La Zambie à la recherche de financements pour un méga-projet hydroélectrique - L'EnerGeek

La Zambie à la recherche de financements pour un méga-projet hydroélectrique

barrage hydroélectrique

Malgré des sécheresses à répétition qui fragilisent son fort potentiel hydroélectrique et plongent régulièrement le pays dans de graves crises énergétiques, la Zambie poursuit le développement de l’énergie hydraulique. Le gouvernement cherche actuellement à mobiliser des fonds dans le cadre du méga-projet de centrale hydroélectrique de Batoka Gorge annoncé en partenariat avec le Zimbabwe.

Selon un communiqué publié par les autorités en fin de semaine dernière, la Zambie se lancera très prochainement sur le marché international à la recherche de 6 milliards de dollars destinés à la construction de la centrale hydroélectrique de Batoka Gorge. Ce projet d’une puissance de 2.400 mégawatts partagés entre la Zambie et la Zimbabwe de façon égale, se situera à environ 54 kilomètres en aval des chutes Victoria, dans le sud de la Zambie, s’étendant à travers la frontière internationale entre les deux pays.

Lire aussi : L’Ethiopie inaugure le plus haut barrage hydroélectrique d’Afrique

La construction du projet permettra d’accroître de manière significative les exportations d’électricité vers la région dans le cadre du Southern African Power Pool (SAPP) et d’aider à réduire le déficit énergétique dans la même zone”, explique le gouvernement.

Le chantier pourrait démarrer cette année, selon les autorités, à la condition que toutes les garanties financières soient validées. Pour cela, la Zambie devrait organiser en ce début 2017 une conférence régionale d’investissement de haut niveau visant à mobiliser ces ressources financières. “Cette conférence permettra d’attirer les institutions financières multilatérales, les partenaires de coopération bilatérale ainsi que les organisations locales, régionales et multinationales du secteur privé. Mais également de commercialiser les besoins de financement du projet”, explique le ministre des Finances, Felix Mutati.

Lire aussi : Les investisseurs internationaux se tournent vers les énergies renouvelables en Afrique

Pour rappel, la Zambie qui dépend à 95% de ses barrages hydrauliques pour son approvisionnement en électricité, a connu début 2016 une crise énergétique de grande ampleur en raison d’une faible pluviométrie et de la diminution de ses réserves en eau.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 30 Jan 2017
Souvent critiquées pour leurs coûts trop élevés, les énergies renouvelables traditionnelles bénéficient depuis plusieurs années de larges progrès technologiques leur permettant d'abaisser de manière significative leur coût de production. C'est notamment le cas de l'éolien terrestre, des centrales solaires et de la…
ven 8 Mar 2019
Le ministère de la transition écologique et solidaire a publié, mardi 5 mars 2019, le projet de décret relatif à la PPE. Le document reprend les grandes lignes déjà présentées par Emmanuel Macron le 27 novembre 2018. Il comporte toutefois…
lun 14 Août 2017
Après les déchets industriels, agricoles et domestiques, les eaux usées sont elles aussi destinées à participer à la transition énergétique des collectivités locales. Le processus de valorisation énergétique des eaux d'égouts, mis en place dans une piscine municipale parisienne et…
mar 14 Oct 2014
Après avoir inauguré, en février dernier, le siège mondial du centre de technologie dédié à l'hydroélectricité, Alstom renforce son engagement dans le secteur de l'énergie renouvelable hydraulique: le groupe énergétique français et son partenaire l’Institut Polytechnique de Grenoble (INP) ont…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.