L'EcoBlade de Schneider Electric : la batterie domestique made in France - L'EnerGeek L'EcoBlade de Schneider Electric : la batterie domestique made in France - L'EnerGeek

L’EcoBlade de Schneider Electric : la batterie domestique made in France

systeme_ecoblade_photo_Schneider ElectricLe marché de la batterie domestique, qui n’en est pour l’instant qu’à ses balbutiements, a été quelque peu bousculé en avril 2015 par le constructeur automobile américain Tesla. Ce dernier a en effet dévoilé un dispositif de stockage d’électricité capable de changer la manière dont « nous consommons les énergies renouvelables », selon son PDG Elon Musk. La concurrence n’a cependant pas tardé à se manifester, à l’instar de Schneider Electric, qui affirme aujourd’hui avoir mis au point une batterie domestique tout aussi économique que celle de Tesla. Présentations.

Un système de stockage modulaire

Le groupe français Schneider Electric a profité des négociations climatiques internationales de la COP21 pour présenter un nouveau système de stockage d’électricité, baptisé EcoBlade. La particularité de cette batterie à vocation domestique ? Elle a été conçue comme un véritable système modulaire : elle se compose en effet de plusieurs « lames » d’une capacité de 2 ou 5 kWh, de la taille d’un écran plat de 30 pouces et pesant moins de 25 kg.

Chaque lame contient un module de batterie Li-ion que l’utilisateur pourra combiner en fonction de ses besoins. Ces lames peuvent ainsi être additionnées afin de former des systèmes de stockage adaptés à différentes utilisations (réseaux électriques domestiques mais également data-centers, immeubles, centrales d’électricité secondaires…).

Dans le cadre d’une utilisation domestique traditionnelle, le système de Schneider devrait permettre de réduire la facture énergétique d’un foyer : il sera en effet possible de connecter l’EcoBlade à un équipement renouvelable photovoltaïque. Un particulier pourra ainsi stocker lui-même l’électricité qu’il produit la journée avec ses panneaux solaires. Et, surtout, la consommer aux moments où il en a le plus besoin, le soir ou la nuit, par exemple, lorsque le soleil est couché.

Un des avantages du système développé par la société tricolore est son prix abordable : en comptant l’onduleur et la pose de l’EcoBlade, le kilowattheure reviendrait à un prix inférieur à 500 dollars. Un coût qui avoisine celui de son concurrent américain, le PowerWall de Tesla. Selon les informations fournies par Schneider Electric, la commercialisation de l’EcoBlade devrait intervenir dans le courant de l’année 2016.

Vers une meilleure intégration des énergies renouvelables

L’EcoBlade a également été voulu comme un système de stockage intelligent. Il s’appuiera pour cela sur la suite logicielle de Schneider Electric, Struxureware. Ce programme est notamment capable de collecter et de gérer diverses données (météo, production d’énergie…) afin d’optimiser les performances du système.

En raison de l’imprévisibilité de leur production, les énergies renouvelables tels que l’éolien et le solaire sont actuellement difficiles à intégrer aux réseaux électriques. Les avancées technologiques dont bénéficie sans cesse le secteur du stockage d’électricité permettent cependant d’envisager que cette problématique soit un jour dépassée.

« Nous vivons un moment décisif où les nouvelles technologies nous permettent d’envisager l’énergie d’une façon radicalement différente, bien plus efficace et durable », estime Jean-Pascal Tricoire, Président-Directeur général de Schneider Electric.

Au-delà de favoriser l’intégration des énergies renouvelables, le système EcoBlade pourrait également servir à assurer l’approvisionnement électrique des zones isolées ou des pays émergents au réseau électrique peu fiable voire inexistant.

Crédit photo : Schneider Electric

Rédigé par : guy-belcourt

jeu 2 Juil 2015
La hausse soudaine des températures en France métropolitaine enregistrée depuis ce mardi 30 juin a entraîné quelques perturbations dans la distribution d'électricité et sur les réseaux de transport ferroviaire. Pannes d'électricité géantes, trains au ralenti, les effets de la canicule…
mer 27 Mar 2013
Afin de financer et de commercialiser ses lampadaires solaires, la start-up Sunna Design, basée à Blanquefort dans la banlieue bordelaise a levé des fonds à hauteur de 1,3 millions d’euros auprès de Demeter Partners (fonds européen de cleantech), d’Aquitaine Création…
mar 25 Mar 2014
La région PACA est avec la Bretagne,  la plus sensible au risque de coupure générale d’électricité, autrement appelé black-out. Pour réduire ce risque, RTE (Réseau de transport d’électricité) construit « un filet de sécurité », à savoir trois liaisons  de 225.000 volts…
mar 9 Sep 2014
L’Egypte a connu le jeudi 4 septembre 2014 aux alentours de 7h du matin, une panne généralisée d’électricité au Caire et dans plusieurs régions du pays. Une nouvelle coupure d'une ampleur exceptionnelle qui s'ajoute aux pannes quotidiennes dont souffre l'Egypte…

COMMENTAIRES

  • Bonjour
    Voici un bon moment que vous annoncez sa commercialisation prochaine…sans délai réel.
    Pour beaucoup d entre nous le temps presse car nous sommes en periode de décision d investissement pour cet été 2016.
    Ok pour les acheter oui…mais quand?
    cordialement. Olivier

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *