Les tarifs du gaz vont baisser de 6,8 % le 1er juillet

Les tarifs réglementés du gaz vont baisser de 6,8 % le 1er juillet

Bonne nouvelle pour les consommateurs de gaz naturel : les tarifs réglementés vont baisser sensiblement à partir du 1er juillet 2019. La Commission de régulation de l’énergie a fait savoir ce mercredi 26 juin 2019 que la baisse serait de 6,8 %. Cette nouvelle positive pour le portefeuille des ménages montre que les tarifs réglementés ne sont pas toujours voués à augmenter. Les cours mondiaux ont une vraie incidence sur le prix payé par les consommateurs français. Explications…

Les cours mondiaux tirent les tarifs réglementés du gaz vers le bas 

Lorsque le journal Les Echos annonçait une baisse des tarifs réglementés du gaz de 6,7 %, les rares réactions des consommateurs étaient empreintes de scepticisme. Il aura fallu attendre la confirmation de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour que la promesse se transforme en réalité, encore plus positive puisque finalement la baisse est de 6,8 %. Au total, 4,3 millions de ménages sous contrat avec Engie vont donc bénéficier de cette évolution à partir du 1er juillet.

Si la baisse est aussi importante, c’est en raison de la diminution de 14,4 % des coûts d’approvisionnement. Des coûts eux-mêmes en baisse grâce à la diminution des prix du gaz naturel sur les marchés mondiaux. Le coût du gaz (et de l’électricité) dépend en effet de la conjecture internationale sur laquelle ni le gouvernement, ni la CRE n’a de contrôle. Les consommateurs devront toutefois veiller à profiter de cette baisse, car les tarifs pourraient bien repartir à la hausse dès cet hiver.

Des tarifs réglementés bientôt abandonnés

L’évolution des tarifs réglementés constitue une petite saga dans laquelle seules les hausses restent imprimées dans les esprits. Une saga qui devrait prendre définitivement fin le 30 juin 2023, date à laquelle la vente de gaz aux tarifs réglementés sera interdite en France. Le Conseil d’Etat a en effet jugé que ces tarifs étaient contraires au droit européen. Une disparition programmée dans la loi énergie-climat actuellement discutée au Parlement.

En 2023, tous les consommateurs de gaz devront donc trouver un autre type de contrat, voire changer de fournisseur. Un pas dans l’inconnu qui fait peur à de nombreux utilisateurs qui restent rassurés par le système des tarifs réglementés. Aussi, l’UFC que Choisir, met en garde : “le démarchage téléphonique et à domicile va redoubler, les commerciaux d’Engie, d’Eni, les moutons noirs du démarchage à domicile, mais aussi d’autres fournisseurs vont prétendre que le tarif réglementé du gaz disparaît, qu’il faut changer de toute urgence. Surtout, ne vous laissez pas impressionner” !

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Confrontée à l’augmentation de ses besoins énergétiques et à la nécessité de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’Afrique du Sud (et l’Afrique subsaharienne dans son ensemble) tente désormais de concentrer ses efforts vers la création de…
mer 14 Juin 2017
Fermement opposée au nouveau projet de gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l'Allemagne par la mer Baltique, la Pologne confirme sa volonté de se défaire progressivement de l'emprise russe en matière d'approvisionnement gazier. A la suite d’un contrat…
Début octobre, le premier électricien d’Europe invitait le grand public à venir découvrir ses installations hydrauliques, thermiques, nucléaires, éoliennes et solaires. EDF organisait des journées portes ouvertes pour la 6ème année consécutive. En deux jours, la deuxième entreprise la plus…
L’OCDE vient de publier ses « examens environnementaux », dans lesquels une partie entière est consacrée aux objectifs de la France. D’après les experts de l’organisation internationale, qui se sont intéressés aux politiques publiques appliquées au cours des dix dernières…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.