Sûreté nucléaire : création d'un four industriel unique au monde - L'EnerGeek

Sûreté nucléaire : création d’un four industriel unique au monde

four corium -photo ECMLe Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) vient de signer un accord avec la PME grenobloise ECM Technologie dans le cadre de recherches portant sur la sûreté nucléaire. Cet accord vise à concevoir et à développer un tout nouveau type de four industriel destiné à mener des expériences pour mieux comprendre le corium.

La Direction de l’Énergie Nucléaire dispose d’une plateforme expérimentale pour mener des études portant sur le comportement du corium, un mélange métallique et minéral qui se forme en cas de fonte du coeur d’un réacteur nucléaire. Baptisé Plinius, ce dispositif est située dans le centre de recherche sur l’énergie nucléaire de Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône.

Toutefois, pour pousser leur connaissance de certaines filières plus en avant (réacteurs à eau pressurisée, réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium), les chercheurs du CEA ont désormais besoin d’un four industriel capable de supporter des expériences au cours desquelles la température avoisine les 3.000 °C et qui impliquent la génération de quantités de corium importantes (jusqu’à 500 kilos). Or, une telle technologie n’existe pas encore.

C’est la raison pour laquelle la société ECM a été sollicitée pour mener des études portant sur la conception et la fabrication d’un four innovant : une technique basée sur le chauffage par induction creuset froid sera couplée à un système de refroidissement compatible avec les environnements expérimentaux.

ECM est donc en charge de réaliser les études de conception de ce four unique au monde. La PME devra également fabriquer un prototype de ce dispositif afin de valider les options technologiques retenues et leur intégration. Enfin, la société grenobloise sera également en charge de réaliser les essais de validation.

Rédigé par : arthur-leroy

mar 28 Fév 2017
Le 1er février, la Députée Barbara Romagnan présentait son rapport sur la faisabilité technique et financière du démantèlement des installations nucléaires. Quelques jours plus tard, le 22 février, la commission du développement durable de l’Assemblée Nationale auditionnait cette fois le…
ven 27 Avr 2018
Quelques semaines seulement après avoir signé un accord industriel de coopération en Inde pour la construction de six EPR, réacteurs de 3ème génération, le groupe EDF annonçait mercredi 11 avril 2018 le début de la phase de chargement du combustible…
lun 11 Mar 2013
Un temps annoncée suite à  la catastrophe, la sortie du nucléaire d’ici 2030 n’est plus envisagée à ce jour au Japon. Deux après Fukushima, le nouveau gouvernement récemment élu s’est au contraire prononcé pour la relance du parc nucléaire et…
dim 3 Juil 2016
Interrogé par le journal Les Echos, le premier PDG adjoint de Rosatom, Kirill Komarov, est revenu sur les ambitions du premier opérateur nucléaire russe. En rappelant notamment le Mémorandum d'entente passé avec Engie, l’industriel souligne ses ambitions à l’exportation tout…

COMMENTAIRES

  • ah,le sodium! Nous avons le 4°generation nucleair LFR plombe liquide c’est magnifique,compact,tres petit,sur,on peut mettre sur un navire mair l’argent vais seulment au sodium pas plombe le plus sur-LFR c’est un project genoise Cinotti-Corsini arrive au protothipe mais le Gouvern ne donne pas fonds et mes application hydrogene,biomethane,biocarburant,dessalinization eau sont ferme.LFR peut aller Mars mais sodium et eau pressurisee not.
    Ah la science At Milan Post Expo le Directeur Universite Vago veut faire un collider,veut faire la fusion sans reactor de 4° generation pour l’innesco.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *