Reconfinement : quel impact sur le réseau électrique

Reconfinement : quel impact sur le réseau électrique français ?

Reconfinement : RTE s'inquiète pour le réseau électrique français

Mercredi 28 octobre, le président Emmanuel Macron a annoncé le début du reconfinement sur l’ensemble du territoire. Du vendredi 30 octobre au 1e décembre, la France vit un nouvel épisode de confinement, cette fois en pleine saison froide. Autre changement important : une partie de l’activité industrielle devrait être maintenue. Quel sera donc l’impact du reconfinement sur le réseau électrique français ? Si EDF se veut rassurant, le gestionnaire de réseau RTE soulève des inquiétudes. Le réseau électrique pourrait connaître de fortes tensions dans les prochaines semaines.

Reconfinement et approvisionnement électrique

Ce reconfinement a lieu dans des conditions très différentes du premier. Les jours raccourcissent, les ménages ont donc davantage recours à l’éclairage. Le froid s’installe et les besoins en chauffage augmentent sur l’ensemble du territoire. Un confinement en période hivernale est un cas inédit. Et le gestionnaire de réseau avance donc à l’aveugle.

Dès fin août dernier, RTE s’est inquiété pour l’avenir de l’approvisionnement électrique. RTE évoquait alors “une probabilité de tension élevée fin novembre-début décembre en cas de froid précoce”. Et il n’était pas encore question d’un reconfinement.

A cause du premier confinement, de nombreuses opérations de maintenance sur les centrales nucléaires ont dû être suspendues et reprogrammées. La conséquence ? Le taux de disponibilité du parc nucléaire français n’a jamais été aussi bas. Ce qui laisse présager des risques de fortes tensions sur le réseau électrique, même si EDF se veut confiant.

Les enseignements du premier confinement pour le réseau électrique

Si ce reconfinement pose de nombreuses questions, RTE peut quand même tirer des enseignements du premier confinement. Pendant la première période de confinement, la consommation électrique nationale avait diminué de 15%. Une baisse d’abord due à l’arrêt de l’activité industrielle et commerciale du pays. Les températures clémentes du printemps avaient aussi limité l’impact du chauffage sur le réseau électrique. Par ailleurs, les foyers français avaient globalement lissé leur consommation électrique. Il y avait moins de pics de consommation en fin de journée.

Le reconfinement va s’effectuer dans des conditions différentes du précédent épisode. Une partie de l’activité industrielle devrait être maintenue, ce qui va peser sur le réseau électrique. RTE doit donc se concentrer sur deux éléments importants : le comportement des consommateurs, et l’évolution de la météo.

Dans l’idéal, les foyers français seront encouragés à lisser leur consommation électrique dans la journée. Par exemple, il est préférable de faire tourner les lave-linges et les sèche-linges en journée plutôt qu’en début de soirée. Ce recours aux éco-gestes permettrait d’éviter les pics de consommation en fin de journée. Interrogé par Capital.fr, le porte-parole de RTE a d’ailleurs commenté : “La situation est exceptionnelle, tout dépendra du comportement des Français.”

En ce qui concerne la météo, la marge de manœuvre sera très limitée. Dans le cas d’un hiver rigoureux où les ménages français auraient besoin de beaucoup chauffer, le réseau électrique subira alors d’importantes tensions.

Une “vigilance particulière” mais pas de vent de panique

Le 16 octobre dernier, avant même l’annonce d’un reconfinement, Xavier Piechaczyk, le président de RTE, avait pris les devants. Il évoquait alors “les efforts d’EDF et les gigawatts supplémentaires de nucléaire mis à disposition” pour affronter l’hiver. Toutefois, le patron de RTE reconnaissait que le gestionnaire de réseau conservait une “vigilance particulière”. Et il avouait que la situation resterait “compliquée en cas de vague de froid”.

Depuis lors, la vigilance reste de mise. Le journal Le Figaro a pris connaissance d’une étude réalisée par l’institut IED pour le Comité Social et Economique Centrale d’EDF. L’étude révèle qu’en cas d’hiver rigoureux, il faudrait procéder à des coupures d’électricité. La stratégie envisagée privilégie des coupures tournantes de deux heures “par paquet de 200 000 foyers français ou plus” si les températures chutent en-dessous des moyennes de saison.

Du côté de RTE, on veut éviter la panique. La situation du réseau électrique sera suivie de près pendant ce reconfinement. Et elle sera réévaluée dans le courant du mois de novembre. En attendant, le gestionnaire a déjà précisé qu’il ferait appel, si nécessaire, aux entreprises volontaires pour effectuer des coupures de courant avant d’envisager des coupures chez les particuliers.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 3 Fév 2016
Le marché de la batterie domestique, qui n'en est pour l'instant qu'à ses balbutiements, a été quelque peu bousculé en avril 2015 par le constructeur automobile américain Tesla. Ce dernier a en effet dévoilé un dispositif de stockage d'électricité capable…
mar 25 Juin 2019
La vague de chaleur qui frappe actuellement la France rappelle que l’été est aussi une saison de forte consommation d’électricité. En effet, les systèmes de ventilation et de climatisation sont de plus en plus utilisés, ce qui augmente la consommation…
mer 13 Juin 2018
A l'occasion de son audition devant l’Assemblée Nationale en avril 2018, Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF, est revenu sur les problèmes de production électrique rencontrés en 2017, au plus fort de la vague de froid. A cette occasion, il a notamment…
jeu 19 Oct 2017
Les résultats du Baromètre Energie-Info 2017 du médiateur national de l'énergie vient tout juste d'être rendu public (octobre 2017), et il permet de dresser un nouvel état des lieux des habitudes de consommation d'énergie des ménages français. Dans un secteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.