L’AIEA va envoyer des missions pour sécuriser les centrales nucléaires d’Ukraine - L'EnerGeek

L’AIEA va envoyer des missions pour sécuriser les centrales nucléaires d’Ukraine

aiea va envoyer missions pour securiser centrales nucleaires ukraine - L'Energeeek

Le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal, a annoncé ce 12 décembre 2022 que l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) allait déployer des missions afin de « sécuriser » les cinq centrales nucléaires d’Ukraine, y compris celle de Zaporijjia, occupée par l’armée russe depuis mars 2022.

Le Premier ministre ukrainien indique que l’AIEA va envoyer des missions de sécurisation dans les cinq centrales nucléaires d’Ukraine

Le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal, en visite à Paris ce 12 décembre 2022 pour la conférence Solidaires du peuple ukrainien organisé par la France, en a profité pour rencontrer le directeur de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Rafael Grossi.

Au terme de cette entrevue, il a indiqué sur Telegram que l’AIEA allait envoyer des missions dans les cinq centrales nucléaires d’Ukraine – Zaporijjia, Rivné, Khmelnytskiï, Pivdennooukraïnsk et Tchernobyl.

« Ces missions sont destinées à sécuriser ces centrales et à y enregistrer tous les impacts provenant de l’extérieur, en particulier les frappes par l’agresseur russe », a précisé Denys Chmygal, sans pour autant indiquer de calendrier, ni préciser la taille de ces missions, qui devraient, selon lui, « grandement accroître la sécurité technique et technologique » de ces sites.

Les infrastructures énergétiques ukrainiennes font, depuis octobre 2022, l’objet de frappes de l’armée russe, qui ont entre autres touché les lignes reliant ces centrales au réseau, aggravant les coupures électriques qui minent le quotidien de millions d’Ukrainiens en plein hiver.

Démilitariser Zaporijjia, priorité numéro 1

L’AIEA est déjà présente dans la centrale de Zaporijjia, la plus grande d’Europe, occupée depuis début mars 2022 par l’armée russe et annexée début octobre (malgré d’insistantes rumeurs d’un retrait du Kremlin de l’infrastructure énergétique), et théâtre de bombardements dont l’Ukraine et la Russie se renvoient la responsabilité.

Le Premier ministre ukrainien a d’ailleurs indiqué que la priorité demeurait la «démilitarisation » de la centrale de Zaporijjia. Avant de le rencontrer, le patron de l’AIEA Rafael Grossi affichait la même préoccupation, à savoir négocier un « accord qui devra impliquer la partie russe évidemment pour protéger la centrale » de Zaporijjia. « Elle est toujours dans une situation très précaire », rappelle-t-il.

Il a par ailleurs confirmé l’envoi des missions évoqués par Denys Chmygal.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 14 Mai 2014
La France est le premier pays à avoir créé une force d’action rapide nucléaire (Farn), dans le cadre des mesures de renforcement de la sûreté nucléaire post-Fukuhsima. La Chine lui emboîte le pas en annonçant la création prochaine d’une équipe…
ven 24 Août 2018
À l’état naturel, l’uranium est un métal lourd faiblement radioactif qui ne peut pas servir de combustible pour une centrale nucléaire. Il doit donc être préalablement enrichi. Focus sur les différentes technologies qui permettent ce processus et sur les principaux…
ven 10 Mai 2013
La Tunisie prévoit d'installer un réacteur nucléaire pour 2020, afin de répondre à ses besoins en électricité. En effet, la Tunisie a besoin de 6.000 MW d'électricité par jour, mais n'en produit actuellement que la moitié : le pays souffre…
mar 29 Déc 2015
A la veille de Noël, Vladimir Poutine et Narendra Modi ont décidé de renforcer la coopération russo-indienne dans le secteur du nucléaire. Environ un an après le début de la production commerciale d’électricité par la centrale nucléaire VVER de Kudankulam,…

COMMENTAIRES

  • Bonjour,
    “…AIEA…des missions pour Sécuriser les centrales NUC d’Ukraine…”
    tout comme pour “sécuriser voire reconstruire les centrales énergétiques d’Ukraine”…
    FAUDRAIT déjà que Poutine et les Russes ARRÊTENT de BOMBARDER le pays !!!! ASAP !
    A défaut les Equipes de l’AIEA risquent de ramasser qqs missiles ou bombes sur la tête, ce qui risque de tuer des hommes et des femmes..de l’AIEA et associés !
    “Jouer” à larguer des Missiles ou Bombes, par Lanceurs ou Drones sur des équivalents de Tchernobyl, avec les risques inhérents c’est du délire(!) qui doit CESSER ASAP !
    De même, pour les Occidentaux, laisser détruire en Ukraine les centrales d’Electricité et de Chaleur ou Gaz dans un pays où les gens et les équipements souffrent voire sont anéantis par le froid glacial, pour ENSUITE aller les RECONSTRUIRE…est une ABERRATION !!
    Il faudrait ARRETER avant ! Qd c’est une catastrophe résultant d’un cataclysme, tremblement de terre , gros incendie ou autre, soit, c’est une fatalité, mais ICI c’est un CRiME contre l’HUMANITé !
    Pourquoi attendre avant de stopper et faire comparaitre les Auteurs ASAP ! pour les empêcher de continuer à sévir !
    Grosse Question !
    Slts
    Guy

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.