La facture d’énergie va-t-elle augmenter avec la transition énergétique ? - L'EnerGeek

La facture d’énergie va-t-elle augmenter avec la transition énergétique ?

Le mercredi 22 février, l’Union Française de l’Électricité (UFE) a organisé une rencontre entre plusieurs spécialistes du secteur de l’énergie. Pour ce rendez-vous, il était de question de l’impact de la transition énergétique sur la facture des consommateurs. Après avoir analysé la tendance haussière du prix des énergies avec le Ministère de l’Energie, le Médiateur à l’Energie et l’Ademe, le professeur de l’Université Paris Dauphine, Christian de Perthuis, nous indique que les efforts déjà consentis ne suffiront pas pour atteindre les objectifs climatiques…

La transition énergétique est-elle vraiment à l’origine d’une hausse des prix de l’énergie ?

En introduction, la présidente de l’UFE Christine Goubet-Milhaud rappelle la problématique : la transition énergétique va-t-elle entrainer une hausse de la facture énergétique ? D’après le ministère de l’Energie, en 2015, la facture d’énergie des ménages représentait en moyenne près de 9% de leur budget, soit environ 2861 euros par an. Toutefois, la loi de transition énergétique ayant été adoptée le 17 aout 2015, les conséquences des orientations retenues n’ont pas encore pu être réellement mesurées.

Invitée à la réunion, la directrice de l’Energie au ministère de l’Environnement et de l’Energie, Virginie Schwarz indique par ailleurs que le prix de l’énergie dépend en grande partie de facteurs indépendants des politiques publiques (coût de production, coût d’acheminement…). Néanmoins, « la parafiscalité mise en place sur l’énergie » pour financer les énergies renouvelables ou encore les investissements dédiés à l’efficacité énergétique ou à la sûreté nucléaire, lui permettent de conclure qu’il existe « une tendance haussière sur l’ensemble des productions, notamment d’électricité, quelques soient les sources ».

La mesure du coût de la transition énergétique doit aussi prendre en compte l’impact global sur l’économie. La responsable du ministère de l’énergie insiste en particulier sur les créations d’emplois, citant une hausse des effectifs dans le secteur de l’éolien de 30% au cours des deux dernières années, avec 15 000 salariés. C’est d’ailleurs dans cette perspective que la Programmation Pluriannuelle de l’Energie a été élaborée ; selon ses prévisions, la transition énergétique représente ainsi 280 000 emplois en plus à l’horizon 2030, 1.1 point de PIB en plus et 32 milliards d’euros de revenus disponibles en plus pour les ménages.

Les points de la transition énergétique responsables de l’enchérissement des prix de l’énergie

De son côté le médiateur national de l’énergie, Jean Gaubert, résume : le coût de la transition énergétique est une problématique multifactorielle. En ce qui concerne le développement décentralisé des ENR, il mentionne par exemple les difficultés rencontrées par Enedis pour gérer « son réseau qui était en arborescence ». Concernant les prix de l’électricité, la Commission de Régulation de l’Energie indique pourtant que les coûts de réseau (transport et distribution) représentent 28% du total.

Autre facteur de la transition énergétique responsable de la hausse des prix : le financement des énergies propres. A ce titre, Jean Gaubert, explique que le prix des ENR est actuellement considéré comme bas, car c’est en réalité un « prix résiduel »  et que « l’essentiel de la rémunération des énergies renouvelables n’est pas dans le prix » mais « dans le complément de revenu ».

Une situation d’autant plus aberrante selon lui qu’auparavant, le financement des énergies propres était essentiellement assuré par les énergies déjà décarbonées. Une option qui aura été finalement corrigée par la loi de finances 2017. Désormais, le compte d’affectation spécial transition énergétique » (CAS TE) sera davantage financé par la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) – ex Taxe Intérieure de consommation sur les Produits Pétroliers (TIPP) – que par la Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Électricité – ex Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE).

La transition énergétique insuffisante pour l’objectif 2°C ?

Seulement, avec la signature de l’accord climatique de Paris, et l’objectif de limiter la hausse du réchauffement à 2°C, la transition énergétique sous sa forme actuelle est insuffisante. C’est en énonçant cette vérité qui dérange que le professeur de l’université Paris Dauphine, Christian de Perthuis, a débuté son intervention. Concrètement, cela signifie qu’il va falloir rehausser l’ambition de nos objectifs sur les émissions de gaz à effet de serre.

Depuis le grenelle de l’Environnement, et il en va de même pour la transition énergétique,  les mesures adoptées par les autorités reposent sur le facteur 4, c’est-à-dire la division par 4 des émissions de GES envisagée notamment par la commission de Boissieu en 2006. Or, cette ambition étant insuffisante pour tenir l’objectif de limiter à 2°C la hausse des températures, on peut en déduire que « la loi de transition énergétique est obsolète » !

Au cours du prochain quinquennat, si on souhaite respecter les objectifs fixés lors de la COP21 il faudra donc se donner de nouveaux moyens administratifs, juridiques ou fiscaux. De plus, insiste-t-il, une partie de la hausse des coûts des mesures déjà connues n’a pas encore été répercutée. Enfin, concernant la fiscalité, le chercheur souligne que la tarification du carbone n’est pas assumée politiquement ! Au moment où le gouvernement a initié un renchérissement des énergies fossiles, le prix hors taxes des fossiles a baissé plus que l’augmentation de la taxe. Avec ces deux éléments sous-estimés (objectifs climatiques et fiscalité) , il semble donc inévitable que la transition énergétique conduise à une hausse de la facture d’énergie pour les consommateurs dans les années à venir.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 8 Mar 2017
Le 2 mars 2017, EDF a mis en ligne des plateformes Open Data, ouvrant au public ses données relatives à la production et à la consommation d’électricité de la Corse et des territoires d’Outre-mer. Des régions qui ont pour particularité…
jeu 6 Juin 2013
Alors qu’on parle beaucoup des compteurs intelligents, ces derniers ne seront pas les seuls outils de gestion de la distribution d’électricité a bénéficier des possibilités offertes par les nouvelles technologies. RTE (Réseau de Transport d’Electricité) vient d’annoncer le lancement du…
mer 7 Déc 2016
Une nouvelle étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques publiée le 2 décembre dernier met en avant le rôle des énergies renouvelables et de la transition énergétique dans le retour de la croissance économique et de l'emploi en France. L'OFCE…
sam 28 Fév 2015
L'électricien français EDF, le gestionnaire du réseau électrique indonésien PLN ainsi que l'Agence Française de Développement (AFD) ont signé, mercredi 11 février, un accord de partenariat portant sur le transport d'électricité et l'échange d’expertise en développement bas carbone. L'Ingénierie Transport…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *