Cherbourg inaugure la première usine d'hydroliennes au monde

Cherbourg inaugure la première usine d’hydroliennes au monde

cherbourg-usine-hydrolienne-marine

Alors que le salon international des énergies marines renouvelables avait lieu début juin 2018 à Cherbourg, la ville en a profité pour inaugurer sa nouvelle usine d’hydroliennes marines. La première du genre au monde. Alors même que l’hydrolien marin n’a pas encore fait ses preuves, cette nouvelle usine démontre qu’un cap a été franchi et que cette technologie pourrait très bientôt se déployer à grande échelle.

La première usine d’hydroliennes marines

L’inauguration, le 14 juin dernier, de l’usine d’hydroliennes marines de Cherbourg constitue une première mondiale. Elle est aussi le symbole des investissements consentis pour développer les énergies renouvelables marines. L’usine a été construite pour les besoins industriels de Naval Energies, qui en sera la locataire. C’est la Shema, une société d’économie mixte financée par plusieurs collectivités locales de Normandie, qui a financé le chantier pour un budget de 10 millions d’euros. D’une surface de 5 500 m2, l’usine va recruter progressivement : d’abord une vingtaine de personnes d’ici début septembre pour honorer les premières commandes, puis une quarantaine d’employés d’ici le début 2019 afin de faire face aux futures commandes. A peine inaugurée, l’usine doit déjà fabriquer deux commandes fermes d’hydroliennes qui partiront au Canada pour la première, et au Japon pour la seconde.

A la suite de ces deux premières hydroliennes développées par Naval Energies, l’usine servira pour la réalisation de sept hydroliennes dans le cadre du projet français Normandy Hydro. Ces hydroliennes marines, de 2 MW chacune, seront livrées à EDF pour être justement déployées au niveau du raz Blanchard, à l’ouest du cap de la Hague.

Le choix d’implanter cette usine d’hydroliennes marines à Cherbourg n’a rien d’un hasard ; il a été motivé par la proximité géographique de la ville avec le raz Blanchard, situé à seulement quelques heures au large de la ville. Le raz Blanchard, qui est le second courant maritime le plus puissant connu dans le monde, représente une ressource énergétique de premier plan. D’après les experts de Naval Energies, l’exploitation de l’énergie hydrolienne dans ce courant offrirait un excellent rendement, et il serait donc financièrement intéressant d’y déployer des hydroliennes.

Grâce à sa chaîne de montage, l’usine pourra produire environ 25 turbines par an. Située à deux pas du port de Cherbourg, l’usine bénéficie en outre de son propre accès direct aux quais, qui ont été aménagés et renforcés pour accueillir des hydroliennes de 16 mètres de diamètre.

L’énergie hydrolienne : un pari encore risqué

Avant même sa mise en service, l’usine d’hydroliennes de Cherbourg attise déjà toutes les curiosités. Pour son inauguration, Denis Naughten, le ministre de l’environnement de la République d’Irlande, était présent pour accompagner Karmenu Vella, le commissaire européen à l’environnement. Et même si Nicolas Hulot a lui-même fait part de ses réticences quant aux coûts de production des hydroliennes, de nombreux pays sont déjà intéressés par le déploiement de cette technologie pour ouvrir de nouvelles pistes dans la production des énergies renouvelables. Car malgré son coût de production et les difficultés de raccordement, l’énergie hydrolienne dispose de certains atouts pour elle : contrairement aux éoliennes terrestres, sa production d’électricité est non seulement prévisible, mais elle est également stable.

Même si les énergies marines occupent pour le moment la dernière place parmi les énergies renouvelables développées dans le monde, EDF a déjà estimé que son potentiel était réel. D’après une publication officielle de l’énergéticien : “La France concentre 20% du potentiel hydrolien européen grâce à des courants parmi les plus élevés en Europe (3m/s).” Bien que ce potentiel soit connu, la France préfère pour l’instant investir sur le développement des hydroliennes fluviales, moins coûteuses et plus faciles à déployer.

Lors de l’inauguration de l’usine de Cherbourg, Laurent Schneider-Maunoury, le PDG de Naval Energies, a rappelé que la filière hydrolienne était désormais tributaire du soutien de l’état, et que si des appels d’offres commerciaux n’étaient pas rapidement lancés pour déployer des parcs hydroliens, alors l’avenir des hydroliennes serait remis en question.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 16 Sep 2016
La consommation finale d'énergie de l'Union européenne aurait baissé de 6,35 % en 14 ans. C'est du moins ce qu'affirme le Centre Commun de Recherche (JRC, pour Joint Research Centre) dans une étude publiée le 26 août dernier. Mieux, en…
lun 16 Déc 2013
Le parc éolien le plus élevé du monde (4.700 mètres d'altitude) a été mis en service au Tibet, dans la préfecture de Nagchu, au début du mois de décembre. Il s'agissait de la dernière région de Chine à ne pas…
mar 24 Jan 2017
Organisé la semaine dernière en marge du traditionnel forum économique de Davos, le Conseil de l'hydrogène a regroupé plusieurs grands groupes internationaux de l'énergie et du transport désireux de mettre l'accent sur les atouts de l'hydrogène comme énergie d'avenir propre…
lun 21 Nov 2016
Face à l'éventualité d'une baisse de la production électrique cet hiver du fait de l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, le SER (Syndicat des énergies renouvelables), a choisi de mettre en avant les atouts du bois, première source d'énergie renouvelable en…

COMMENTAIRES

  • les hydroliennes ont deux avantages : elles contribuent à la réduction du CO2 et leur production est prévisible tout en n’étant pas permanente.
    Inconvénients : sensibles à la corrosion (expérience de la Rance) et coûteuses :
    Donc soutien financier des collectivités pour les construire; mais aussi création d’emplois qualifiés;
    Côté environnement marin , assez neutre mais danger pour la navigation.

    Donc bilan en demi-teinte mais mieux que les éoliennes ou les panneaux PV

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.