Vente d'EPR en Inde : un premier accord possible dès 2017 selon EDF - L'EnerGeek

Vente d’EPR en Inde : un premier accord possible dès 2017 selon EDF

Kudankulam_centrale_nucleaire_Inde

Interrogé jeudi 30 mars 2017 sur l’avancée des négociations en Inde et la vente potentielle de six réacteurs de troisième génération à New Dehli, Xavier Ursat, le directeur exécutif du groupe EDF en charge de l’ingénierie et des projets, s’est dit relativement confiant dans les progrès réalisés ces dernières mois. Un premier accord pourrait même être signé dès cette année compte tenu des fortes ambitions de développement affichées par le Premier ministre Narendra Modi dans la filière nucléaire.

Désireux de répondre aux besoins croissants en énergie de la population et aux nouveaux enjeux de lutte contre le changement climatique, l’Inde entend s’engager désormais fermement vers une production d’énergie plus responsable sous l’impulsion du Premier ministre Narendra Modi. Ce dernier estime que l’énergie nucléaire est une des voies à privilégier en complément des énergies renouvelables afin de réduire à court terme les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle internationale.

Lire aussi : L’Inde a doublé sa production d’énergie nucléaire en 6 ans

L’inde négocie pour cela actuellement avec plusieurs puissances nucléaires dont les Etats-Unis, le Japon, la Russie et la France. Le groupe énergétique EDF est en effet sur le pont et pourrait, selon les dernières déclarations de Xavier Ursat, signer cette année “un premier accord” avec l’Inde en vue de construire six réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR. “En Inde, on est assez content des progrès faits depuis l’année dernière et on ne désespère pas de pouvoir signer un premier accord cette année pour engager des études“, a-t-il déclaré lors de la convention annuelle de la Société française de l’énergie nucléaire (SFEN), organisée le jeudi 30 mars dernier.

Lire aussi : Nucléaire : la technologie française séduit en Inde

Rappelons que le groupe EDF et son homologue indien Nuclear Power Corp of India Ltd (NPCIL) ont déjà signé, en janvier 2016, un protocole de coopération relatif à la construction de six EPR à Jaitapur, dans l’ouest du pays. Le but de ce premier accord étant de poursuivre la préparation de la certification du réacteur par l’autorité de sûreté indienne et de finaliser les conditions économiques et les spécifications techniques du projet.

Crédits photo : India Waterportal

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 27 Nov 2018
A l’Élysée, Emmanuel Macron a créé le Haut comité pour le climat le 27 novembre 2018. Pour le président, son objectif est clair : organiser la sortie des énergies fossiles. Ainsi, afin de respecter l’Accord de Paris, l’exécutif prépare la sortie…
jeu 22 Fév 2018
Le marché de l’assainissement nucléaire est décidément favorable au groupe EDF. Après avoir été choisi début février (via sa filiale Cyclife) par la société publique italienne Sogin pour le traitement de 1800 tonnes de déchets métalliques issus de trois centrales…
lun 19 Nov 2018
Le dimanche 18 novembre 2018, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy est revenu sur la politique énergétique du gouvernement. L'écologiste qui prépare la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) envisage de réduire la part du nucléaire…
sam 7 Sep 2019
EDF, en collaboration avec CGN, annonce ce samedi 7 septembre 2019 l’entrée en exploitation commerciale du deuxième EPR mondial sur le site de Taishan dans la province du Guangdong en Chine. Cette mise en service intervient seulement 9 mois après…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.