La Pologne, premier pays au monde émetteur d'obligations vertes La Pologne, premier pays au monde émetteur d'obligations vertes

La Pologne, premier pays émetteur d’obligations vertes au monde

obligations vertes

Réservées aux grandes institutions internationales comme la banque mondiale ou la banque européenne d’investissements, les obligations vertes ou « green bonds » se démocratisent et séduisent désormais aussi bien le secteur privé que les autorités publiques. Preuve de cet intérêt grandissant, la Pologne est devenue le 19 décembre dernier le premier Etat au monde à émettre des obligations vertes souveraines.

Un « green bond » est une obligation émise sous forme de dette sur le marché destinée à financer des projets générant un bénéfice environnemental ou social dans des domaines aussi variés que les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, le logement social, ou l’éducation. Contrairement aux obligations classiques qui sont levées par une entreprise pour financer ses activités en général, les green bonds sont liés à des projets spécifiques et permettent ainsi de garantir aux investisseurs la poursuite d’un objectif environnemental.

Lire aussi : EDF continue l’aventure des « green bonds »

Après les entreprises et les investisseurs institutionnels, les Etats commencent eux aussi à émettre ce type d’obligations pour financer la transition vers une économie bas carbone. La Pologne, pays pourtant adepte des centrales à charbon, a surpris la communauté internationale en devenant cette semaine le premier Etat au monde à émettre des obligations souveraines vertes. « L’intérêt pour notre émission a été très fort et cela nous a permis de l’augmenter à 750 millions d’euros par rapport aux 500 millions d’euros prévus initialement », s’est félicité le ministère des Finances polonais, cité par l’agence PAP. « C’est assez surprenant, car la Pologne n’est pas vue comme le pays le plus ambitieux sur la question du climat », a réagi pour sa part auprès de l’AFP Igor Shishlov, chef de projet Finance et climat à l’institut I4CE, basé en France.

Lire aussi : Les centrales à charbon de nos voisins nous enfument

La France devrait de son côté, comme annoncé en septembre dernier par le gouvernement, lancer sa première obligation souveraine verte en 2017 pour financer des investissements écologiques, sous réserve des conditions de marché. Cette opération, estimée au total à plus de 9 milliards d’euros annuels, permettra de financer entre autres les investissements verts du troisième programme d’investissements d’avenir.

Crédits photo : DR

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 6 Juin 2016
L'électricien EDF et le groupe industriel DCNS ont annoncé que l'immersion de la seconde hydrolienne du parc pilote de Paimpol-Bréhat s'est déroulée "avec succès" dans la journée du dimanche 29 mai. L'hydrolienne a été immergée au large de Ploubazlanec, dans…
jeu 29 Oct 2015
Dans une étude publiée récemment, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) affirme qu’un mix électrique composé à 100% d’énergies renouvelables est « une hypothèse techniquement possible ». Même s'il reste des points à approfondir.  (suite…)
mar 25 Mar 2014
Alors que les pays émergents voit leur demande énergétique exploser, l’ONU s’inquiète dans son rapport « Eau et Energie » 2014, dévoilé le vendredi 19 mars. En effet, pour produire de l’énergie, 600 milliards de mètres cubes d’ « or bleu » sont utilisés chaque…
mer 25 Jan 2017
Le maire de Bordeaux Alain Juppé était présent mardi 24 janvier au palais de congrès pour inaugurer les 18èmes Assises européennes de la Transition Énergétique organisées du 24 au 26 janvier 2017 dans la cité girondine. Un rendez-vous annuel dont…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *