Superphénix : dégagement de fumée sans conséquence à Creys-Malville - L'EnerGeek

Superphénix : dégagement de fumée sans conséquence à Creys-Malville

Superphénix - photo Yann ForgetJeudi soir, un dégagement de fumée a été détecté sur le site du surgénérateur Superphénix de Creys-Malville, dans l’Isère. Cet incident, qui s’est déroulé dans une partie non-nucléaire de ce site en cours de démantèlement, n’a pas eu de conséquences sur la sûreté des installations et sur l’environnement.

Le dégagement de fumée s’est produit jeudi, aux alentours de 19 heures. Il a été arrêté dès 21 heures, grâce à l’intervention des équipes du site et des pompiers.

« Il n’y a pas eu de flammes », précise la directrice du site Véronique Bouilly. L’incident n’a eu aucune conséquence sur la sécurité et sur l’environnement.

D’après l’analyse de l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire), ce dégagement de fumée serait dû à l’échauffement des résistances chauffant la tuyauterie destinée à évacuer le sodium.

Le démantèlement du surgénérateur nucléaire Superphénix de Creys devrait être terminé en 2025.

 

Rédigé par : arthur-leroy

lun 27 Mar 2017
La Commission européenne a validé vendredi 24 mars 2017 le protocole d'indemnisation du groupe EDF relatif à la fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin. Ce feu vert était posé par le groupe français comme une condition…
ven 11 Sep 2015
Le réacteur nucléaire de Sendai 1 est à nouveau entré en exploitation commerciale après une période d'inactivité de 2 ans due à l'accident nucléaire de Fukushima qui a frappé le Japon en mars 2011. Il s'agit du premier réacteur japonais…
lun 18 Mar 2013
Dans une résolution adoptée jeudi 14 mars, les députés européens ont demandé à ce que les améliorations recommandées suite aux tests de résistances des réacteurs de l’UE soient mise en œuvre le plus rapidement possible. « Les tests ont révélé que…
ven 13 Nov 2015
Plusieurs laboratoires de recherche se sont associés dans le cadre du programme Genesis, afin d’étudier le vieillissement des centrales nucléaires. Au total, 27,3 millions d’euros vont servir à « développer l'analyse expérimentale à l'échelle nanométrique des matériaux irradiés ». (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *