Fin de course pour les voitures thermiques en Europe ?

Fin de course pour les voitures thermiques en Europe ?

voitures thermiques

Après l’Islande début septembre, c’est au tour du Danemark d’annoncer la fin programmée des voitures thermiques. Le pays nordique, où les mobilités douces sont déjà bien ancrées dans les habitudes de la population, compte interdire la vente des voitures thermiques dès 2030. Une décision qui relance le débat parmi les pays européens. Dans plusieurs pays, la feuille de route est fixée, mais la stratégie semble encore peu claire.

Un seul objectif pour les voitures thermiques mais plusieurs calendriers…

La fin de la voiture thermique semble inévitable au regard des contraintes environnementales qui se succèdent pour encadrer la mise en circulation des véhicules. Pourtant, si tous les pays européens souhaitent diminuer leur émissions de gaz à effet de serre et développer les véhicules propres, la voiture thermique reste encore bien présente dans le parc automobile européen. En France, les voitures thermiques (essence et diesel) représentent encore 94% du parc automobile.

Officiellement, la France interdira la vente de voitures à moteur thermique d’ici 2040. Mais concrètement, la circulation de ces véhicules sera rendue plus difficile bien avant cette échéance. La ville de Paris va par exemple interdire les moteurs diesel à la circulation dans les rues de la capitale dès 2024. Et d’autres grandes villes de France pourraient prendre les mêmes mesures dans le cadre de leurs plans anti-pollution. Parallèlement, quinze collectivités vont, avec la ministre des transports Elisabeth Borne, définir des Zones à Faible Emission.

En Allemagne, où la puissante industrie automobile tente de lutter contre la désaffection du diesel, l’Etat s’est heurté, en février 2018, à la Commission européenne. Cette dernière menace en effet le gouvernement allemand de poursuites, à cause de son inaction en matière de lutte contre la pollution automobile. En réaction, Berlin s’est engagée à interdire la circulation des voitures diesel fabriquées avant 2015 dans les grandes agglomérations. La mesure pourrait entrer en vigueur d’ici 2020.

Au Royaume-Uni, l’année 2040 sert aussi d’échéance, comme en France. Passée cette date, les véhicules neufs à essence ou à diesel seront interdits à la vente. En Espagne et en Grèce, les gouvernements ont également la volonté d’interdire les voitures thermiques, sans avoir fixé de date pour le moment.

Le Danemark interdira les voitures thermiques dès 2030

Le 2 octobre 2018, le premier ministre danois, Lars Løkke Rasmussen, a ouvert la session parlementaire avec une annonce choc : “Dans douze ans, seulement douze ans, nous voulons interdire la vente de nouvelles voitures essence et diesel”. Une annonce particulièrement claire au regard des calendriers chaotiques affichés par les autres pays européens. Pourtant, cette décision n’est pas une surprise totale ! Pays du vélo roi, le Danemark est à la pointe des mobilités alternatives depuis plus de trente ans. C’est d’ailleurs l’un des pays européens les plus avancés en la matière. Une mobilisation qui s’avère payante puisque le Danemark est le seul pays européen à avoir vu ses émissions de gaz à effet de serre diminuer entre 1980 et 2015. D’après les résultats de l’Institut State of Green, elles auraient baissé de 38% sur cette période.

Outre le vélo, le gouvernement danois soutient aussi activement la filière des voitures électriques et hybrides. En 2017, le gouvernement a diminué de moitié le coût de la taxe d’immatriculation pour ces véhicules propres. Le but : relancer le nombre de ventes des véhicules verts neufs.

Si le Danemark se pose en éclaireur en matière d’écomobilité, les autres pays nordiques ont également pris une longueur d’avance sur leurs voisins européens en ce qui concerne la fin des voitures thermiques. La Norvège interdira la vente de voitures à essence ou à diesel dès 2025, mais laissera en circulation les véhicules déjà immatriculés. En Suède, le constructeur national, Volvo, a pris le virage de la voiture verte dès 2017 . À partir de 2019, il ne commercialisera plus que des véhicules électriques ou hybrides. Avec cet engagement, il est le premier grand constructeur mondial à renoncer aux voitures thermiques.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Août 2018
Le président américain Donald Trump qui s'était engagé dès son investiture à éliminer les politiques « non nécessaires » tel que le plan d’action pour le climat mis en place par Barack Obama, a annoncé mardi 21 août 2018 un…
lun 15 Mai 2017
Le 24 avril 2017, le contrat de financement pour le futur gazoduc Nord Stream 2 a enfin été bouclé à Paris. De quoi satisfaire les entreprises partenaires du projet qui doit permettre d’alimenter une partie de l’Europe en gaz russe.…
mer 31 Août 2016
Malgré la progression des énergies renouvelables, le nombre de centrales thermiques en activité et en projet à l'heure actuelle reste très important à l'échelle internationale et impose la mise en œuvre de technologies de purification des fumées. Les techniques de…
ven 29 Nov 2013
Dans les pays développés qui entament leur transition énergétique, on cherche aujourd’hui à diminuer la part des énergies fossiles pour les remplacer par des énergies non émettrices de CO2. Dans une bonne partie des pays en développement, au contraire, l’explosion…

COMMENTAIRES

  • Un important marché qui nous échappe encore car ce n’est pas l’intérêt des vendeurs d’énergie et de bornes de recharges de promouvoir !

    Le solaire se déploie dans les transports et véhicules :

    Hanergy Mobile Energy Holdings Group multiplie les ventes de véhicules intégrant le solaire en Chine et marchés émergents en particulier.

    Sa maison-mère Hanergy est au top 10 des sociétés d’avenir au classement Thomson Reuters – IEA

    Bien que les véhicules concernés pourraient être allégés et plus performants, le kilométrage est selon Hanergy déjà augmenté “de 50% par la charge solaire et ils peuvent facilement fonctionner sans charge pendant 3 semaines consécutives ou même plus longtemps selon le niveau d’ensoleillement et la durée de travail quotidien”

    En 2017, en Chine le volume des activités de livraison express a atteint 40,1 milliards de pièces livrées, soit une augmentation de 28% par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires de l’industrie a fait un bond de 24,5 % par rapport à l’année précédente, avec un chiffre d’affaires total de 71,4 milliards de dollars US.

    Les entreprises concernées sont de plus en plus intéressées par l’apport solaire pour leur réduction d’émissions et pollution.

    https://www.africa-newsroom.com/press/running-without-charging-hanergy-offers-new-solarpowered-express-delivery-cars-to-chinas-top-delivery-companies?lang=en

    Hanergy a par ailleurs signé l’été dernier un important accord avec Bolloré Bluecar pour le développement “massif” de véhicules électro-solaires.

    Sur des camions ont peut grâce au solaire réduire la consommation jusqu’à 25% sur un véhicule frigorifique ce qui est considérable au niveau de la flotte mondiale.

    Et sur un véhicule léger 4/5 places de moins de 400 kg on peut accroître l’autonomie jusqu’à 800 km (400 km de nuit) avec seulement environ 60 kg de batteries (énergie solaire positive jusqu’à 70 km/h ensuite la batterie prend le relais).

    Ca réduit également le nombre et coût de bornes de recharges tout en apportant de l’énergie à l’habitat donc au réseau ou à d’autres activités professionnelles.

    Répondre
  • Les véhicules électro-solaires arrivent au plan commercial avec l’avantage de permettre :

    – la réduction de la taille de la batterie tout en augmentant l’autonomie
    – d’éviter l’absence de bornes de recharge
    – de fournir de l’énergie
    – d’avoir un bien meilleur bilan énergétique global comme d’utilisation des ressources

    En plus de cela de plus en plus de constructeurs auto, camions etc estiment désormais pertinent d’intégrer de plus en plus de solaire aux véhicules

    Pour les voitures, après Toyota, Audi, BMW, Bolloré, Fisker etc c’est désormais au tour de Kia Motors et Hyundai de développer des toits et carrosseries solaires pour leurs véhicules électriques, hybrides et à moteur à combustion interne afin de fournir une capacité de charge supplémentaire.

    Selon les niveaux d’irradiation solaire, la technologie peut fournir 30-60% de charge de batterie par jour d’après eux.

    https://www.kianewscenter.com/news/all/kia-and-hyundai-reveal-solar-charging-system-technology-to-power-future-eco-friendly-vehicles/s/04ab743b-82fb-4031-81ea-5bb8c4fe6e8e

    .

    Répondre
  • Ne pas oublier que le Danemark est importateur net d’électricité, un contenu carbone du KWh encore très élevé et le prix TTC du KWh électrique le plus élevé de l’U.E.!

    Répondre
  • Le problème est que le Danemark est déjà importateur net d’électricité de ses voisins proches (électricité d’origine hydraulique pour la Norvège et en majorité d’origine nucléaire pour la Suède) et de l’Allemagne dont le contenu carbone de son KWh est très élevé. Qu’en sera-t-il à l’avenir ? Avec un coût du KWh TTC pour le consommateur des plus élevé d’U.E. !

    Répondre
  • “À partir de 2019, [Volvo] ne commercialisera plus que des véhicules électriques ou hybrides. Avec cet engagement, il est le premier grand constructeur mondial à renoncer aux voitures thermiques.”

    Ne pas considérer des véhicules hybrides comme des véhicules thermiques c’est vraiment pas très sérieux.
    Après 50km de route, c’est qui qui fait fonctionner la bête ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.