Afrique du Sud : une STEP pour renforcer la production électrique - L'EnerGeek

Afrique du Sud : une STEP pour renforcer la production électrique

illustration_drakensberg_photo_Diriye AmeyL’électricien Eskom a officiellement raccordé au réseau électrique d’Afrique du Sud l’unité de production numéro 4 de la centrale hydraulique d’Ingula. Située dans la chaîne de montagnes du Drakensberg, dans l’est du pays, cette installation renouvelable pourrait atteindre sa pleine puissance d’ici l’année prochaine. Et ainsi assurer un approvisionnement stable en électricité pour l’Afrique du Sud, pays dont le réseau électrique est caractérisé par ses réguliers dysfonctionnements.

Le groupe hydroélectrique 4 synchronisé au réseau électrique

La centrale hydraulique d’Ingula est composée de 4 groupes hydroélectriques d’une puissance unitaire de 333 MW. La société Eskom, chargée de produire l’électricité sud-africaine, a annoncé en juin dernier la synchronisation (c’est à dire la première connexion au réseau électrique) de la quatrième et dernière unité de production.

Les unités de production numéro 1, 2 et 3 ont en effet été respectivement synchronisées les 3 mars, 21 mai et 16 juin 2016. Avant d’entrer dans sa phase commerciale, l’ensemble des groupes hydroélectriques doivent subir une dernière série de tests dont l’objectif est notamment d’optimiser leur fonctionnement.

Lire aussi : L’Afrique du Sud sur la trace du gaz de schiste

La construction de la centrale hydraulique d’Ingula a débuté en 2005. Projet d’envergure, son coût est estimé à plus de 3,5 milliards de dollars. Une fois pleinement opérationnelle (son lancement est envisagé dans le courant de l’année 2017), cette centrale atteindra une puissance de 1.300 MW. Elle permettra ainsi de générer suffisamment d’électricité pour couvrir les besoins de 500.000 foyers d’Afrique du Sud.

Une Station de Transfert d’Énergie par Pompage

La centrale d’Ingula est une Station de Transfert d’Énergie par Pompage (STEP). Habituellement située en montagne, une STEP est composée d’une centrale hydroélectrique (turbine et pompe) ainsi que de deux bassins séparés par un dénivelé important. Ces bassins, qui contiennent d’importants volumes d’eau, permettent de produire ou de stocker de l’eau en fonction des besoins. Il s’agit actuellement de la technique de stockage d’électricité la mieux maîtrisée par l’homme.

Les deux bassins de la STEP d’Ingula affichent une capacité de stockage de près de 22 millions de mètres cube d’eau (soit 22 milliards de litres). Lors des périodes où la demande en électricité est faible, l’Afrique du Sud peut utiliser l’électricité excédentaire de son réseau pour pomper l’eau du bassin inférieur vers le bassin supérieur (grâce à la pompe-moteur). À l’inverse, lors des périodes de pic de consommation, l’eau est relâchée du bassin supérieur vers le bassin inférieur où elle actionne la turbine-alternateur et produit ainsi de l’électricité. Lorsque le bassin supérieur est rempli, la STEP d’Ingula dispose d’une réserve potentielle d’électricité de 21 GWH.

« Aujourd’hui, en tant que Sud-Africains, nous sommes fiers d’enregistrer de nouveaux progrès dans notre quête de sécurité énergétique. A cette période l’année dernière, le pays a été confronté à des pénuries d’énergie graves. Nos gens étaient frustrés par le délestage et l’avenir semblait sombre. Nous avons décidé de changer la situation, et nous faisons d’énormes progrès », a déclaré Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud.

Lire aussi : Afrique du Sud : de la bouse de vache pour produire de l’électricité

Crédit photo : Diriye Amey

Rédigé par : lucas-goal

mer 20 Avr 2016
Grâce à une puissance installée totale de 2.600 MW et une position géographique stratégique, la centrale de Cordemais joue un rôle important dans le maintien de l’équilibre du réseau électrique breton. Comme toutes centrales thermiques en activité sur le territoire…
ven 7 Août 2015
Les volontés locales et industrielles pour développer les énergies marines ne suffisent pas pour concrétiser les projets. L’Etat reste le seul décideur en matière de domaine maritime public et c'est donc avec une certaine logique, que le gouvernement et l'Ademe…
mar 5 Jan 2016
Des chercheurs du département d'optiques et de photoniques du Centre National de l'Université de Taiwan ont mis au point un nouveau dispositif omnidirectionnel permettant aux cellules solaires de récolter la lumière du soleil sous plusieurs angles. Une technologie originale qui…
lun 24 Fév 2014
Un certain scepticisme entourait la durée des vies des éoliennes par le passé. Des débats ont eu lieu quant à savoir si les aérogénérateurs étaient moins performants dans le temps que les autres énergies renouvelables (ENR). Une étude publiée dans…

COMMENTAIRES

  • Eksom est très présent sur ce marché. Il signé dernièrement un contrat de 300 millions d’euros avec AREVA.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *