Accord de l'OPEP : "difficile de crier victoire" - L'EnerGeek

Accord de l’OPEP : “difficile de crier victoire”

opepLe cartel des pays exportateurs de pétrole a annoncé son intention de réduire sa production d’or noir. Alors que l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) affiche de la prudence sur l’effet de cette décision historique, Jean-Louis Schilansky s’interroge quant à lui sur l’impact des gaz de schiste américains.  

Jeudi 29 septembre, l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP, qui comprend l’Arabie saoudite, l’Iran, l’Irak, le Koweït, le Venezuela, le Qatar, l’Indonésie, la Libye, Abou Dabi, les Émirats arabes unis, l’Algérie, le Nigeria, l’Équateur, le Gabon et l’Angola) a décidé de ramener sa production entre 32,5 et 33 millions de barils par jour, contre 34,47 mb/j au mois d’août. Presque automatiquement, les valeurs boursières des super majors (Total, BP, Schell, ExxonMobil, ConocoPhillips et  Chevron) se sont orientées à la hausse.

Pourtant, si l’AIE estime que « l’initiative de l’OPEP est un développement important pour le marché pétrolier », elle ajoute qu’il « est trop tôt pour dire si cet accord (…) aura un impact sur l’équilibre du marché ». De son côté, la porte-parole de l’Independent Petroleum Association of America (IPAA) considère que « la décision de l’OPEP peut créer une hausse des prix à court terme », avant d’expliquer « que la hausse devra être durable sur le long terme pour qu’elle conduise à une augmentation des investissements et des nouveaux projets ».

Les analystes de Mirabaud Securities résument qu’ « il est réellement difficile de crier victoire après la décision (que certain qualifient déjà historique) de l’OPEP ». Sur Twitter, Jean-Louis Schilansky, le président du Centre hydrocarbures non conventionnels (CHNC), s’interroge également : « La décision de l’OPEP n’est-elle pas le signe qu’elle reconnait la capacité de résilience des producteurs US de pétrole de schiste » ? La question se pose effectivement aujourd’hui : existe-t-il une bulle spéculative autour des gaz de schiste ou au contraire cette énergie est-elle une vraie solution pour redistribuer les cartes de la géopolitique de l’énergie ?

Lire aussi : Les revenus de l’OPEP chutent de 46 % en 2015

Crédit Photo : @Lexpress

Rédigé par : Raphaël Suire

Raphaël Suire
Professeur en management de l’innovation, Université de Nantes.
jeu 5 Juin 2014
La Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong se caractérise actuellement par une densité moyenne de 6357 habitants/km², mais pouvant atteindre plus de 200.000 habitants/km² dans certains quartiers du centre de la ville. Cette densité ajoutée à un niveau de…
mar 29 Jan 2019
La commission indépendante « croissance, changement structurel et emploi » mise en place par le gouvernement allemand a remis son rapport le 26 janvier 2019. Selon celui-ci, le futur du charbon est scellé en Allemagne. Deuxième source d’électricité du pays, le charbon devrait…
lun 21 Août 2017
Que vous soyez acheteur potentiel ou vendeur d’une maison ou d’un bâtiment, connaître en détails la performance énergétique du logement en question est indispensable pour évaluer son prix et le coût des travaux éventuels qui seront à réaliser. Pas simple…
mer 13 Déc 2017
Co-organisatrice (avec le France et l’ONU) du Sommet de Paris pour le climat mardi 12 décembre dernier, la Banque mondiale a profité de cette occasion pour renforcer de manière significative son engagement dans la lutte contre le changement climatique. L’institution…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.