France : l'environnement et l'efficacité énergétique, priorité de la « ville du futur » - L'EnerGeek

France : l’environnement et l’efficacité énergétique, priorité de la « ville du futur »

france environnement efficacite energetique ville futur - L'Energeek

Une enquête auprès des entreprises et des collectivités françaises, publiée ce lundi 14 décembre 2020, montre que, malgré une année 2020 vierge d’appel à projet, les technologies de la smart city progressent en France. L’environnement et l’efficacité énergétique figurent par ailleurs largement en tête des priorités de la « ville du futur », tant pour les collectivités que pour les entreprises.

Les projets « ville du futur » ont toujours le vent en poupe en France

Comme chaque année, « La Gazette », « Le Moniteur », « L’Usine Nouvelle » et « L’Usine Digitale » ont lancé une grande enquête auprès de leurs lecteurs professionnels pour faire le point sur leur vision de la « ville du futur ». Cette année 320 décideurs de collectivité locale, 185 du secteur de la construction et 216 de l’industrie ont répondu à l’appel.

Si les entreprises concernées affirment, dans leur grande majorité, avoir collaboré à un projet de smart city, les répondants issus des collectivités pointent un recul de l’engagement dans les projets de « ville du futur ». Ce ressenti est en décalage avec la réalité, ce qui s’explique sans doute par une année 2020 marquée par les confinements et l’absence d’appel d’offre d’ampleur, mais aussi par la mise en œuvre de nombreux projets.

En effet, « en 2019, on parlait beaucoup des projets de ville du futur, mais seules les grandes métropoles s’y mettaient vraiment. Cette année, on voit des intercommunalités qui s’engagent, soit sur des thématiques, soit sur des projets stratégiques. Cela reste limité, mais, d’une vingtaine de projets que nous recensions fin 2018, nous en observons 150 aujourd’hui ! Cet engouement est à la fois porté par des enjeux locaux et des initiatives nationales », pointe Jacques Priol, président du cabinet de conseil Civiteo.

En revanche, en terme de priorités des projets « ville du futur », entreprises et collectivités sont unanimes : l’environnement arrive largement en tête. 44% des collectivités répondantes sont ainsi déjà engagées dans des projets smart city environnementaux, et 34% souhaitent s’engager. Soit un total de 78%, contre 65% à la seconde priorité (les services publics urbains).

L’efficacité énergétique, objectif numéro 1 de la « ville du futur »

De même, la lutte contre les passoires thermiques obtient une importance de 4 ou 5 sur 5 chez 78% des collectivités et des entreprises de la construction, et chez 76% des entreprises de l’industrie. Cette prévalence de l’efficacité énergétique s’explique par des tendances sociétales lourdes, par une prise de conscience de la nécessité d’une action climatique, mais aussi par des raisons économiques.

« La ville du futur, c’est la rénovation énergétique. Pourquoi ? Parce que c’est le plus simple à quantifier. Ici, il y a un modèle économique. La santé, l’éducation, la sécurité ou les transports sont des secteurs qui ne rapportaient pas d’argent avant la ville du futur et qui n’en rapporteront pas avec un projet de ville du futur. Sur l’efficacité énergétique et l’éclairage, on sait qu’il y a des marges à gagner », expose ainsi Stéphane Lelux, président du cabinet de conseil Tactis ingénierie.

L’argent demeure d’ailleurs le nerf de la guerre, et le frein principal à l’adoption de projets smart city ambitieux. Comme en 2019, le manque de moyens financiers est cité en premier dans les obstacles rencontrés par les collectivités et les entreprises, devant le manque de compétences en interne, la gestion de la donnée et sa sécurité, et le manque d’informations juridiques.

«C’est un paquet global qui pointe le manque d’expertise en interne. Mais tout cela est lié. Là où il n’y a pas d’études sur les retours sur investissements, on débouche forcément sur un manque de moyens. Lorsque l’on parle de nouveaux services, on voit la dépense, mais pas forcément l’amélioration pour la qualité de vie de l’employé ou du citoyen », conclue Jacques Priol.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 14 Déc 2016
A l'heure où la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique nécessitent de plus en plus de moyens, les investissements en faveur du climat n'avancent plus. Selon le groupe de réflexion I4CE émanant de la Caisse des Dépôts,…
Le 24 août, l’Autorité environnementale a publié son avis sur la programmation pluriannuelle de l’énergie du ministère de l’Environnement. Ce dernier étant « positif », selon Ségolène Royal, une consultation du public sera lancée dans les jours qui viennent. (suite…)
Quelques jours après le dévoilement du contenu définitif de la future réglementation environnementale 2020 (RE2020), une étude réalisée par l’ADEME et RTE confirme la pertinence des choix gouvernementaux dans le bâtiment.  Au terme de deux années de recherche commune, l’agence…
jeu 21 Sep 2017
Faire la chasse aux déperditions d'énergie, tous les particuliers voudraient pouvoir le faire. Mais pour commencer, il faut déjà dresser le bilan énergétique de son habitation. Une démarche assez complexe rendue difficile d'accès par le prix des appareils de mesure.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.