En Arctique, un premier méthanier a franchi le passage du Nord-Est sans assistance - L'EnerGeek

En Arctique, un premier méthanier a franchi le passage du Nord-Est sans assistance

methanier_total_arctique

Pour ceux qui en doutaient encore, le franchissement jeudi 17 août 2017, du passage du Nord Est de l’océan Arctique par un méthanier du groupe Total, constitue une nouvelle démonstration des conséquences du réchauffement climatique dans les pôles. Ce raccourci maritime bien connu mais inaccessible sans brise-glaces une bonne partie de l’année, est désormais praticable pour un navire seul.

Le méthanier « Christophe de Margerie », long de 300 mètres et affrété par Total, a franchi la semaine dernière sans escorte et sans encombre le passage du Nord-Est dans l’océan Arctique. Il s’agit du « premier navire commercial à emprunter seul cette route du Nord qui permet de rejoindre en 15 jours l’Asie par le détroit de Béring« , a indiqué à l’AFP le groupe français.

Lire aussi : Total investit 207 millions de dollars dans le GNL aux Etats-Unis

Cette route, qui longe les côtes septentrionales de la Sibérie et permet aux navires de gagner 15 jours par rapport à la voie classique qui passe par le canal de Suez, est généralement rendue impraticable par la banquise et nécessite l’appui de navires brise-glaces. Une difficulté qui pourrait bien devenir de l’histoire ancienne avec le réchauffement global des températures. Le passage du Nord Est semble en effet de plus en plus dégagé du fait de l’éclatement de la banquise en lien avec la hausse des températures et permet désormais le franchissement d’un navire seul.

Ce méthanier est parti fin juillet de l’usine de liquéfaction de gaz de Snovhit en Norvège avec comme destination le port de Boryeong en Corée du Sud. Il est opéré par le groupe public russe de transport maritime Sovcomflot pour le compte de Total et de trois autres compagnies (le numéro deux russe du gaz Novatek, le chinois CNPC et le fond contrôlé par l’Etat chinois Silk Road Fund) et peut transporter jusqu’à 172.600 m3 de GNL. « Il transportera le GNL produit sur la péninsule russe de Yamal, où doit voir le jour une gigantesque usine de gaz naturel liquéfié, vers l’Europe toute l’année et vers l’Asie, sans escorte de brise-glace, entre mai et novembre », assure Total.

Crédits photo : Total

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 16 Sep 2016
Le président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), Christian Adovelande, considère que 20 mille milliards de francs CFA seraient nécessaires pour répondre aux besoins énergétiques de la population d'Afrique de l’Ouest. En développant prioritairement les infrastructures de la…
jeu 10 Jan 2013
La centrale thermique de Vitry-sur-Seine fermera définitivement en 2015. En attendant elle fournit une production d’appoint, d’autant plus précieuse que la majorité de l’électricité  consommée en région parisienne n’est pas produite sur place. La centrale thermique au charbon de Vitry-sur-Seine…
mar 26 Août 2014
Dans le cadre du programme de modernisation des centrales thermiques, qui prévoit notamment la fermeture de dix unités de production anciennes au charbon ou la rénovation des unités les plus récentes, le groupe EDF a planifié dès 2011 la construction…
mar 12 Sep 2017
Après la France, qui a annoncé début juillet dans le cadre du plan Climat de Nicolas Hulot, son ambition d’en finir avec les voitures thermiques à l’horizon 2040, la Chine pourrait elle aussi s’engager sur la voie exclusive de la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *