La facture des énergies renouvelables explose selon la CRE - L'EnerGeek

La facture des énergies renouvelables explose selon la CRE

Philippe de LadoucetteEn France, la Commission de régulation de l’énergie anticipe une forte hausse des charges du service public de l’énergie en 2017. Selon ses estimations, elles s’élèveront l’an prochain à 8 milliards d’euros, soit une hausse de 19 % par rapport à 2015.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient de publier ses estimations des charges du service public de l’électricité pour l’année 2017. D’après ses calculs, le coût de la politique énergétique du gouvernement, et plus particulièrement celui du développement des énergies renouvelables, va être considérablement augmenté. Au total, 8 milliards seront ainsi nécessaires pour financer les différentes interventions de l’Etat, dispatchés comme suit :

1/les mécanismes de soutien aux énergies renouvelables dans l’Hexagone (67 % / dont 35 % pour le photovoltaïque et 19 % pour l’éolien)

2/la contribution au rééquilibrage tarifaire dans les zones non interconnectées (21 %)

3/le soutien à la cogénération (6 %)

4/les dispositifs sociaux (5 %)

Toutefois, dans le projet de loi de finances rectificatif présenté à l’Assemblée nationale en novembre 2015, la contribution au service public de l’électricité (CSPE) a été réformée pour mettre à contribution tous les consommateurs d’énergie. Désormais, les taxes intérieures sur la consommation finale d’énergie (taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité + taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel) permettront donc de financer le développement des énergies renouvelables.

Qui plus est, avec cette nouvelle organisation, tous les opérateurs intervenants sur le marché de l’énergie devront mettre à contribution leurs usagers. L’AFP précise néanmoins que « la CRE continuera d’évaluer chaque année le montant des charges du service public de l’énergie ».

        Lire aussi : La CSPE va encore augmenter

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 11 Oct 2017
Les parcs éoliens en mer pourraient-ils à terme fournir assez d’énergie pour alimenter la planète entière ? C’est en tous cas ce que laissent entendre des chercheurs américains de la Carnegie Institution for Science dans une étude publiée lundi 9…
mer 10 Avr 2013
Mercredi 10 avril, la deuxième convention Thétis des Energies marines renouvelables (EMR) s’ouvre à Brest. Elle réunit 170 exposants et près de 1500 participants sont attendus. Créée en 2012, la convention Thétis a pour but de faire se rencontrer les…
lun 24 Fév 2020
Ce vendredi 21 février 2020, six anciens parlementaires martiniquais ont visité la centrale thermique Galion 2, opérée par Albioma : alimentée par la bagasse, un résidu fibreux de la canne à sucre, elle fournit désormais 7% de l'électricité de la…
lun 18 Mai 2015
Des « pico-hydroliennes », petites hydroliennes fluviales, devraient être raccordées prochainement au réseau de la Communauté d’Agglomération du Pays Châtelleraudais (Châtellerault). La société Ecocinétic a installé dans la Vienne la semaine dernière, sous un pont ferroviaire, quatre hydroliennes destinées à alimenter en partie le centre…

COMMENTAIRES

  • Le coût de production de l’électricité par les énergies renouvelables est en baisse.

    Mais le prix de l’électricité sur le marché européen est lui aussi en baisse, davantage, dû en partie à la surproduction d’électricité.

    Fermer quelques centrales nucléaires et au charbon réduirait la surcapacité et ferait remonter le prix du marché.

    Mais comme la CSPE est calculée par différence entre le coût des nouvelles énergies renouvelables et le prix du marché, plus le prix du marché est faible, plus la CSPE est importante.

    Si le calcul était fait par comparaison au coût réel des énergies nucléaire et fossile, en comptant les coûts indirects, il en serait autrement.

    Le grand hydraulique, bien moins cher que le nucléaire ou le charbon, est aussi une énergie renouvelable. Ce qu’on oublie bien souvent de mentionner.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.