La Nouvelle-Aquitaine mise sur l'énergie houlomotrice - L'EnerGeek

La Nouvelle-Aquitaine mise sur l’énergie houlomotrice

La région Nouvelle-Aquitaine et l’Eurorégion Aquitaine-Euskadi présentaient mercredi 21 décembre dernier leurs nouveaux projets pour le développement des énergies marines renouvelables. La région entend dans le cadre de sa transition énergétique, mettre à profit ses 870 kilomètres de côtes et ses fortes ressources houlomotrices et hydroliennes.

La région Nouvelle-Aquitaine a détaillé la semaine dernière ses ambitions en matière d’énergies marines et fait de l’énergie houlomotrice, une priorité. Parmi les projets exposés, figure notamment la mise en place d’un système houlomoteur dans le port de Bayonne. L’agglomération s’est en effet engagée auprès des services du port pour le développement de l’énergie houlomotrice sur son territoire et s’est associée au projet BlueSare. Porté par Cluster de Energia, Bluesare sera chargé de préparer « une publication dédiée à l’offre eurorégionale pour le houlomoteur, dans le but de monter un projet collaboratif transfrontalier pour l’implantation d’un système autour de la digue nord de Bayonne« , précise au journal 20 Minutes le Conseil régional.

Lire aussi : La start-up française HACE veut révolutionner l’énergie houlomotrice

L’énergie houlomotrice, basée sur l’exploitation du mouvement perpétuel des vagues, est considérée aujourd’hui comme une source d’énergie renouvelable illimitée, et une filière industrielle d’avenir. Le potentiel énergétique houlomoteur en Nouvelle-Aquitaine est d’ailleurs estimé à plus de 4.600 MW, soit une puissance équivalente à 200 barrages hydrauliques, rappelle le journal.

Lire aussi : Quelles sont les différentes sources d’énergies marines renouvelables ?

« La structuration de cette filière d’avenir est en cours et fait figure de moteur de développement économique. Toutes les projections pointent une accélération très forte et le décollage imminent du secteur, d’où les enjeux en termes de développement industriel et d’emploi. Aujourd’hui, ces technologies émergentes sont au stade d’expérimentation, et demeurent encore chères. C’est de leur capacité à faire baisser les coûts que dépendra leur compétitivité« , ajoute la région.

Crédits photo : CCI Bayonne

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 3 Mar 2016
En janvier dernier, les Français ont consommé 4,6 % d’électricité en moins par rapport au même mois de 2015. Au total, 50 058 gigawatts ont permis de répondre aussi bien à la demande des particuliers que des professionnels, entreprises ou industries. (suite…)
jeu 7 Juil 2016
Mirova, une filiale du groupe Natixis Asset Management, vient de confirmer la levée de fonds de sa filiale Eurofideme 3. La structure, dédiée au financement des énergies renouvelables, a été créée en 2014 et a déjà réalisé huit opérations, privilégiant…
ven 26 Juil 2013
Les groupes Alstom et Soitec ont annoncé mardi 23 juillet leur partenariat pour la création d’une filière française de l’énergie solaire à concentration. Alstom s’allie donc à Soitec, spécialiste des matériaux semi-conducteurs d’extrême performance pour l’électronique et l’énergie, dans le…
lun 12 Mai 2014
Selon un arrêté gouvernemental publié jeudi 8 mai au Journal Officiel, l'électricité issue des installations solaires européennes ne peut plus prétendre au tarif d'achat bonifié. Ce dispositif de majoration tarifaire, mis en place pour soutenir les industriels du secteur photovoltaïque…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *