Le russe Novatak en forme olympique grâce au GNL

Le russe Novatak en forme olympique grâce au GNL

Le gaz naturel liquéfié attire les convoitises, car les entreprises sur ce secteur affichent de belles performances économiques. C’est le cas de Novatek, la seconde plus grande entreprise russe spécialiste du gaz. Cette société privée a publié ses chiffres trimestriels jeudi 25 avril 2019, et ils sont pour le moins excellents. Le groupe a réalisé un bénéfice net record, multiplié par 9 au premier trimestre 2019. L’énergéticien profite notamment de deux mégaprojets : Yamal LNG et Arctic LNG 2, qui intéressent de grands investisseurs à l’instar de Total.

 Novatek engrange les bénéfices

Ce jeudi 25 avril 2019, Novatek a communiqué ses chiffres pour le premier trimestre 2019. Un exercice sur lequel l’entreprise russe a surperformé avec un bénéfice net en hausse de 786 % sur un an. Un chiffre multiplié par neuf sur le premier trimestre 2019, ce qui lui permet de porter son bénéfice à près de 382 milliards de roubles (soit environ 5,3 milliards d’euros). Ces chiffres ont été rendus possibles par la concrétisation de deux grands projets dans le gaz naturel liquéfié : Yamal LNG et Artic LNG 2.

Le bénéfice de Novatek atteint des sommets et le chiffre d’affaires est mécaniquement en hausse de l’ordre de 30,5 % (234 milliards de roubles). Novatek a bénéficié d’une augmentation des ventes de gaz (+9,5 %) sur un an (+5,3 % pour les liquides). Concrètement, ces bénéfices records sont dus au succès des projets Yamal LNG et Artic LNG 2. Des projets qui séduisent les géants mondiaux de l’énergie, et notamment le français Total et les chinois CNPC et CNOOC.

Artic LNG 2 : un mégaprojet qui attirent les géants mondiaux

Le 3 juillet 2017, Total a confirmé sa participation au méga-projet de Novatek dans le grand nord russe. Un projet alors entouré d’incertitudes en raison des difficultés techniques liées aux conditions climatiques extrêmes dans le cercle polaire. Finalement nommé Artic LNG 2, le projet est soutenu à hauteur de 10 % par Total. Le groupe français a conclu cette prise de participation en mars en échange de 308,6 milliards de roubles. Un projet si porteur (plus de 20 milliards de dollars espérés) que Total a été rejoint par le chinois CNPC via sa filiale National Oil and Gas Development and Exploration Corporation (CNODC).

La compagnie de l’Empire du Milieu a également pris une participation de 10 % selon un communiqué publié par Novatek. Le patron de Novatek, Leonid Mikhekson assure que cet accord avec CNODC est « une étape importante dans la réalisation de notre projet Arctic LNG 2 ainsi que la poursuite de notre coopération fructueuse avec CNPC ». Pour rappel, Artic LNG 2 doit produire 19,8 millions de tonnes par an, soit l’équivalent de 535 000 barils pétrole par jour. Des chiffres qui expliquent l’intérêt de partenaires étrangers malgré les pressions américaines et européennes qui s’exercent sur la Russie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 25 Mai 2018
Le géant mondial de l'acier ArcelorMittal et le spécialiste de la gestion de l'eau et des déchets Veolia ont annoncé, mercredi 23 mai dernier, le lancement d'une joint-venture à Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône, dans le but de moderniser la production…
mer 24 Oct 2018
Avec le passage à l'heure d'hiver ce dimanche 28 octobre 2018, on se prépare à une chute des températures. Au moment où de nombreux Français rallument leur chauffage, L'EnerGeek s'est intéressé plus particulièrement au chauffage au bois.... Moins répandus dans…
mar 12 Jan 2016
La demande de gaz naturel a augmenté de 4,4% dans l’Union européenne d’après les estimations de la Société Générale. La banque française, qui vient de publier son indicateur Energy Pulse, explique cependant qu’il ne s’agit pas d’un retournement de tendance.…
mar 28 Jan 2014
Selon une étude publiée mardi 14 janvier par la Fédération de l'Energie allemande, le charbon a été, en 2013, la première source d'électricité outre-Rhin. La production issue du lignite a même atteint un niveau qui n'avait pas été atteint depuis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.