L'Afrique du Sud sur la trace du gaz du schiste - L'EnerGeek

L’Afrique du Sud sur la trace du gaz du schiste

karoo_desert_photo_Winfried BruenkenL’Afrique du Sud devrait lancer au cours des 12 prochains mois des opérations d’exploration de son sous-sol afin d’identifier d’éventuels gisements de gaz de schiste. Le gouvernement de Jacob Zuma compte notamment sur cette manne potentielle pour enrayer la crise énergétique qui paralyse l’activité économique du pays depuis de nombreuses années.

Mise en place d’activités exploratoires

“Les régulations concernant le gaz de schiste ont été publiées au deuxième semestre 2015-2016. Les activités d’exploration doivent commencer lors de la prochaine année fiscale [qui démarre en avril, ndlr]. Le gaz de schiste est une réelle opportunité pour l’Afrique du Sud, cela va créer de la valeur ajoutée à nos richesses minérales”, a déclaré Gugile Nkwinti, ministre du développement rural, au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi 8 mars.

Fortement dépendante des ressources fossiles polluantes pour alimenter ses centrales électriques, l’Afrique du Sud compte ainsi poser rapidement les bases d’une filière gaz de schiste pour diversifier ses approvisionnements énergétiques. Une politique qui pourrait même avoir été pensée il y a plusieurs années déjà : le gouvernement sud-africain levait en effet dès 2012 le moratoire relatif à l’exploration du gaz de schiste dans le désert du Karoo.

Située dans le centre-ouest du pays, la région du Karoo pourrait receler d’importants gisements de gaz de schiste. L’Agence américaine d’information sur l’énergie évalue ces réserves à plus de 11.000 milliards de mètres cubes. Soit plus de 400 années de consommation.

Une solution à la crise énergétique sud-africaine?

Si Shell, compagnie pétrolière anglo-néerlandaise, s’est montrée particulièrement intéressée par l’attribution des licences d’exploration, des voix discordantes se sont déjà élevées. Les écologistes sud-africains dénoncent en effet les conséquences néfastes qu’aura l’utilisation de la fracturation hydraulique sur la qualité de l’eau et les paysages de cette région fragile qu’est le désert du Karoo.

Reste que l’Afrique du Sud doit rapidement trouver une solution à la crise énergétique qui frappe son activité économique. Le réseau électrique sud-africain, d’une capacité moyenne de 34.000 MW, est en permanence au bord de la saturation et se révèle incapable de s’adapter à la demande croissante des ménages et des industries. Une situation qui entraine régulièrement des délestages périodiques et par secteurs pour éviter les coupures.

Hormis le gaz de schiste, le gouvernement de Jacob Zuma envisage de s’appuyer sur l’énergie éolienne et le nucléaire pour mettre un terme à cette situation. L’Afrique du Sud a notamment planifié de construire plus de 9.000 MW de nouvelle puissance nucléaire (entre 6 et 8 réacteurs) afin de renforcer la part de l’atome dans son mix énergétique (4,4 % actuellement).

Crédit photo : Winfried Bruenken

Rédigé par : guy-belcourt

lun 30 Jan 2017
Confronté à une instabilité électrique récurrente qui impose des délestages quotidiens, l'Irak consolide progressivement son approvisionnement énergétique. Le gouvernement a signé en ce sens, le 26 janvier dernier, un contrat d'un milliard de dollars avec le groupe américain GE pour la construction de…
mer 5 Juil 2017
Le groupe pétrolier français Total a annoncé lundi 3 juillet sa participation au nouveau mégaprojet de gaz naturel liquéfié (GNL) du groupe russe Novatek, dont la construction est prévue dans le Grand Nord russe. Un projet prometteur compte tenu des…
A l'occasion de la publication de son livre Mon journal du monde, le professeur à l'Université Paris Dauphine, Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières, analyse le secteur de l'énergie pour le journal La Dépêche. Selon lui, alors que les énergies renouvelables ne…
mar 25 Fév 2014
Le 28 janvier dernier, le Service de l'observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l’Écologie a rendu publique sa synthèse sur les émissions de CO2 dues à la combustion d'énergie en 2011. L'augmentation de ces émissions est certaine, elle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.