Centrale au gaz de Salem : une diminution des émissions de CO2 programmée jusqu'en 2050 - L'EnerGeek

Centrale au gaz de Salem : une diminution des émissions de CO2 programmée jusqu’en 2050

centrale_thermique_SalemDans le Massachusetts, Etat américain, la centrale à charbon de la ville de Salem va définitivement cesser son activité en 2014 et être remplacée par une centrale au gaz, un combustible bien plus respectueux de l’environnement. Les dirigeants de la centrale devront en outre réussir une mission unique au monde pour une telle installation : tenir des objectifs de réduction des émissions tout le long de sa période de fonctionnement qui se terminera en 2050.

[stextbox id= »info »]La production d’électricité au charbon jugée trop « sale »[/stextbox]

Mise en service en service il y a 63 ans, la centrale à charbon  appartient aux« Filthy Five », les « 5 sales », un groupe réunissant les centrales des villes de Somerset, Holyhoke, Sandwich, Charlestown et de Salem, toutes situées dans le Massachusetts. En 2012, la centrale de Salem est rachetée par Footprint Power LLC. Cette compagnie se lance alors dans la construction d’une nouvelle centrale au gaz à cycle combiné d’une puissance  de 630 mégawatts.

Sa mise en service est prévue pour 2016 et sa date de péremption est d’ores et déjà fixée à 2050. Plus original, les émissions de gaz à effet de serre de la centrale devront diminuer tout au long de sa vie, en respectant des objectifs précis. C’est une première mondiale. D’ici à 2050, au moment de sa « mort », ses émissions de CO2 ne représenteront que 25% des rejets initiaux.

On peut imaginer que des améliorations technologiques seront progressivement apportées à la centrale mais ses exploitants seront également autorisés à employer le report des émissions d’une année sur l’autre, de compenser leurs émissions en investissant dans la production d’énergie décarbonée, ou d’acheter des certificats sur le marché du carbone.

[stextbox id= »info »]Le gaz s’impose face au charbon[/stextbox]

Les partisans du gaz naturel ont reçu le soutien des autorités locales qui ont autorisé la construction de cette nouvelle centrale au gaz à Salem. Selon les pro-gaz naturel, son utilisation permet d’assurer une sécurité d’approvisionnement  -en 10 minutes la centrale peut produire à une puissance de 300 mégawatts- tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Une parfaite alternative au charbon, d’autant plus que le prix du gaz a chuté outre-Atlantique avec la nouvelle manne du gaz de schiste.

Cette centrale servira de solution d’appoint aux énergies renouvelables, qui sont des sources de production d’électricité dites « intermittentes » dans le cas de l’éolien et du solaire.

La technologie du gaz à cycle combiné offre un rendement élevé grâce à association d’une turbine à combustion et d’une turbine à vapeur au sein de la même unité. Enfin, l’argument qui semble considérablement jouer en la faveur du gaz naturel est le fait que sa combustion dégage deux fois moins de CO2 celle du charbon.

Crédit photo : Fletcher6

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 28 Avr 2017
La société française Voltalia, spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé vendredi 21 avril 2017, avoir remporté un nouveau projet de centrale biomasse en Guyane. Cette installation de 5,1 MW contribuera directement à la réalisation des objectifs de programmation pluriannuelle…
jeu 10 Jan 2013
La centrale thermique de Vitry-sur-Seine fermera définitivement en 2015. En attendant elle fournit une production d’appoint, d’autant plus précieuse que la majorité de l’électricité  consommée en région parisienne n’est pas produite sur place. La centrale thermique au charbon de Vitry-sur-Seine…
jeu 20 Avr 2017
Si la Maison Blanche n'a pas encore pris de décision officielle concernant l'adhésion des Etats-Unis à l'accord de Paris, la préférence du président Donald Trump et de ses partisans ne fait guère de doute. Interviewé vendredi 14 avril 2017 sur…
ven 29 Nov 2013
Dans les pays développés qui entament leur transition énergétique, on cherche aujourd’hui à diminuer la part des énergies fossiles pour les remplacer par des énergies non émettrices de CO2. Dans une bonne partie des pays en développement, au contraire, l’explosion…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *