Fin des hydrocarbures : les industriels du pétrole critiquent le projet de loi de Nicolas Hulot - L'EnerGeek

Fin des hydrocarbures : les industriels du pétrole critiquent le projet de loi de Nicolas Hulot

gisement_petrolier_France

Alors que le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté lors du conseil des ministres du mercredi 6 septembre, le nouveau texte de loi visant à mettre fin à l’exploitation des hydrocarbures en France à l’horizon 2040, le Président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip) est monté au créneau le weekend précédant pour critiquer la volonté du gouvernement en la matière. Pour Francis Duseux, ce projet de loi met non seulement en danger l’ensemble de la filière industrielle mais serait également très dommageable pour l’image de la France à l’international.

Interrogé par l’AFP samedi 30 août dernier, Francis Duseux, président de l’Ufip, n’a pas caché ni tempéré, son opposition au prochain projet de loi présenté par Nicolas Hulot sur la fin de la production de pétrole et de gaz dans l’Hexagone. M. Duseux considère notamment que ce projet favorisera à terme les importations de produits pétroliers et sera à la fois “contre-productif” et “dangereux” pour un secteur industriel français aujourd’hui “performant”. “Il n’aura aucun impact sur la consommation de pétrole et conduira à augmenter les émissions de gaz à effet de serre puisque ce qu’on ne produit pas en France, il faudra l’importer et donc il y aura du CO2 émis au transport“, explique-t-il.

Lire aussi : Investissements 2016 : l’électricité plus forte que les hydrocarbures

Le président de l’Ufip ajoute qu’une telle orientation politique menacerait clairement les 1500 emplois de la filière, réduirait considérablement les recettes fiscales des collectivités locales concernées, et pourrait même écorner l’image de la France auprès des investisseurs étrangers. “En tant que patron d’une entreprise pétrolière, je ne peux pas être d’accord (avec le projet de loi)“, a réagi le PDG du groupe Total, Patrick Pouyanné. “Si je ne peux pas explorer en France, j’explore ailleurs“, a-t-il ajouté.

Lire aussi : Réunis à Istanbul, les pétroliers défendent le rôle indispensable des hydrocarbures

De son côté, Nicolas Hulot estime qu’on ne peut plus à la fois exploiter les réserves d’énergies fossiles que l’on a sous nos pieds et vouloir lutter contre le réchauffement climatique, et qu’il est temps de montrer l’exemple. Pour rappel, la France a produit environ 815.000 tonnes de pétrole en 2016, soit l’équivalent d’à peu près 1% de la consommation nationale. 63 concessions d’hydrocarbures sont encore en cours de validité dans le pays, dans les bassins parisien et aquitain notamment, et d’autres gisements pourraient être découverts en Guyane par exemple si l’exploration était autorisée.

Crédits photo : La Rép des Pyrénées

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 13 Mar 2017
Le géant pétrolier français ainsi que les groupes ExxonMobil et Eni ont obtenu de la part de l'Etat chypriote de nouveaux contrats pour l'exploration de champs gaziers au large de l'île de Méditerranée orientale. Huit groupes s'étaient portés candidat au…
jeu 19 Jan 2017
Boudée par les compagnies pétrolières en raison des coûts trop élevés de production, l'exploitation des vastes gisements de gaz et de pétrole de la plaine Vaca Muerta en Patagonie pourrait bien repartir de plus belle. Le président argentin Macri a…
mar 22 Mar 2016
L'énergéticien allemand vient d’annoncer son retour en Iran, grâce à un partenariat avec son homologue Mapna. Dans les prochains mois, nos voisins d’outre-Rhin espèrent même pouvoir redevenir le premier partenaire commercial de la République islamique. (suite…)
ven 9 Déc 2016
Encore relativement chers, les biocarburants ne permettent pas de proposer une alternative durable aux combustibles fossiles, bien moins onéreux. Un défi économique que les groupes Suez et Total pourraient bien relever en valorisant les huiles alimentaires usagées. Les deux groupes français ont annoncé mardi 6…

COMMENTAIRES

  • C’est principalement sous leur forme “combustible” que le pétrole et le gaz posent problème.

    Quand on fait par exemple des fenêtres isolantes en PVC recyclable et sans entretien ni peintures pendant des décennies, le bilan est favorable.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.