La justice néerlandaise ordonne une enquête sur le plus grand gisement gazier d'Europe - L'EnerGeek

La justice néerlandaise ordonne une enquête sur le plus grand gisement gazier d’Europe

A la suite d’une plainte déposée en 2015 par plusieurs associations,  la Cour d’appel d’Arnhem-Leeuwarden au Pays-Bas a ordonnée, jeudi 20 avril 2017, la conduite d’une enquête pénale sur les conditions et les risques d’exploitation du plus grand gisement gazier d’Europe par la NAM, société détenue à parité par les groupes Shell et ExxonMobil. L’exploitation à outrance du gisement de Groningue aurait selon les plaignants entraîné à plusieurs reprises des séismes et autres mouvements de sol ayant endommagés des habitations et mis en danger les populations avoisinantes.  

Déboutés une première fois par le ministère public au motif que l’affaire relevait du civil, les plaignants de l’association “Mouvement du sol de Groningue” (GBB) ont finalement obtenu gain de cause. La Cour d’appel d’Arnhem-Leeuwarden a ordonné au procureur “de saisir le juge-commissaire pour qu’il mène une enquête plus approfondie sur des destructions ou dommages aux habitations susceptibles de faire courir un danger de mort, commis par la NAM entre le 1er janvier 1993 et le 14 avril 2015 dans la province de Groningue“.

Lire aussi : Gaz : la sécurité d’approvisionnement française est-elle menacée ?

La cour a considéré ici que l’examen de l’éventuelle responsabilité pénale de l’exploitant gazier, la NAM, avait été écarté “à tort“, et que cette enquête devait être menée afin de décider si oui ou non il était opportun d’engager des poursuites. Cette décision intervient alors même que le ministre néerlandais de l’Economie, Henk Kamp, a annoncé mardi 18 avril, une nouvelle baisse de 10% de la production du gisement de Groningue à partir d’octobre, à 21,6 milliards de m3, alors qu’elle avait atteint 53,9 milliards de m3 en 2013.

Lire aussi : La Méditerranée orientale, une nouvelle alternative au gaz russe en Europe ?

La NAM avait déjà été contrainte par le passé de réduire la production du gisement de Groningue, à la suite de séismes à répétition. Ces secousses, qui sont allées croissant depuis le début de l’exploitation en 1963, ont causé de nombreux dégâts aux habitations, fermes et bâtiments historiques.

Crédits photo : Dutch Review

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 3 Mai 2022
Ce lundi 2 mai 2022, les ministres de l’Énergie de l’Union Européenne, réunis en urgence par la PFUE, ont planché sur une réponse commune à un possible arrêt des livraisons de gaz naturel par la Russie. La Commission Européenne devrait…
mar 29 Nov 2022
Au lendemain de la COP27, la centrale à charbon de Saint-Avold a redémarré son activité. Bien que le recours au charbon ne fasse pas l'unanimité, la France comme plusieurs de ses voisins doit absolument sécuriser son approvisionnement électrique pour l'hiver…
lun 15 Nov 2021
La COP26, qui s'est achevée ce samedi 13 novembre 2021 par une déclaration finale sans grande vigueur, a eu le mérite de mettre la question de la sortie des énergies fossiles au centre des débats. Au point de faire figurer…
lun 26 Fév 2018
Afin de contrecarrer la baisse régulière des stocks de gaz naturel et de limiter ainsi les risques de tension dans l'approvisionnement en gaz l'hiver prochain, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé vendredi 23 février 2018, avoir pris…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.