Vente d'EPR en Inde : un premier accord possible dès 2017 selon EDF - L'EnerGeek

Vente d’EPR en Inde : un premier accord possible dès 2017 selon EDF

Kudankulam_centrale_nucleaire_Inde

Interrogé jeudi 30 mars 2017 sur l’avancée des négociations en Inde et la vente potentielle de six réacteurs de troisième génération à New Dehli, Xavier Ursat, le directeur exécutif du groupe EDF en charge de l’ingénierie et des projets, s’est dit relativement confiant dans les progrès réalisés ces dernières mois. Un premier accord pourrait même être signé dès cette année compte tenu des fortes ambitions de développement affichées par le Premier ministre Narendra Modi dans la filière nucléaire.

Désireux de répondre aux besoins croissants en énergie de la population et aux nouveaux enjeux de lutte contre le changement climatique, l’Inde entend s’engager désormais fermement vers une production d’énergie plus responsable sous l’impulsion du Premier ministre Narendra Modi. Ce dernier estime que l’énergie nucléaire est une des voies à privilégier en complément des énergies renouvelables afin de réduire à court terme les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle internationale.

Lire aussi : L’Inde a doublé sa production d’énergie nucléaire en 6 ans

L’inde négocie pour cela actuellement avec plusieurs puissances nucléaires dont les Etats-Unis, le Japon, la Russie et la France. Le groupe énergétique EDF est en effet sur le pont et pourrait, selon les dernières déclarations de Xavier Ursat, signer cette année « un premier accord » avec l’Inde en vue de construire six réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR. « En Inde, on est assez content des progrès faits depuis l’année dernière et on ne désespère pas de pouvoir signer un premier accord cette année pour engager des études« , a-t-il déclaré lors de la convention annuelle de la Société française de l’énergie nucléaire (SFEN), organisée le jeudi 30 mars dernier.

Lire aussi : Nucléaire : la technologie française séduit en Inde

Rappelons que le groupe EDF et son homologue indien Nuclear Power Corp of India Ltd (NPCIL) ont déjà signé, en janvier 2016, un protocole de coopération relatif à la construction de six EPR à Jaitapur, dans l’ouest du pays. Le but de ce premier accord étant de poursuivre la préparation de la certification du réacteur par l’autorité de sûreté indienne et de finaliser les conditions économiques et les spécifications techniques du projet.

Crédits photo : India Waterportal

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 3 Jan 2013
Le groupe français Areva, via sa co-entreprise Atmea, qu'il possède avec le japonais Mitsubishi, participe à un appel d'offres concernant la construction d'un réacteur nucléaire en Turquie. Par le biais de Atmea, les groupes Areva et Mitsubishi Heavy Industries (MHI),…
jeu 16 Avr 2015
C'est en 2008 que le projet ITER débute avec un objectif aussi clair qu'ambitieux : mettre au point le premier réacteur de fusion nucléaire au monde. Des scientifiques européens, américains, chinois, japonais, coréens, indiens et russes forme un comité scientifique…
jeu 31 Mar 2016
Depuis 1983, la Société Française de l’Energie Nucléaire récompense « chaque année des travaux, des études, des mémoires ou d’autres contributions traitant de l’énergie nucléaire ». Pour participer à l’édition 2016, les candidats doivent envoyer un dossier avant le 8 avril. (suite…)
ven 4 Sep 2015
Dans sa dernière étude, rendue publique lundi 31 août, l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) s'est intéressée aux coûts de la production d'électricité à partir des différentes technologies aujourd'hui disponibles (renouvelables, thermique, nucléaire). À l'heure où les coûts de production de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *