En Guyane, Voltalia remporte un nouveau projet de centrale biomasse - L'EnerGeek

En Guyane, Voltalia remporte un nouveau projet de centrale biomasse

La société française Voltalia, spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé vendredi 21 avril 2017, avoir remporté un nouveau projet de centrale biomasse en Guyane. Cette installation de 5,1 MW contribuera directement à la réalisation des objectifs de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) guyanaise dont elle sera l’une des deux premières réalisations.

Publiée au début d’avril 2017 dans un contexte politique et social tendu, la Programmation pluriannuelle de l’énergie pour la Guyane fait la part belle aux énergies renouvelables et à la biomasse dont le territoire dispose d’un potentiel prometteur. Le village de Cacao dans la commune de Roura par exemple où sera construite cette nouvelle installation biomasse, regroupe de multiples exploitations forestières et scieries qui l’alimenteront directement en bois ou en plaquette de bois, et dynamiseront ainsi une filière bois locale déterminante pour l’économie de la région.

Lire aussi : Le producteur d’énergies renouvelables Voltalia a doublé son chiffre d’affaires en 2016

La centrale bénéficiera quant à elle d’un contrat de gré à gré avec tarif garanti sur une durée de 25 ans, et devrait, selon les prévisions de Voltalia, être mise en service dès 2019. Le groupe français Voltalia mettra ici à profit l’expérience acquise grâce à sa centrale biomasse existante de Kourou pour former de jeunes techniciens à l’exploitation du futur site de Cacao, et créer dans le cadre de ce projet une quarantaine d’emplois directs et indirects. “Voltalia dispose d’un fort ancrage local et s’inscrit comme un véritable partenaire de la région. Le Groupe est aujourd’hui le premier opérateur privé de Guyane avec une centrale biomasse, une centrale hydroélectrique et deux centrales solaires pour une capacité totale en exploitation de 11,6 MW“, se félicite le groupe dans un communiqué.

Lire aussi : La Guyane lance un projet innovant de smart grid 100% renouvelable

Pour rappel, la PPE de Guyane entend doter le réseau électrique de 200 MW de puissance de production renouvelable supplémentaires d’ici quelques années. Sur le littoral, une importante partie de la demande sera couverte de manière locale et respectueuse de l’environnement grâce au déploiement de 40 MW de biomasse locale, 16,5 MW de petite hydraulique et de 20 MW d’éolien. Est également envisagé une puissance photovoltaïque de 51 MW, dont 25 MW associés à des systèmes de stockage de l’électricité afin d’assurer l’autoconsommation. Dans l’Ouest du pays enfin, 20 MW supplémentaires devraient voir le jour en plus des 20 MW récemment installés à Saint-Laurent-du-Maroni.

Crédits photo : Voltalia

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 22 Déc 2014
Le Maroc, qui a lancé un vaste programme d’investissement dans les énergies renouvelables, vient d’annoncer son souhait de développer également le recours au gaz naturel liquéfié pour renforcer son mix énergétique. Le pays ne dispose presque pas de ressources en…
lun 1 Mai 2017
Victime de coupures de plus en plus fréquentes et d'une hausse des prix sur le marché national du gaz, l'Australie a annoncé jeudi 27 avril 2017 son intention d'imposer aux compagnies gazières une limitation des exportations. L'objectif du gouvernement est…
ven 11 Sep 2015
Quand quelque chose marche bien, on le garde, on en prend soin et, si possible, on l'améliore. C'est selon cette logique qu’EDF Luminus a décidé de la remise à niveau de la centrale hydroélectrique d'Andenne, en région wallonne. Avec deux nouvelles…
jeu 31 Oct 2013
Le groupe Vinci vient de remporter un contrat pour automatiser 29 barrages fluviaux des départements de l’Aisne et de la Meuse.    Pendant les trois prochaines décennies, le groupe de BTP assurera l’exploitation et la maintenance de ces 29 ouvrages,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.