Bruxelles veut supprimer les mesures anti-dumping sur les panneaux solaires chinois - L'EnerGeek

Bruxelles veut supprimer les mesures anti-dumping sur les panneaux solaires chinois

solaire

Désireux de se rapprocher de la Chine dans un environnement commercial international incertain depuis l’élection aux Etats-Unis de Donald Trump, adepte du protectionnisme, l’Union européenne devrait alléger les mesures anti-dumping en cours depuis 2013 contre les produits solaires chinois. La Commission a en effet annoncé le 8 février dernier qu’elle supprimerait graduellement ces mesures sur une période de 18 mois à compter d’aujourd’hui, laissant ainsi le temps aux producteurs de panneaux solaires européens de s’adapter.

Les panneaux solaires chinois continuent de faire débat au sein de l’Union européenne. Les droits de douane mis en place fin 2013 pour protéger l’industrie solaire européenne sont aujourd’hui considérés comme contre-productifs pour de nombreuses entreprises européennes dépendantes de produits chinois meilleur marché. Ces mesures anti-dumping augmentent les coûts des producteurs d’énergie solaire mais protègent d’un autre côté les fabricants de panneaux solaires européens, incapables de rivaliser avec la Chine.

Lire aussi : « En 2021, plus d’un tiers de la capacité photovoltaïque et éolienne sera située en Chine » d’après l’AIE

Hésitant depuis plusieurs mois sur la conduite à adopter, la Commission européenne a finalement décidé mercredi dernier de supprimer graduellement, au cours des 18 prochains mois, les mesures anti-dumping prises contre les exportations chinoises de panneaux solaires. « Il ne fait aucun doute que nous avons le droit de protéger notre industrie », a déclaré mercredi le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans. « Mais dans le même temps, il nous faut prendre en compte les autres entreprises, qui importent ces produits. Ces sociétés emploient des milliers de personnes à travers l’Europe et sont essentielles pour que l’UE remplisse ses objectifs environnementaux et climatiques », a-t-il ajouté.

Lire aussi : La Chine, un partenaire énergétique de premier plan

L’association SolarPower Europe, qui regroupe des industriels du secteur du solaire européens, mais aussi américains ou asiatiques, et qui s’opposait à ses mesures anti-dumping, s’est dit satisfaite à condition que cette annonce conduise à une réelle suppression de ces mesures dans 18 mois. De son côté, EU Prosun, un autre regroupement d’industriels européens du secteur, avait quant à lui réclamé une prolongation des mesures douanières, estimant la période transitoire de 18 mois trop courte pour permettre aux fabricants européens de s’adapter.

Crédits photo : Jiri Rezac

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 30 Mai 2016
Calais Energie, filiale de Dalkia - groupe lui-même filiale à 100 % d'EDF -, vient d’inaugurer la seconde chaufferie biomasse raccordée au réseau de chaleur de la ville. Avec ce nouvel équipement, l’entreprise dépasse les 50 % d’énergies renouvelables et…
mar 21 Nov 2017
Les microgrids ont décidément le vent en poupe. Expérimentés en premier lieu dans les zones insulaires les plus isolées, ils se développent également en métropole à travers différentes initiatives locales. A Marmagne dans le Cher par exemple, la commune a…
mar 22 Mar 2016
La République des Philippines, archipel de plus de 7.000 îles situé en Asie du Sud-Est, est un pays qui affiche l'une des plus fortes croissances économiques du monde : au cours de ces 3 dernières années, le PIB a connu…
mer 14 Déc 2016
A l'instar des grandes sociétés informatiques (Microsoft, Google, ect.), Apple investit massivement dans les énergies renouvelables afin d'alimenter des datacenters très énergivores et d'atteindre à terme un bilan carbone neutre. La firme de Cupertino a conclu pour cela le 9 décembre dernier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *