La Réunion en route vers l'indépendance énergétique - L'EnerGeek

La Réunion en route vers l’indépendance énergétique

cirque_mafate_photo_jb#Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF, s’est rendu sur l’île de La Réunion les 1er et 2 février derniers. Ce déplacement, placé sous le signe de la transition énergétique, a été l’occasion d’inaugurer une installation photovoltaïque innovante et d’annoncer l’atteinte d’un taux d’énergies intermittentes instantané inédit. Face aux enjeux climatiques actuels, La Réunion mise plus que jamais sur l’innovation dans le domaine des énergies renouvelables pour assurer son indépendance énergétique.

Une centrale solaire équipée de batteries à hydrogène

C’est dans une zone isolée du nord-ouest de l’île de La Réunion, le cirque montagneux de Mafate, que le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, s’est rendu mardi 2 février pour inaugurer une installation photovoltaïque innovante. Ce dispositif, une “première mondiale” selon l’électricien tricolore, combine moyen de production (des panneaux solaires) et système de stockage de l’électricité (batteries à hydrogène).

Cette centrale novatrice a été installée sur le toit de la cantine scolaire du hameau de La Nouvelle. Il permettra aux habitants d’être approvisionnés en électricité propre sans avoir recours aux traditionnels groupes électrogènes polluants. En effet, le système de stockage à hydrogène permettra de conserver les surplus d’électricité générés en pleine journée par les panneaux solaires. Surplus qui pourront ensuite être redistribués au moment où la demande est soutenue alors que le soleil est couché.

Ce n’est pas la première fois que ce type d’installation est déployé en France. Un système de stockage à hydrogène permet en effet d’assurer l’autonomie énergétique d’un refuge du Parc de la Vanoise, dans les Alpes. Mais il s’agit d’un dispositif expérimental contrairement à celui de La Réunion qui “bénéficiera à toute une communauté”.

Permettre au réseau électrique de supporter l’intermittence des énergies renouvelables

Le PDG d’EDF a également annoncé que La Réunion était désormais en mesure d’accroitre la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique en raison de l’atteinte d’un taux d’énergies intermittentes instantané de 32%. En d’autres termes, le réseau électrique réunionnais peut dorénavant supporter un pic de 32% d’énergie d’origine renouvelable.

Cette performance, inédite jusqu’à présent en France, a été rendue possible grâce à l’installation d’une batterie sodium-soufre (NaS) d’une puissance de 1 MW (une des plus grosses capacités existantes en Europe). Cette dernière, déployée dans le nord-est de l’île, à Saint-André, permet au réseau électrique de La Réunion de supporter les écarts brutaux de production des parcs éoliens et photovoltaïques.

“En repoussant la limite de sécurité à 32%, EDF pourra diviser par 3 en 2016 le nombre de jours de déconnexion des producteurs d’énergies renouvelables. L’énergie perdue par la collectivité sera ainsi réduite de 80%”, explique EDF dans son communiqué.

Le stockage de l’électricité est devenu un enjeu majeur pour la transition énergétique des territoires insulaires français. Dépourvues d’interconnexion au réseau électrique métropolitain, ces îles doivent en effet miser sur les énergies renouvelables intermittentes pour répondre de manière respectueuse de l’environnement à leurs besoins en électricité. La Réunion s’est en outre engagée à atteindre la neutralité carbone d’ici l’horizon 2025. Depuis 2008 les énergies renouvelables représentent 36% de la production d’électricité.

Crédit photo : jb#

Rédigé par : guy-belcourt

ven 26 Mai 2017
Fin 2016, Elon Musk affichait ses nouvelles ambitions en matière d’énergie en présentant le projet Solar Roof. Avec cette nouvelle technologie, le patron de Tesla souhaitait s’attaquer au marché du solaire pour les particuliers en proposant une innovation : des tuiles…
mar 4 Août 2015
Kyocera Corporation, producteur japonais de systèmes à énergie solaire, a annoncé le lancement des travaux de deux centrales solaires, implantées sur d'anciens terrains de golf désaffectés dans les préfectures de Kyoto et de Kagoshima. C'est environ 40 000 habitants qui bénéficieront…
ven 1 Mar 2013
La Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie a signé jeudi 28 février deux permis de recherche de géothermie haute température dans l’ouest des Pyrénées et dans le Massif central. Delphine Batho souhaite relancer en France le développement…
Développement des énergies renouvelables, promotion de l'efficacité énergétique ou de la rénovation thermique dans le cadre des futures réglementations RE2018 et RT2020, rôle de l'énergie nucléaire dans la transition énergétique... Toutes ces questions qui façonneront notre système énergétique de demain,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.