Sûreté nucléaire : création d'un four industriel unique au monde - L'EnerGeek

Sûreté nucléaire : création d’un four industriel unique au monde

four corium -photo ECMLe Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) vient de signer un accord avec la PME grenobloise ECM Technologie dans le cadre de recherches portant sur la sûreté nucléaire. Cet accord vise à concevoir et à développer un tout nouveau type de four industriel destiné à mener des expériences pour mieux comprendre le corium.

La Direction de l’Énergie Nucléaire dispose d’une plateforme expérimentale pour mener des études portant sur le comportement du corium, un mélange métallique et minéral qui se forme en cas de fonte du coeur d’un réacteur nucléaire. Baptisé Plinius, ce dispositif est située dans le centre de recherche sur l’énergie nucléaire de Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône.

Toutefois, pour pousser leur connaissance de certaines filières plus en avant (réacteurs à eau pressurisée, réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium), les chercheurs du CEA ont désormais besoin d’un four industriel capable de supporter des expériences au cours desquelles la température avoisine les 3.000 °C et qui impliquent la génération de quantités de corium importantes (jusqu’à 500 kilos). Or, une telle technologie n’existe pas encore.

C’est la raison pour laquelle la société ECM a été sollicitée pour mener des études portant sur la conception et la fabrication d’un four innovant : une technique basée sur le chauffage par induction creuset froid sera couplée à un système de refroidissement compatible avec les environnements expérimentaux.

ECM est donc en charge de réaliser les études de conception de ce four unique au monde. La PME devra également fabriquer un prototype de ce dispositif afin de valider les options technologiques retenues et leur intégration. Enfin, la société grenobloise sera également en charge de réaliser les essais de validation.

Rédigé par : arthur-leroy

lun 30 Mai 2016
Après de longs mois de négociation, TVO et Areva ne sont pas encore parvenus à un accord au sujet de l’EPR d’Olkiluoto. Pourtant, le responsable de l’énergéticien finlandais, Jarmo Tanhua, pensait avoir trouvé un « accord de principe ». (suite…)
mer 2 Jan 2013
Le risque de pénurie d’électricité hivernal sera finalement moins important que prévu en Corée du Sud. En effet, l’un des trois réacteurs nucléaires arrêtés en novembre 2012 suite à la détection de pièces non conformes, vient d’être relancé. Shim Eun-Jung,…
lun 24 Avr 2017
Bénéficiant d'un regain d'intérêt ces derniers mois après une année 2016 blanche en raison d'un prix sur le marché de gros de l'électricité plus intéressant, l'avenir de l'Arenh s'écrit pour le moment au conditionnel. Dans un avis publié mercredi 19…
mer 1 Mar 2017
Désireux de s'affirmer dans le secteur nucléaire, le groupe Veolia, spécialiste mondial de la gestion de l'eau et des déchets, a officialisé lundi 27 février la création d'une nouvelle entité baptisée Nuclear Solutions. Regroupant ses filiales du secteur dans un…

COMMENTAIRES

  • ah,le sodium! Nous avons le 4°generation nucleair LFR plombe liquide c’est magnifique,compact,tres petit,sur,on peut mettre sur un navire mair l’argent vais seulment au sodium pas plombe le plus sur-LFR c’est un project genoise Cinotti-Corsini arrive au protothipe mais le Gouvern ne donne pas fonds et mes application hydrogene,biomethane,biocarburant,dessalinization eau sont ferme.LFR peut aller Mars mais sodium et eau pressurisee not.
    Ah la science At Milan Post Expo le Directeur Universite Vago veut faire un collider,veut faire la fusion sans reactor de 4° generation pour l’innesco.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *