Pétrole : le Nigeria révoque quatre licences d'exploitation - L'EnerGeek

Pétrole : le Nigeria révoque quatre licences d’exploitation

petrole nigeria revoque quatre licences exploitation - L'Energeek.jpg

Ce mercredi 7 avril 2021, au Nigeria, les autorités ont décidé de révoquer quatre licences d’exploitation de puits de pétrole accordées à la société chinoise Addax Petroleum. Le pays veut en effet fortement augmenter ses capacités de production d’ici 2 ans, et le groupe chinois n’investissait pas assez sur ces quatre blocs.

Au Nigeria, la DPR retire quatre licence d’exploitation de pétrole au chinois Addax Petroleum

Le Nigeria entend renforcer son positionnement sur le marché du pétrole. Pour cela, le géant africain ambitionne de porter sa production d’or noir à 3 millions de barils par jour d’ici 2023. Pour l’heure, le pays peine à dépasser les 2 millions de barils par jour.

Les autorités ont donc décidé de faire un peu de ménage dans les licences d’exploitation qu’elles ont accordées, en excluant les opérateurs aux investissements jugés insuffisants. Le premier coup de balai a frappé la société chinoise Addax Petroleum, dont les licences pétrolières sur quatre blocs (OML 123, 124, 126 et 137) ont été révoquées ce mercredi 7 avril 2021 par la Direction des Ressources Pétrolières (DPR) du ministère de l’Energie.

« Il a été découvert que plus de 50 % des actifs étaient restés sous-développés. Cela a entrainé une importante perte de revenus pour le gouvernement fédéral. La première raison d’une révocation est de découvrir que l’actif n’est pas développé conformément aux directives commerciales. Dans ce cas, il s’agit d’un sabotage économique », a expliqué Sarki Auwalu, le directeur de la DPR.

La hausse des cours du brut booste la reprise économique du Nigeria

La DPR a immédiatement réattribué les licences à deux opérateurs nigérians, Kaztec Engineering et Salvic Petroleum Resources. Si le bloc 137 n’est pas actuellement exploité, les trois autres possèdent en tout 112 puits en activité. Addax Petroleum n’a pas réagi à la décision de la DPR.

Autre preuve de la volonté de soutenir le développement de l’industrie pétrolière locale, les autorités ont également attribué, ce 6 avril 2021, le chantier de réhabilitation de la raffinerie de Port Harcourt, dans l’Etat de Rivers (sud du pays), à une filiale du groupe d’ingénierie italien Maire Tecnimont.

La hausse du prix du baril de pétrole devrait soutenir la reprise économique du Nigeria, qui s’annonce la plus forte d’Afrique pour 2021. Dans ses Perspectives économiques mondiales, publiées ce 7 avril 2021, le Fonds monétaire international estime ainsi que le PIB du Nigeria pourrait atteindre 514 milliards de dollars US en 2021, soit une hausse de 86,6 milliards de dollars par rapport à 2020. Cela représenterait près de la moitié de la hausse totale de PIB de l’ensemble de l’Afrique sub-saharienne.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 14 Juil 2017
Si nos besoins en hydrocarbures ne devraient pas commencer à diminuer avant plusieurs décennies, compte tenu notamment de leur domination dans le secteur des transports, la filière connaît malgré tout un ralentissement significatif du fait des faibles prix du pétrole…
mer 12 Juil 2017
Alors que la tendance actuelle, pro-climatique et énergies vertes, laisse peu de place au développement de l’industrie pétrolière et gazière à long terme, les grands groupes internationaux spécialisés dans l’exploitation des hydrocarbures entendent bien défendre leur gagne-pain en redorant le…
mer 28 Mai 2014
Si le lac Kivu est un des plus grands lacs africains, il est également un des plus dangereux en raison des grandes quantités de gaz qu'il contient. Afin de remédier au problème, le gouvernement rwandais et la société américaine ContourGlobal…
mer 3 Juil 2013
Le trajet au sol que fait l’avion pour rejoindre ou quitter les pistes d’atterrissage ou de décollage s’appelle le taxiage (ou le roulage). Il entraîne une consommation de carburant insoupçonnée : 5 millions de tonnes par an pour la flotte mondiale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.