Des pertes élevées pour la transition énergétique d’Engie - L'EnerGeek

Des pertes élevées pour la transition énergétique d’Engie

transitionenergetiqueMalgré ses récentes contreperformances financières, l’énergéticien veut faire avancer la transition énergétique. Son PDG, Gérard Mestrallet, et la future directrice générale, Isabelle Kocher, sont tous les deux mobilisés pour défendre un mix énergétique décarboné.

Au total, Engie enregistre 4,6 milliards de pertes pour la seule année 2015. Aussi, le PDG Gérard Mestrallet a annoncé une nouvelle feuille de route afin de réussir la transition énergétique. Selon la future directrice générale, Isabelle Kocher, le « portefeuille (production et efficacité énergétique) sera à plus de 90 % bas carbone fin 2018 (contre 75 % en 2015) ».

Avec l’effondrement des prix de l’énergie (pétrole, gaz, électricité), le groupe a été affecté par des dépréciations massives de 8,7 milliards d’euros. C’est pourquoi, l’entreprise détenue à environ 33 % par l’Etat français compterait, d’après le site 20Minutes.fr, « réaliser 22 milliards d’euros d’investissements et céder pour 15 milliards d’euros d’actifs à l’horizon 2018 ».

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
ven 15 Mar 2013
NRG Energy, basé à Princeton, a annoncé l’installation d’un système d’alimentation solaire de 100 kilowatts, à l’Hôpital Bernard Mevs, à Port-au-Prince.   Le nouveau système solaire de 100 kilowatts installé à l’Hôpital Bernard Mevs, dans la capitale haïtienne, comprend un…
mer 9 Mar 2016
Le ministère de l'Ecologie a publié le lundi 29 février dernier un nouveau tableau de bord dédié aux installations de production d'électricité à partir de biogaz sur le territoire français au quatrième trimestre de l'année 2015. Cette nouvelle publication du Commissariat…
mar 7 Août 2018
Comme tant d'autres îles, les Samoa recherchent activement des solutions pour atteindre enfin leur indépendance énergétique et faire diminuer leur facture pour la production d'électricité. Mais dans un archipel où les contraintes sont nombreuses et où le réseau électrique est…
mar 16 Avr 2019
La gestion des matières et des déchets radioactifs suscite bien des commentaires en raison de leur nature. Le recensement et le stockage de ces déchets ne peuvent pas faire l’économie d’une politique pensée en amont, et c’est pourquoi le Plan…

COMMENTAIRES

  • La transition énergétique se fera en économisant l’énergie : productions locales même modestes, toitures solaires partout où c’est possible autant en production d’eau chaude qu’en électricité, isolation thermique renforcée des immeubles d’habitation collectifs et individuels, des bâtiments industriels et de commerce ainsi que des locaux administratifs, réduction de l’éclairage public au minimum dans les villes comme dans les campagnes, réduction des déplacements inutiles, fer-routage et transports collectifs renforcés.
    Des nouveaux types d’éoliennes dorment dans les cartons faute de financement pour réaliser un prototype.
    Il faut développer les énergies intellectuelles en leur apportant le soutien financier de départ.
    La recherche et l’initiative ne sont pas seulement l’apanage des grandes écoles.

    Répondre
  • Quelle utopie ! Qui paiera tous ces travaux et ces sources d’énergies très peu performantes telles que l’éolien ou le photovoltaïques ? Ces mêmes énergies sont très peu adaptées à la demande et nécessitent une régulation à base d’énergies fossiles et hydroélectrique limitée. Une économie dydamique et plus d’emplois exige de disposer d’ énergies abondantes et peu coûteuses; c’est à peu près partout la même recette.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.