Hinkley Point : 2019, une année charnière pour le chantier d'EDF

Hinkley Point : 2019, une année charnière pour le chantier d’EDF

Hinkley Point EPR nucleaire

La future centrale nucléaire de Hinkley Point, au Royaume-Uni, entame en janvier 2019 une nouvelle phase cruciale de travaux. Encore en construction, elle doit accueillir deux réacteurs EPR d’EDF. La date de livraison de l’EPR est prévue pour 2025. Pour le Royaume-Uni, c’est tout simplement l’avenir énergétique du pays qui est en jeu, puisque plusieurs des 15 réacteurs nucléaires en activité seront fermés d’ici 2030…

Le réacteur EPR capitalise sur ses performances

Le réacteur EPR a été pensé pour offrir un meilleur rendement aux centrales nucléaires. En effet, il dispose d’une puissance électrique de 1 650 MW. Ce réacteur de troisième génération se démarque aussi des anciens réacteurs par de nouvelles dispositions de sécurité. Il est notamment équipé d’une double paroi en béton pour assurer l’intégrité de son enceinte de confinement, ainsi que d’un dispositif “récupérateur de corium” pour protéger sa cuve.

EDF a célébré une avancée majeure dans son projet EPR en 2018 : le raccordement au réseau de Taishan, en juin dernier. La prochaine étape du projet EPR au niveau monde aura lieu au Royaume-Uni, où le chantier d’Hinkley Point devrait être bouclé en 2025, soit neuf ans après le début des travaux.

Le design du réacteur finalisé et approuvé

En 2018, le chantier d’Hinkley Point a déjà bien avancé. Le design final du réacteur EPR a été bouclé par les équipes d’EDF. Il a ensuite été approuvé par l’autorité de sûreté du nucléaire britannique. Cette étape était la plus délicate pour les équipes en charge du projet. L’approbation du design final permet en effet de lancer la prochaine salve de grands travaux.

Ce feu vert accordé au réacteur EPR a permis à EDF d’avancer sur la construction de la dalle de l’unité 1. Dès la fin d’année 2018, l’énergéticien a fait couler la première partie de la dalle de béton. Pour des raisons de sécurité, l’entreprise a décidé de réaliser la dalle avec un béton renforcé. La dalle sera donc composée de quatre strates, qui doivent être coulées successivement. Les trois autres coulages de béton seront réalisés dans les prochains mois. EDF compte finaliser cette phase de construction à l’été 2019.

Des travaux cruciaux en 2019

Le calendrier des travaux amorce une phase cruciale en 2019. Plusieurs étapes vont être franchies au cours des douze prochains mois. EDF va notamment installer la plus grande grue du site. Une fois opérationnelle, elle aura la charge de mettre en place plusieurs éléments lourds du site. C’est notamment cette grue qui servira à l’installation du dôme sur le toit du bâtiment du réacteur.

EDF va également lancer les opérations de forage pour creuser trois tunnels. Ils sont prévus pour compléter le système de refroidissement des réacteurs. Le 28 janvier 2019, EDF a annoncé que l’entreprise Balfour Beatty avait été choisie pour effectuer ces travaux de forage. Les travaux doivent commencer dès la fin du mois de janvier.

Un réacteur EPR très attendu au Royaume-Uni

Pendant qu’EDF prépare déjà l’avenir commercial de la technologie EPR, le Royaume-Uni connait pour sa part une vague d’inquiétude quant à son avenir électrique. Selon le blog Carbon Brief, “avec 335 térawattheures (TWh) en 2018, la production nationale est retombée à son plus bas niveau depuis 1994”. Alors que Theresa May a confirmé son intention d’arrêter l’exploitation du charbon, le recours au nucléaire devient désormais incontournable !

Pourtant, le 17 janvier 2019, le japonais Hitachi a annoncé le gel de son projet de centrale nucléaire au Pays de Galles. A l’inverse, le projet de Sizewell C, confié également à EDF Energy, a été confirmé par le directeur général, Simone Rossi. Selon lui, “un financement public direct pourrait ne pas être nécessaire” pour la construction du huitième EPR…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 16 Avr 2014
Les récentes déclarations de la Ministre déléguée marocaine chargée de l’Eau ont relancé les débats sur une possible désalinisation de l’eau de mer par énergie nucléaire. Confronté à un problème majeur de « Stress Hydrique », le Maroc voit en…
jeu 12 Mar 2015
La diminution des émissions de gaz à effet de serre, afin de dépolluer l'air que respirent ses citoyens, est un enjeu qui est désormais au cœur des préoccupations environnementales de la Chine. Doté d'un mix énergétique archi-dominé par le charbon,…
jeu 12 Oct 2017
Des militants de l'ONG Greenpeace se sont introduits très tôt dans la matinée du jeudi 12 octobre 2017 sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle. Cette action qualifiée d' "irresponsable" par EDF fait suite à un…
jeu 9 Août 2018
En 2003, la Belgique était l'un des tout premiers pays de l'Union Européenne à décider de sortir de l'énergie nucléaire. Mais quinze ans après, les réacteurs nucléaires belges sont toujours en activité... et la sortie du nucléaire n'est pas encore…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.