux opérations de démantèlement ».

Par ailleurs, la date du prochain réexamen de sûreté a été fixée, il devra intervenir « au plus tard le 31 octobre 2022. Celui-ci aura un double objectif : « d’une part, de procéder à un examen de conformité de l’installation afin de vérifier qu’elle respecte bien l’ensemble des règles qui lui sont applicables, d’autre part, d’améliorer son niveau de sûreté (réévaluation de sûreté) en tenant compte de l’évolution des exigences, des pratiques et des connaissances en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection, ainsi que du retour d’expérience national et international ».

Crédit Photo : @ASN

Rédigé par : lucas-goal

mer 30 Mar 2016
Dans un sondage réalisé par OpinionWay pour Tilder et LCI, on apprend que 62 % des Français refusent d’abandonner le nucléaire. En France, l’énergie atomique représente plus de 220 000 emplois et assure 76 % de notre consommation d’électricité en émettant…
mer 18 Mai 2016
Une proposition de loi vient d’être adoptée au Sénat dans le but de délivrer l’autorisation administrative nécessaire à la poursuite du projet Cigéo. Avec ce centre de stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde, la France prépare l’avenir de son industrie nucléaire.…
mer 13 Jan 2016
Si les réserves terrestres d'uranium sont limitées, ce combustible précieux pour la production d'énergie à l'échelle internationale est également présent en abondance dans l'eau de mer. Une réserve jusqu'à présent inexploitée faute de technologies adéquates mais qui fait l'objet d'une…
ven 20 Avr 2018
Si la sûreté des installations nucléaires françaises s’est maintenue en 2017 à un niveau « globalement satisfaisant », selon le dernier rapport annuel de l'ASN présenté jeudi 12 avril 2018 devant le Parlement, le principe de précaution qui prévaut en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *