Notre réseau électrique n'est pas à l'abri d’une éruption solaire

Notre réseau électrique n’est pas à l’abri d’une éruption solaire

La 234e assemblée de la société astronomique américaine qui s’est tenue le 8 juin 2019 à Saint-Louis aurait pu passer complètement inaperçue, mais les conclusions des scientifiques réunis à cette occasion dans la ville de Saint-Louis ont été remarquées. En effet, notre soleil pourrait être le théâtre d’une super éruption stellaire alors que la communauté scientifique s’accordait jusque-là pour dire que seules les jeunes étoiles pouvaient en être victimes. Une éventualité qui mettrait à rude épreuve les réseaux électriques à travers le monde…

L’éruption solaire : une menace réelle

Les réseaux ne sont pas sans faille. Les virus développés dans le cadre des cyber-guerres peuvent créer de graves problèmes, une session de travail sur cette problématique sera d’ailleurs organiséee le 20 juin 2019, lors de la semaine européenne de l’énergie durable. Cependant, il existe aussi un phénomène naturel dont les conséquences pourraient bien être tout aussi dramatiques pour notre réseau électrique : la super éruption interstellaire. Depuis longtemps l’homme sait que le soleil connaît de fréquents épisodes éruptifs. Seulement, jusqu’à présent, on pensait que des éruptions de très grande puissance ne pouvaient survenir sur de jeunes étoiles.

Or, notre soleil est âgé d’environ 4,6 milliards d’années. Un âge vénérable qui le protégeait donc d’un tel événement. Désormais, une étude réalisée par télescope montre que des super éruptions stellaires peuvent également toucher des étoiles plus âgées. La probabilité d’un tel événement est très faible ; qui plus est, le dernier en date s’est produit il y a 1 000 ans et a « fait peu de dégâts », indique Yuta Notsu, le responsable de l’étude.

Des réseaux électriques gravement impactés

La probabilité est faible, mais les conséquences sur notre planète aujourd’hui relèveraient d’un scénario catastrophe. Les dernières éruptions solaires importantes ont eu un impact fort notable au Québec, aux Etats-Unis et en Europe. En 2009, le réseau électrique québécois n’a plus fonctionné pendant une dizaine d’heures. En 2017, le réseau téléphonique américain et européen a connu de sérieux dysfonctionnements à la suite d’une éruption solaire. Ces deux cas limités dans le temps et l’espace pourraient n’être que les prémices d’une coupure totale et prolongée des réseaux en cas de super éruption solaire.

Entre le système d’éclairage public, Internet, le GPS et tous les autres domaines du quotidien pour lesquels l’électricité est devenue indispensable, une éruption solaire d’ampleur pourrait tout simplement stopper l’activité économique. Les estimations pour revenir à la normale varient grandement, mais sont toutes d’accord pour évaluer les dégâts à plusieurs trillions de dollars. Des dégâts qui ne seraient entièrement réparés qu’en une décennie. Un chaos prolongé qui aurait de lourdes conséquences sur la vie des hommes. Si les probabilités d’un tel épisode sont faibles, il n’existe malheureusement aucun moyen de s’en prévenir.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 6 Mar 2017
En fonction des différentes filières (thermique, de l'hydraulique, du photovoltaïque, de l'éolien et des bioénergies), la production d'électricité varie en Corse. Les informations fournies par EDF sont établies à partir de données de comptage, de télémesures ainsi que d'estimations. Source…
mar 5 Fév 2013
Le Superbowl, la finale du championnat de football américain qui se déroulait dimanche, a été marqué par une coupure d’électricité de 34 minutes. C’est la première fois dans l’histoire du Superbowl qu’un  match est interrompu par une coupure d’électricité. La…
mar 3 Oct 2017
Près de trois ans après le partage de ses activités avec Veolia, la nouvelle version de Dalkia, filiale exclusive du fournisseur d'électricité EDF spécialisée dans les services énergétiques, poursuit son développement sur la scène internationale. Le groupe vient d’annoncer, lundi…
mar 25 Juil 2017
Alors que fournisseurs d’énergies et autres industriels se démènent pour améliorer l’efficacité énergétique des logements via le progrès technologiques et la numérisation progressive des réseaux, la réduction de l’empreinte carbone individuelle dépend surtout de la bonne volonté de chaque consommateur.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.