L'Ademe réellement optimiste sur les énergies renouvelables ? - L'EnerGeek

L’Ademe réellement optimiste sur les énergies renouvelables ?

ADEMEDans une étude publiée récemment, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) affirme qu’un mix électrique composé à 100% d’énergies renouvelables est « une hypothèse techniquement possible ». Même s’il reste des points à approfondir. 

Ce que Médiapart présentait comme « le rapport caché sur une France 100% renouvelable » vient finalement d’être publié dans sa version définitive. A l’origine de ce rapport, l’entreprise Artelys, spécialisée dans « l’analyse technico-économique de grands systèmes énergétiques », et les experts de « la modélisation de la production renouvelable variable et son intégration au système électrique » du centre de recherche de l’école Mines Paris Tech, ont donc terminé de retravailler leurs hypothèses.

Dans ce document de travail édité par l’Ademe, les scientifiques dressent 14 scénarios pour l’évolution du mix électrique. Dans le cas de référence – 100% ENR -, ils évaluent à 119 euros le prix du MWh produit (contre seulement 54,4 €/MWh pour le parc nucléaire français selon la Cour des Comptes en 2013). Cependant, en plus du surcoût entrainé par une telle orientation du mix électrique, le rapport pointe par ailleurs plusieurs limites dans cette étude.

Ainsi, bien qu’elle modélise de nombreux paramètres du système électrique, « elle ne s’intéresse pas à la trajectoire d’investissement permettant d’assurer  une transition entre le système électrique actuel et les mix étudiés ». De surcroît, « les externalités telles que l’impact  sur l’emploi, (…) [et] les externalités énergétiques (critère d’indépendance) ou environnementales (impacts en termes  de GES, polluants, risques accidentels…)  ne sont pas traitées ».

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
ven 24 Mai 2019
La transition énergétique revêt différents visages, lesquels évoluent rapidement en fonction de décisions d’acteurs privés et publics à commencer par l’Etat. Pour y voir un peu plus clair, GreenUnivers et le cabinet EY ont réalisé un panorama 2019 des marchés…
ven 2 Mar 2018
Après des années d’inertie liée à des procédures administratives complexes et des recours en justice à répétition, ça bouge enfin du côté de la filière éolienne offshore française. Selon les dernières déclarations du directeur du projet de parc de Saint-Nazaire…
jeu 6 Avr 2017
Chargée par le ministère de l'Environnement d'étudier les effets sanitaires potentiels des basses fréquences et des infrasons émis par les turbines éoliennes suite aux plaintes déposées par plusieurs riverains, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du…
lun 18 Juil 2016
Selon le deuxième observatoire européen réalisé par le cabinet Sia Partners pour le think tank France Biométhane, la France ne compte actuellement que vingt sites de production de biométhane et affiche un retard conséquent sur ses voisins européens. Le gouvernement…

COMMENTAIRES

  • Ademe c’est impossible valutation 119 euro MWh ENR e seul 54,4 euro MWh le nucleair.Ademe avait une inversion par ce que pour tout le monde:
    -nucleair EPR 119 euro MWh
    -step 20 euro Mwh
    -solair flottante 50 euro a MWh
    -eolien 70 euro MWh
    -nucleair EPR 110 -120 euro a Mwh
    Le prix de 54,4 nucleair 1_2° generation nucleair c’est un prix de dumping sur reactorr vielle deja ammotizee comme dit la loi None.Le prix dans tout le monde sono prix du marche pas prix politique-dumping sur reactor da mettre en pension ou demantellement.Le cout de demantellement est plus de 100 euro MWh et alors le vrai prix èst 54,4+ 100,00= 154,4 euro Mwh.
    Le prix plus bas est l’eau et le mer!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.