Les cours du pétrole victimes de la guerre commerciale sino-américaine

Les cours du pétrole victimes de la guerre commerciale sino-américaine

Les cours du petrole en baisse en raison de la guerre commerciale sino-americaine

Le 1er août 2019, le président américain a une nouvelle fois trembler le monde au moyen d’un tweet dévastateur. Donald Trump a annoncé 10 % de droits de douane supplémentaires à l’encontre de produits chinois. Le conflit commercial entre les deux premières puissances économiques mondiales s’amplifie, alors qu’une embellie était attendue. Les cours du pétrole font parmi les premières victimes de ce regain d’hostilité. En effet, malgré un contexte tendu au Moyen-Orient, les cours sont en repli…

La guerre commerciale trompe l’OPEP

L’OPEP et l’OPEP+ ont-ils encore la main sur les cours du pétrole ? La question se pose une fois encore, car malgré l’accord renouvelé pour limiter la production, les cours ont tendance à baisser fortement depuis plusieurs jours. Une trajectoire d’autant plus inattendue que les tensions au Moyen-Orient devraient faire grimper les cours. De même, la baisse des stocks américains la semaine dernière et la fermeture du champ Libyen de Sharara auraient dû peser à la hausse. Pire, les fortes tensions autour de l’Iran sont aussi de nature à faire grimper fortement les cours.

En dépit de ces facteurs de hausse, la sortie du président américain bouleverse le marché de l’or noir. Alors que les experts tablaient sur un règlement du conflit, Donald Trump a pris de court tout son monde en annonçant une nouvelle salve de 10 % de droits de douane à compter du 1er septembre. La réponse de la Chine ne s’est pas faite attendre et le monde est ainsi entré dans une période d’incertitude, où la croissance mondiale est la première à en pâtir. Une conséquence logique dans la mesure où ce sont les deux premières puissances mondiales qui se livrent à un conflit commercial…

Les cours du pétrole dévissent

La Chine répond systématiquement à l’hostilité du président Trump et les rapports pourraient s’envenimer encore plus. En effet, les pétroliers iraniens sont fortement suspectés d’avoir livrés des quantités importantes de brut à la Chine après la fin du régime d’exception aux sanctions américaines. Il n’est pas illégal de commercer avec l’Iran, mais les entreprises qui se livrent à cette activité peuvent être sous le coup de sanctions américaines, notamment si elles sont en rapport avec des établissements bancaires américains. La Chine ferait donc fi des sanctions américaines sur le pétrole iranien et chaque degré de tension supplémentaire atteint entre les deux géants pèse sur les cours du pétrole.

A l’annonce de nouveaux droits de douane, jeudi dernier, les cours du Brent ont dévissé de 7,2 % en une séance tandis que les cours du WTI ont enregistré un recul de 8 %. La baisse s’est poursuivie ce lundi et aucun signe positif ne semble devoir pointer à l’horizon. La situation est si préoccupante que la banque américaine Merrill Lynch n’hésite plus à évoquer une baisse de 30 dollars du prix du baril. Ainsi, l’analyste chez Commerzbank, Carsten Fritsch, résume : “un ralentissement économique causé par de nouveaux droits de douane punitifs n’épargnera surement pas les prix du pétrole“.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Après la mise à l'arrêt du projet NEMO, développé par Naval Energies et Akuo Energy en 2018, un groupe de sept entreprises européennes, réuni derrière Global OTEC, lance un nouveau projet de conversion d'énergie thermique des mers (ETM) aux îles…
Mauvaise nouvelle pour les propriétaires de voitures électriques. Plusieurs sénateurs ont déposé un amendement visant à introduire, dès 2025, une taxe pour tous les véhicules dont le poids dépasse un certain seuil. Voitures électriques : un malus poids dès 2025…
Le rapport du 9 avril 2024 de l’Académie des sciences s'apparente à une véritable douche froide pour les ambitions du gouvernement pour l'hydrogène vert.   Des ambitions démesurées pour l'hydrogène vert Le gouvernement français avait un plan bien ambitieux pour…
mer 10 Jan 2024
L'année 2024 s'annonce difficile pour les Français qui se chauffent au gaz. Leur facture devrait inévitablement augmenter, principalement en raison du doublement de l'accise et de la prochaine augmentation des coûts de distribution prévue en juillet 2024.   Doublement de…

COMMENTAIRES

  • Votre site est intéressant mais il faudrait rajouter les cours des matières premières liées à l’énergie : Pétrole, carbone , électricité, uranium, cobalt.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.