Elisabeth Borne devant le Medef pour défendre la sobriété énergétique

Elisabeth Borne devant le Medef pour défendre la sobriété énergétique

Elisabeth Borne devant le Medef pour défendre la sobriété énergétique

Lundi 29 août, Elisabeth Borne s’est déplacée pour intervenir lors de l’université d’été du Medef. Un déplacement qui intervient dans un contexte d’inquiétude face à la crise énergétique. Et la parole du premier ministre a bien insisté sur l’épreuve qui attend les entreprises françaises d’ici la fin d’année. Si Elisabeth Borne plaide pour la sobriété énergétique, elle envisage aussi un cadre plus contraignant. Et le risque de coupures d’énergie pourrait bien devenir une réalité pour l’hiver prochain.

Elisabeth Borne attend le plan de sobriété énergétique des entreprises françaises

“L’heure n’est plus aux querelles entre les partisans d’une écologie des petits pas et les partisans de la décroissance.” Elisabeth Borne a placé sa prise de parole devant le Medef sous le signe de la gravité. Et les entrepreneurs réunis lundi 29 août en avaient bien conscience. Pour leurs entreprises comme pour les ménages français, la facture énergétique est une inquiétude cruciale en cette rentrée.

La première ministre a profité de son discours pour inciter les entreprises françaises à adopter une stratégie de sobriété énergétique. Elle les invite à établir en septembre leur propre plan de sobriété. L’enjeu : identifier les économies possibles et les mettre en oeuvre avant l’hiver. Elisabeth Borne souhaite ainsi que les entreprises françaises soient capables de réduire leur consommation d’énergie de 10% d’ici 2024.

Vers un risque de rationnement d’énergie ?

Durant l’été, le gouvernement n’a eu de cesse de se vouloir rassurant. Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a notamment insisté sur le fait que la France était en ordre de bataille face à la crise énergétique. Mais tandis que la rentrée se profile à l’horizon, le discours de Matignon se fait plus alarmiste. Et Elisabeth Borne n’a pas hésité à évoquer un “risque de rationnement” de l’énergie.

“Si nous agissons collectivement, nous pouvons surmonter ce risque de pénurie mais si chacun ne prend pas sa part ou que toutes les hypothèses défavorables se conjuguaient, nous serions amenés à imposer des baisses de consommation.” D’après Elisabeth Borne, le secteur privé serait le premier touché par de tels rationnements d’énergie.

Consommation d’énergie des entreprises : octobre décisif

Elisabeth Borne souhaite que les entreprises présentent leurs plans de sobriété énergétique dès le mois d’octobre. A ce stade, Matignon tiendra un conseil pour faire un premier bilan. Et le premier ministre comparera les plans soumis par les entreprises avec les dernières prévisions des experts. Elisabeth Borne estime que l’état pourra alors envisager différents scénarios et aura “une vision plus claire du risque de rationnement”. En parallèle, le gouvernement envisage de mettre en place un marché d’échange de droits à consommer.

Entreprises et ONG : des réactions mitigées face au discours d’Elisabeth Borne

Le discours de la première ministre a-t-il apporté les éléments de réponse attendus par les entreprises ? Non. Ainsi pour Eva Sadoun, la coprésidente du mouvement Impact France, il faut mener une réflexion plus large. Et le gouvernement doit mettre en place des mesures incitatives pour accompagner les entreprises dans leur transition énergétique. “Un plan de sobriété ne pourra pas se passer d’incitations. Il va falloir repenser la matrice d’accompagnement des entreprises, c’est-à-dire la fiscalité.”

Dans le camp des Verts, le plan de sobriété énergétique défendu par Elisabeth Borne n’est pas encore ambitieux. Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace France, attendait des mesures plus contraignantes envers les entreprises. “On reste sur notre faim, cela fait quelques mois qu’Elisabeth Borne promet des mesures radicales et innovantes, et je n’ai rien entendu.”

Et du côté des entreprises ? Le discours d’Elisabeth Borne n’a pas eu l’effet rassembleur voulu. D’après Patrick Martin, président délégué du Medef, l’inquiétude gagne du terrain. “Les chefs d’entreprise demeurent confiants dans leurs perspectives individuelles, en revanche leur confiance sur la situation générale de l’économie françaises s’est beaucoup dégradée.”

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 2 Sep 2022
En Afrique du Sud, la justice a confirmé sa décision de décembre 2021, et a interdit à Shell de mener une exploration sismique au large de la touristique Wild Coast, où le géant pétroliers soupçonne une présence d’hydrocarbures. Une victoire…
mer 20 Jan 2016
Avec 6 mois d’avance sur le planning initial, la 1ère tranche de la centrale thermique de Fuzhou, en Chine, a été mise en service industriel le 29 décembre 2015. Un record mondial de rapidité pour ce type de construction. EDF…
lun 18 Avr 2016
Au cours de la visite de François Hollande en Egypte, plusieurs protocoles d’accord ont été signés pour le secteur énergétique. Ainsi, le groupe EDF Energies Nouvelles devra notamment développer les éoliennes et le solaire, tandis qu’Engie s’occupera aussi de gaz…
jeu 1 Fév 2018
Après trois années d'une stagnation prometteuse, qui tranchait avec les records battus en matière d’émissions mondiales de gaz à effet de serre tous secteurs confondus, les rejets de CO2 liés à la production d'énergie sont repartis à la hausse en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.