Le mix électrique de la Russie : 67,5% d'énergie fossile - L'EnerGeek Le mix électrique de la Russie : 67,5% d'énergie fossile - L'EnerGeek

Le mix électrique de la Russie : 67,5% d’énergie fossile

La production électrique de la Russie est largement dominée par les énergies fossiles. Le pays dispose d’importantes ressources en gaz et autres hydrocarbures. Mais il développe peu les filières renouvelables.

D’après les chiffres publiés par l’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER, la Russie est le quatrième producteur mondial d’électricité, avec 1 053,6 TWh en 2011, derrière la Chine, les Etats-Unis et le Japon.

La Russie est riche en ressources énergétiques. Le pays est le premier producteur et exportateur mondial de gaz. Il possède les plus grandes réserves de gaz naturel du monde ainsi que les deuxièmes plus grandes réserves de charbon et les huitièmes pour le pétrole.

Le plus vaste état du monde détient par ailleurs 32 réacteurs nucléaires, qui assurent 16,3% de la production nationale. Il se situe au quatrième rang mondial des pays producteurs d’électricité nucléaire.

Les énergies fossiles, principales ressources

Les combustibles fossiles sont à l’origine de 67,5% de la production russe d’électricité en 2011. La part du gaz naturel comme source d’énergie primaire est très élevée en comparaison des autres pays. La Russie est le premier producteur mondial de gaz naturel, avec 20% de la production mondiale ainsi que le premier exportateur avec 23,5 % des exportations mondiales de gaz.

L’Etat possède également les secondes réserves de charbon, avec 157 milliards de tonnes de réserves. En 2011, la Russie est aussi le sixième producteur de pétrole (4,3% à la production mondiale).

L’hydraulique, première source renouvelable

La Russie est le cinquième producteur mondial d’hydroélectricité, mais elle dispose du deuxième potentiel hydroélectrique au monde, derrière la Chine.

15,8% de l’électricité de la Russie provient de l’hydraulique. Il s’agit, de loin, de la première source d’électricité renouvelable du pays. En effet, les productions de la filière géothermique, biomasse et éolienne restent très marginales. L’éolien, par exemple, produit seulement 18 GWh. Quant à l’énergie solaire, sa production est quasi nulle.

La part des énergies renouvelables est en baisse : en 2001, elle correspondait à 19,7% de l’électricité produite, contre 15,8% dix ans plus tard. Cette diminution s’explique par l’augmentation de la production thermique et nucléaire au cours de la décennie, pour répondre aux besoins croissants du pays.

Toutefois, une augmentation de la production des filières renouvelables, notamment pour l’hydraulique, peut être attendue dans les années à venir. En 2010, la Banque Mondiale a annoncé la mise en œuvre d’un programme de 165 millions de dollars portant sur les énergies renouvelables de la Russie.

 

 

 

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
L’OCDE vient de publier ses « examens environnementaux », dans lesquels une partie entière est consacrée aux objectifs de la France. D’après les experts de l’organisation internationale, qui se sont intéressés aux politiques publiques appliquées au cours des dix dernières…
dim 30 Avr 2017
La ville d’Amiens, très engagée dans le développement des énergies renouvelables sur son territoire, s’est lancée dans un projet inédit en France : la création de la première Semop consacrée au secteur de l’énergie baptisée Amiens Energies. Cette société mixte public-privé…
mer 18 Mai 2016
L'Arab Petroleum Investments Corporation (Apicorp) appelle à des investissements considérables dans les infrastructures électriques du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Selon une étude réalisée par l'Apicorp, ce ne sont pas moins de 334 milliards de dollars qui devront être…
ven 19 Mai 2017
C'est ce qu'on pourrait appeler une prise de taille. La nomination, à la surprise générale, de l'écologiste le plus célèbre de France, Nicolas Hulot, est sans conteste un coup de maître de la part d'Emmanuel Macron. Le nouveau Président de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *