Le Mexique attribue aux enchères ses gisements de pétrole en eaux profondes - L'EnerGeek

Le Mexique attribue aux enchères ses gisements de pétrole en eaux profondes

plateforme pétrolière Mexique

Dans le cadre de la réforme énergétique lancée en 2013 qui a mis fin au monopole d’Etat dans le secteur pétrolier, le Mexique dévoilait lundi 5 décembre les résultats des quatrièmes enchères portant sur ses gisements de pétrole en eaux profondes. Cette opération consistait à trouver preneur pour chacun des onze champs pétroliers identifiés, et permettra à terme de renflouer la compagnie publique Petroleos Mexicanos (Pemex).

Le Mexique a finalement dévoilé les lauréats des appels d’offres concernant ses gisements pétroliers en eaux profondes, “les joyaux de la couronne”, comme les appelait le ministre de l’Energie Pedro Joaquin Coldwell. Au total, onze lots ont été proposés. Une dizaine d’entreprises ou consortiums a participé. Huit lots ont trouvé preneurs. Le groupe français Total a remporté trois lots dans le golfe du Mexique à travers deux consortiums (Total-Exxon et Statoil-BP-Total), tandis que China Offshore remportait deux gisements et le consortium Chevron-Pemex-Inpex, un.

Principale attraction de cette journée, l’attribution de la zone baptisée “Trion”, un champ vaste de 12.350 kilomètres carrés, dont les réserves déjà explorées par le mexicain Pemex sont estimées à 485 milliards de barils de brut. Ce gisement a été remporté par l’australien BHP Billiton qui devra travailler en partenariat avec Pemex. C’est la première fois que Pemex s’associe avec une société privée étrangère pour l’exploitation d’un champs pétrolier, depuis sa création en 1938. La société BHP Billiton, basée à Melbourne, sera néanmoins majoritaire (60%) dans cette association.

Lire aussi : Le Mexique envisage la construction de 2 nouveaux réacteurs nucléaires

C’est un jour important pour le Mexique”, a tweeté le président mexicain Enrique Pena Nieto, peu après l’annonce, rappelant que 11 milliards de dollars d’investissements seraient générés par cette association au cours des années futures. La réussite de ces enchères revêtait une importance déterminante pour le gouvernement qui souhaitait ouvrir le secteur énergétique national au privé afin d’oxygéner la société nationale Pemex, victime d’une perte de plus de 30 milliards de dollars en 2015 du fait de la baisse des prix du brut.

Lire aussi : Transition énergétique : les géants du pétrole prennent le train en marche

Crédits photo : Divulgação Petrobras

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 21 Nov 2016
Face à l'éventualité d'une baisse de la production électrique cet hiver du fait de l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, le SER (Syndicat des énergies renouvelables), a choisi de mettre en avant les atouts du bois, première source d'énergie renouvelable en…
mar 22 Août 2017
Malgré toutes les bonnes volontés affichées lors des dernières conférences climatiques internationales, les énergies renouvelables font encore pâle figure face au maintien des énergies fossiles dans le mix énergétique mondial, et progressent bien trop lentement pour enrayer l'augmentation globale de…
lun 26 Juin 2017
Producteur historique de gaz et de pétrole, le géant français se rêve désormais en fournisseur d’énergies renouvelables. Après avoir remporté en 2016 un contrat de fourniture d'électricité renouvelable pour plus de 21.000 sites publics dans l'Hexagone, Total poursuit son intégration…
ven 31 Mai 2019
Le fantasme du pic pétrolier fait couler beaucoup d’encre, depuis plus d’un demi-siècle. Concept souvent utilisé, le pic pétrolier se comprend d’abord comme le sommet de la production d’un puits de pétrole, c'est le début d'une production qui ira de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.